Accueil » Aviation Générale » Aero 2017 réussit sa 25ème édition

Aero 2017 réussit sa 25ème édition

Il y avait du monde dans les allées et des sourires sur les stands. Les organisateurs du salon aéronautique de Friedrichshafen font état d’un double record, celui du nombre de visiteurs (34.200) et celui des exposants (707). Nous ne les avons évidemment pas comptés, mais une chose est sûre ; cette année encore les absents ont eu tort.

Daher a présenté, quasi simultanément à Lakeland (Floride) et à Friedrichshafen (Allemagne), c'est-à-dire à Sun'n Fun et à Aero, son nouveau TBM910. © Messe Friedrichshafen

Les visiteurs étaient très nombreux cette année à Aero 2017. Pourquoi pas 34.200 ? Il fallait jouer des coudes pour progresser dans les allées principales. Pour prendre en photos les aéronefs et les matériels exposés, il nous a fallu venir chaque matin avant l’ouverture du salon au public. Après, il valait mieux y renoncer.

2017, année planeurs

Quant aux 707 exposants, bien que là non plus nous ne les ayons pas comptés, le chiffre nous paraît un peu optimiste. Nous avons connu des éditions précédentes où tous les halls étaient remplis. Ce n’est plus le cas depuis plusieurs années. Ca ne l’était pas non plus en 2017, bien que les planeurs étaient là.

Les constructeurs de planeurs demeurent solidaires ; ils continuent à exposer à Aero uniquement les années impaires. © Messe Friedrichshafen

Les vélivoles qui n’étaient pas d’accord avec la tenue du salon tous les ans, ont décidé de manière quasi unanime de continuer à venir qu’une année sur deux, quand le parc des expositions de Friedrichshafen organisateur d’Aero, est passé de biennal à annuel. Sur le marché du vol à voile aussi, les rangs se sont éclaircis. Les grandes plumes ne remplissaient qu’un hall, comme, il y a une quarantaine d’années, quand le vol à voile allemand avait réuni 14 exposants pour la première édition. Il était heureux que ceux qui sont à l’origine de cet événement étaient présents pour fêter cette 25ème édition.

Présence des poids-lourds de l’aviation générale

Cette année, Tecnam et Diamond Aircraft étaient tous les deux présents également. Eux aussi, comme les constructeurs de planeurs, refusent la fréquence annuelle et donc n’exposent à Friedrichshafen qu’une année sur deux. Tecnam n’était pas venu depuis trois ans.

Textron Aviation et Embraer sont devenus des habitués du salon Aero où ils présentent notamment leurs biréacteurs d’affaires. © Messe Friedrichshafen

Comme l’absence des ces deux grands constructeurs creuse un trou, leur présence fait l’actualité. Cette année, ils se faisaient face, avec l’ensemble de leur catalogue et beaucoup de nouveautés, de part et d’autres. Tecnam avait choisi d’exposer au centre de son stand son bimoteur de transport public. Diamond présentait son gros monomoteur haut de gamme à moteur diesel SMA.

A Friedrichshafen, toutes les formes d’aviation ont droit de citer. « Durty » Savage Cub ! © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Malgré l’attitude inflexible de ces deux constructeurs, Aero n’en demeure pas moins le rendez-vous de l’aviation générale européenne. Tous les autres salons en Europe font piètre figure face au doyen allemand et les chiffres de fréquentation qu’ils annoncent révèlent un manque de discernement. Beaucoup d’exposants choisissent le rendez-vous allemand pour présenter un nouveau produit et pas un autre.

S’il n’en reste qu’un en Europe, ce sera Aero

Autre signe qui ne trompe pas, malgré la tenue au même moment du salon Sun’n Fun en Floride, les constructeurs, motoristes et équipementiers américains étaient tous là et ils n’avaient pas envoyé leurs deuxièmes couteaux, à l’image de Piper représenté par son PDG et qui présentait, pour la première fois en Europe, son nouveau monoturbopropulseur M600.

Les drones de loisir et professionnels à Aero 2017. © Gil Roy / Aerobuzz.fr
L’aviation générale et les motorisations électriques. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Bien évidemment, Aero demeure le rendez-vous préféré de tous les constructeurs d’ULM et de VLA, et des porteurs de projets qui aspirent à le devenir. Ce salon est aussi celui où les visiteurs peuvent découvrir les tendances du moment.

Dynamic WT9 en édition limitée Bose. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

C’est à Friedrichshafen que les planeurs se sont motorisés, que les cockpits des avions légers ont basculé dans l’avionique intégrée. Aujourd’hui, on mesure le développement des drones et le surplace de l’électrification de l’aviation légère.

LSA FX1 de l’italien Innov’Aviation équipé d’une hélice tripale française E-Props. © Gil Roy / Aerobuzz.fr
Monoplace de construction amateur en aluminium à moteur en étoile Verner. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Le salon Aero est une bouffée d’oxygène. Cette 25ème édition était, de ce point de vue, d’une pureté exceptionnelle. Il faut venir à Friedrichshafen se ressourcer. La 26ème édition aura lieu du 18 au 21 avril 2018.

Gil Roy

Diamond choisit le moteur Safran SMA pour son DA50

Le Piper M600 arrive en Europe

Mais où sont passés les trois quadriplaces d’Aero 2011 ?

 

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Bannière Tbm910

Sur Facebook

cfc