Accueil » RETRO – Le transport public en monoturbine libéré

RETRO – Le transport public en monoturbine libéré

La Commission européenne a enfin autorisé, à compter du 21 mars 2017, le transport public de passagers avec des avions monomoteurs à turbine de nuit ou en conditions météorologiques de vol aux instruments. C’est l’aboutissement de plus de 20 années de négociations entre les professionnels de l’aviation générale et les fonctionnaires européens.

15.08.2017

Un nouveau marché pour la gamme TBM et de manière plus générale pour tous les monoturbopropulseurs en Europe. © Daher

 La France avait ouvert la voie dès 2013. Il aura fallu encore attendre quatre ans de plus pour que l’EASA la suive. Avec cette possibilité qui leur est désormais offerte de faire du transport public en avion monoturbine, en toutes conditions, les compagnies qui exploitent des TBM ou des PC-12 espèrent défricher de nouveaux marchés. Les constructeurs sont prêts à les épauler.

Feu vert de l’Europe au transport public en monoturbine

 

A propos de Aerobuzz

chez Aerobuzz.fr
Actualité aéronautique, transport aérien, aviation générale, défense, industrie, drones, hélicoptères, emploi, agenda.. Tout est sur Aérobuzz.fr.

15 commentaires

  • Porco Rosso

    Single ou Twin?? That is the question..
    L humain n a t il pas ete concu avec toutes les pieces et parties en double*??
    « In case of.. » surement, (* euh j oubliais sauf une, qui ne l est pas)
    Malgres tout, certains arrivent encore a perdre les 2 bras ou les 2 yeux par exemple
    et meme la vie parfois.. Car on en a qu une aussi, jusqu aux derniere nouvelles..
    Aux passagers qui me demandent si c est dangereux de voler, je leur reponds que la Vie elle meme est dangereuse, et que personne ne s en sort vivant non plus..Eh eh
    Comme on disait dans l armee,  » qui peut le plus, peut le moins. »

  • BOUR

    Bonjour
    Ou est la sagesse ?
    Qui peut le plus peut le moins. Avec 2 moteurs c’est quand même plus rassurant. Il reste au moins une roue de secours.
    Pour ceux qui ne sont jamais revenus de ces aventures, je pense qu’ils nous confieraient : La confiance en la mécanique a ses limites !
    Cordialement
    Michel BOUR

  • anemometrix

    D’un côté l’opposition entre deux concepts, mono ou bi-moteur, de l’autre l’opposition entre deux concepts, le Transport de passagers par des transporteurs professionnels ou le co-avionnage.
    Je trouve des similitudes dans les positions exprimées sur les deux forums … je cite Pilotaillon :
    « Le pilotage est chose sérieuse non ? Alors la communauté des pilotes devrait également l’être. »

  • Gérard Weber

    Il faut sortir des schémas pre-établis et s’en tenir aux chiffres !
    Ce n’est pas une religion.
    Je conseille à Balli de comprendre consulter le rapport du BEA sur les 36 accidents de TBM 700 recensés depuis 25 ans.
    Aucun accident n’est à imputer au fait d’être en monomoteur!
    Pas un arrêt turbine!
    La plupart sont dus à un non contrôle de la machine très performante par un pilote pas assez entraîné.
    Comme toujours, si le pilote est un professionnel en bonne forme, il ne se passe rien et cela est vrai même avec un quadrimoteur.

  • bsu

    quid des hélicos SAMU? est ce-que ça va suivre pour cette catégorie d’aéronef?

  • Jean-Mi

    Ce genre de vols et de travaux sont fait depuis des lustres et même quelques lampadaires par des avions type Cessna Caravan… Sans plus d’accidents que les autres ! Il était temps que cesse l’hypocrisie ! C’est du même niveau que « il faut un quadrimoteur pour faire du transatlantique », jusqu’à ce que les ETOPS étendue tuent les quadrimoteurs… La fiabilité moderne des motorisations et systèmes n’impose plus de multiplier les éléments soit disant « de sécurité » mais qui en fait complexifie énormément les avions pour un gain parfois pas évident. Entretien de deux moteurs, avions trop gros pour de petits terrains, etc… Plus c’est simple, mieux ça marche ! (et moins y’a de raisons que ça tombe en panne…)

    • pilotaillon

      La légende veut que le 747 à ses débuts, était le meilleur des tri-moteurs transatlantiques :o).
      Les choses ont heureusement changées depuis.

  • JMB

    pour le N115KC, le problème semble se situer plutot au niveau de la faible expérience du CdB que du type mono turbine.
    Pas trouvé le PA32.

    • patrouille
      Adam Shaw

      Le BEA n’a jamais rendu facilement accessible le rapporteur le crash éminemment évitable du F-GTCS sur la crête du Saleve (ayant annulé IFR pour LSGG et entamé une descente a vue… de nuit, dans le caillou !) sur LFLI. La vérité?: le dentiste aux manettes, un ‘wannabe’ ATPL (3127 HDV, Pilote Pro, a fait une erreur de bleu…. Bien que répertorié sur son terrain d’attache comme un matuvu (figures en Jojo, etc), les commanditaires du vol avait les bras long, donc l’enquete (.. assez ‘soft’ par ailleurs) ne sort pas sur le site du BEA .Peut vous l’envoyer en MP. Mon mail; Adam.Shaw@wanadoo.fr) Meme la justice fut clémente. Que 5 ans d’interdiction de vols pour 3 morts.

