Accueil » Feu vert de l’Europe au transport public en monoturbine

Feu vert de l’Europe au transport public en monoturbine

 

La Commission européenne autorise, à compter du 21 mars 2017, le transport public de passagers avec des avions monomoteurs à turbine de nuit ou en conditions météorologiques de vol aux instruments. C’est l’aboutissement de plus de 20 années de négociations entre les professionnels de l’aviation générale et les fonctionnaires européens.

6.03.2017

Voldirect a débuté son exploitation en TPP avec un TBM850. © Vol Direct

Comme nous vous l’annoncions récemment, cette fois c’est fait. D’ici quelques jours, le transport public de passagers avec des avions monomoteurs à turbine de nuit ou en conditions météorologiques de vol aux instruments sera possible en Europe. Le texte est paru au Journal officiel de la Commission européenne daté du 1er mars 2017. Il entrera en vigueur 20 jours après cette date. La France avait ouvert la voie, il y a quatre ans, en obtenant une dérogation. Toutefois, à ce...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

7 commentaires

  • lavidurev

    Finistair exploite du Caravan depuis longtemps.

  • Xavier

    On considère donc que la panne moteur est tellement improbable qu’elle n’a pas à être prise en compte ? Pourquoi pas… mais alors pourquoi dans ce cas mon multi est-il limité dans certaines situations par ses performances en N-1 !? La logique voudrait que si la panne moteur n’est pas considérée, elle ne le soit pas non plus dans le cas du multi ; car dans le cas contraire on va se retrouver avec des monomoteurs moins limités dans certaines conditions que des multimoteurs (dont les performances, deux moteurs en fonctionnement, sont indiscutablement supérieures pour nombre d’entre eux).

    L’argument qui m’a été souvent opposé est qu’un bimoteur a « deux fois plus de chances d’avoir une panne moteur »… restons sérieux : si on considère la probabilité d’une panne négligeable, sa multiplication par deux le sera également.

    • GR

      Ben si, justement, la panne moteur est prise en compte à plusieurs niveaux: étude de route, driftdown, étude de fiabilité moteur, procédure d’atterrissage moteur en panne, procédure d’amerrissage, formation des équipages etc…
      Lire le texte en entier et vous verrez que le premier venu ne pourra pas se lancer dans le transport public mono.

  • G Lescalup

    Et on interdit le mono turbine hélicoptére?

    • Barbeau

      Il serait judicieux de se rapprocher de l’Aéronavale qui vole depuis plus de 45 ans sur hélicoptères mono-turbine de jour, de nuit et pour certaines en IFR.

  • marc leguen

    vous êtes très mal informés
    Marc LE GUEN
    FINISTAIR

    • LOTSER68

      Oui mais aprés avoir écrit ça,Marc Leguen.. on est toujours aussi mal informés..nous lecteurs lambda. Alors ??
      Kenavo ,le bonjour à Ouessant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.