Accueil » Avec le G1000 NXi, Garmin propose un saut technologique spectaculaire

Avec le G1000 NXi, Garmin propose un saut technologique spectaculaire

Apprendre à maîtriser les nouveaux outils à la disposition du pilote privé… © Garmin

Présentée comme le successeur du G1000, la version NXi immerge littéralement le pilote d’aviation générale dans l’ère numérique. Cessna et Cirrus l’ont adoptée sans réserve. Nous vous proposons une revue de détail des nouvelles fonctionnalités que le G1000NXi fait entrer dans le poste de pilotage des avions légers et des biturbopropulseurs d’affaires.

Garmin a dévoilé, le 3 janvier 2017, le G1000 NXi comme le successeur du G1000. Il s’aventure encore un peu plus dans l’ère numérique. Cette nouvelle suite avionique dispose en effet d’une connectivité sans fil « Garmin Flight Stream » permettant la synchronisation de données. Elle amène aussi une présentation de la situation améliorée grâce à la superposition de couches d’information, ainsi que d’autres options dont une nouvelle fonctionnalité d’approche à vue.

Un upgrade facilité

D’après Garmin, la FAA a délivré un STC (complément...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

7 commentaires

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Merci Jérome pour cet article et good luck avec Aerobuz
    Voici un bon collaborateur pour Aerobuz
    Bravo Gil

    Répondre
  • Bonjour Jerome!
    Heureux d’apprendre que tu as rejoints la rédaction d’aerobuzz! Très bel article!
    Ton premier élève hydravion.
    Johan

    Répondre
  • par jean-paul francou

    beurk… pas de ça dans mon avid flyer
    je n’ai pas envie de piloter un simulateur
    c’est ma concierge qui va être contente… elle
    va pouvoir devenir aviatrice sans toucher le manche !
    JP

    Répondre
    • @jean-paul francou
      Je ne connais pas votre machine, mais les Avid Fluyer que je connais sont des issus de kits et appartiennent à la catégorie ULM.
      Alors il se peut qu’une telle avionique ne soit pas très bien adaptée (…) à une telle machine.
      Mais ce n’est bien sur qu’une hypothèse …

      Répondre
      • J’ai fait ma transformation ULM Classe 3 sur un Skylane équipé d’un EFIS Dynon, d’un GPS Garmin 695, d’un PA, d’une radio 6.33 kHz et d’un transpondeur mode S !

        Pour un ULM, je trouvais cela « classe » ( « cool », devrais-je dire ) … sauf quand le soleil rendait la lecture de l’EFIS momentanément impossible.

        Quels progrès en termes de conscience de la situation !

        Répondre
  • Bonjour
    En presque 14 ans (déjà) Garmin a livré environ 16.000 configurations de G1000.
    Nous imaginons bien que sous un même nom (G1000) les processeurs (et peut-être même l’architecture électronique) de 2003 ne sont pas les mêmes que ceux de 2016 … Et que l’obsolescence des composants devenait de plus en plus difficile à gérer.
    La question ne concerne bien sur pas que Garmin, mais comme c’est le leader sur ce marché, on parle de lui …
    Avec le NXi, Garmin propose une offre premium qui a de bonnes chances de rencontrer son marché (16.000 équipements en 14 ans, pour le G1000 ..)
    Mais une autre partie du marché attend une offre low-cost et pour l’instant je ne vois guère d’offre entre les non-TSO (type Dynon, Garmin G3X, …) et le NXi.
    Des idées ?

    Répondre
    • Il y a pire : Garmin a pris la sale habitude de ne supporter ses équipements que dix ans. Au bout de dix ans, à la moindre panne, non seulement il vous faut tout changer, mais vous taper une nouvelle install et un dossier de modifications en prime. Donc un g1000 (ou quoi que ce soit d’autre de Garmin d’ailleurs) n’a pas sa place dans un cockpit d’avion léger : hors budget à cause de l’obscolescence programmée.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.