  • LE FLOCH

    une réponse rapide le taux d’accident entre le transport commercial et l’aviation d’affaires (part 91 aux US) est de 1 sur 20. Les USA ont toujours accepté cette différence au nom de la liberté d’entreprendre . Devons nous accepter cet argument: la part 91 a une réglementation différente de la part 135 et de la part 121 (flag carriers équivalente a la part OPS européenne) ?
    Le deces de P-L H (actionnaire de Carrefour) sur un avion de ce type a entraine une OPA sauvage de la part du leader mondial du secteur contrée par un intervention politique de haut niveau . Sommes nous sur que cela ne sera pas sans conséquences ? Les fonctionnaires de l’EASA n’ont aucune compétence dans la gestion du risque car ils sont trop éloignés du terrain.
    L’heritier Michelin est mort dans une tempête sur un bateau de pêche alors que ce jour là aucun autre bateau n’était « sorti » en mer . Poilane a disparu dans des conditions de vol marginales auxquelles ils n’avaient pas été souvent confronté .
    J’en ai d’autres bien sur toutes plus dérisoires les unes que les autres . Dans le modele de Reason la plaque réglementation existe pour réduire l’occurence des accidents pas pour l’augmenter .

  • BALLI

    Et à quand les Airbus mono réacteur?
    Foutre 4 millions € dans une bécane, déjà sans toilettes (ce qui classe l’engin très au dessous du camping car d’occasion…) pour être accroché au bon vouloir d’un seul moulin et d’une seule hélice, qui un jour ou l’autre auront une panne (demain ou dans 10 ans, et je sais de quoi je parle..), faut déjà aimer risquer bêtement sa peau de millionnaire ou plutôt avoir une courge à la place du cerveau!…
    Au fait, combien de mono turbines déjà au tapis, aux US par exemple? Déjà un paquet, mais on se garde bien d’en parler!…

    • philouze

      Et bien justement Balli, vous avez des chiffres ? opposés à ceux des BI, sinon votre commentaire de café du commerce n’a aucun interêt

    • Porco Rosso

      Pour reagir a cette info surprenante et a la reaction de Balli.
      En 1989 au Canada, L EHA (European Helicopter Association) a voulu faire adopter aux Americains et aux Canadiens, leur suicidaire conception « bi-moteurs » du Transport Public en Helicoptere.. Les Americains leur ont demande sur quoi ils se basaient pour decreter que le bi etait plus fiable que le mono..
      Les Europeens n avaient aucunes statistiques a leur opposer, mais les Americains en avaient eux de solides pour justifier leur position. Biensur, Il n y avaient pas plus d accidents en mono qu en bi. On s est tout simplement tire une balle dans le pied.
      Je ne parle meme pas des standars de licence Easa et son syteme de QT debile qui nous mettent peu a peu sur la touche, sans travail, sans qualifs, sans argent.
      Merci l Europe !!!
      Cote Airbus monomoteur, Balli, c est vrai qu ils ont du surement y penser aussi..
      Et je t avoue que j aurais moi aussi du mal a mettre les pieds a bord de l avion.
      Si tu regardes bien, il y a plus de crashes ces 30 dernieres annees a cause du FBW
      et de l interface homme / machine qu a cause des moteurs..
      Mais dans ma carriere, tous les arrets moteurs que j ai vu, etaient du au carburant.
      Sauf le mien, qui etait un feu suite a la rupture d un palier..En convoyage bimoteur.
      La sequence classique de 3 secondes: eng chip, eng P, Fire..
      Pose immediat bien sur, si on peut..J ai eu de la chance d avoir un terre plein au milieu de la foret tropicale sous les pieds a ce moment la, car 30 minutes plus tard j aurais ete dans l eau a 50 km de la cote, sans flotabilites de secours..
      Malgres tout, j ai fait des miliers d heures en monomoteur sur des forets tropicales.
      Le tout est de choisir le moteur avec lequel on travaille et soigner le carburant.
      Eh eh, donc tu vois bien tout est relatif.

  • patrouille
    Adam Shaw

    Bonne et utile « liberation »… en conformité avec des pays moins ankylosées par la sur-réglementation. Evidemment, ce genre d’avion — et ce genre de vol — n’est pas a mettre, et a confier, entre et a , n’importe quelles mains. Le transport du publique, meme en avion taxi, ou en tant que « chauffeur de maitre, » est un métier a part entière, pas un passe-temps pour passionnés plus ou moins entrainés. Les rapports du BEA sur le PA 32 R immatriculé F-GTCS dans le Saleve le 25 Mars 2004 (3 morts) et du TBM 700 immatriculé N115KC a Mouxy le 19 Novembre 2013 (6 morts) en témoignent.

    • Pilotaillon

      On « s’enkylose » à prétendre savoir et surtout à prétendre « connaitre l’avenir ».
      « Capitaine Courant d’Air », à défaut d’être « Madame Soleil »… Relisons Astérix.
      Et pendant le temps des gesticulations, des projections sans connaissances, des débats d’opposition stériles, la technostructure structure, dans un champ presque libre.
      En d’autres termes, soit nous sommes cohérents et factuels, soit nous nous chamaillons et les vraies décisions nous échappent, au profit des plus agiles, ou des administrations, qui doivent assurer leur mission dans la cacophonie. Nous avons l’administration que nous méritons !
      On ne peut déplorer l’excès de règlement si personne n’est vraiment soutenu avec une hauteur de vue, et donc une légitimité, pour alimenter les sujets.
      Il n’y a guère de gagnants ou de rescapés quand la bataille n’est faite que de tirs croisés.
      Allons au bout, prenons les sujet en globalité : le village gaulois n’existe plus !
      Le pilotage est chose sérieuse non ? Alors la communauté des pilotes devrait également l’être.
      Donc tout commence par aller vers les infos,… merci Aérobuzz et ceux qui alimentent le débat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.