Accueil » Apache Aviation à la recherche d’un nouveau partenaire pour sa patrouille

Apache Aviation à la recherche d’un nouveau partenaire pour sa patrouille

Apache Aviation annonce qu'à la fin de la saison 2019, sa patrouille de sept L-39 Albatros ne volera plus sous la marque Breitling. La prestigieuse formation part en quête de nouvelles couleurs.

2.07.2019

La Patrouille Apache a effectué, à ce jour, en sécurité 3.000 démonstrations dans 39 pays. © Apache Aviation

Cette issue était inéluctable. L’horloger suisse qui a fait un virage marketing à 180° avait commencé par retirer son soutien aux pilotes de voltige et aux avions de collection. Avec sa décision de ne pas renouveler en fin d’année 2019 son contrat de sponsoring avec Apache Aviation, opérateur du Breitling Jet Team, il tourne définitivement le dos à l’aviation.

Breitling réduit la portance

Breitling réaffirme son soutien à « sa » patrouille acrobatique

La nouvelle direction de Breitling met fin à une aventure de 17 ans. Breitling Jet Team a en effet été établie en 2003 comme la première patrouille acrobatique professionnelle civile au monde volant sur jet. Elle s’est produite en Europe, Asie, Moyen-Orient, Amérique du Nord, réalisant des centaines de démonstrations avec ses 7 jets L39 Albatros. Elle a fait également découvrir les sensations fortes de la voltige en formation à des milliers de passagers, Apache Aviation étant la seule organisation au monde à proposer ce type d’expérience multijets.

Vidéo : Le Breitling Jet Team American Tour en 2 mn 30 chrono

Pour la saison 2020 et les suivantes, Jacques Bothelin, Président d’Apache Aviation, met en place une stratégie de recherche de sponsors en s’appuyant sur un savoir-faire unique développé au cours de 37 ans de démonstrations aériennes. Le futur de l’équipe qu’il dirige devrait être assuré à travers, soit un sponsor unique, soit un pool de co-sponsors. « L’avion de chasse est une machine d’excellence, un vecteur de communication inégalé pour assurer à une marque une visibilité unique, que ce soit sur les événements publics, via Internet et les réseaux sociaux et par toutes les opérations privées pour lesquelles la patrouille se tient à la disposition du sponsor. L’acrobatie aérienne offre un spectacle fascinant, un condensé de maîtrise et de style. » rappelle Jacques Bothelin.

Jacques Bothelin possède une capacité à rebondir étonnante. Breitling n’est pas son premier sponsor à ne pas avoir renouvelé un contrat. Depuis 1982, la Patrouille Apache a volé sous les couleurs de Martini, puis d’Ecco/Adecco avant Breitling. Chaque fois, elle est revenue plus puissante.

En vol avec la Breitling Jet Team

 

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

7 commentaires

  • Pilotaillon

    Gardons en tête, la promotion au travers d’une pratique sportive est un investissement marketing qui se justifie d’un point de vue économique.
    On peut entendre que ces campagnes (financement des machines et des équipes) correspondent à un public cible et des ventes en retour.
    L’action de ces firmes n’est pas en soit « bienfaitrice » mais procède d’une convergence d’intérêt.
    Les chiffres des ventes ont-ils évolué ?
    Les clients sont-ils ailleurs ? (Chine, Moyen Orient…)
    Et la stratégie de communication également ?
    Les marques suivent leur route, les passionnés collectionneurs aussi. Reste à trouver un autre modèle économique pour faire perdurer la belle histoire des zincs de collection.

  • Sabine

    Mince alors … Le Super Constellation et son association n a pas survécu au retrait de son sponsor . (On garde espoir , pour l instant l’avion part en kit auprès d’investisseur en Allemagne) .

  • Stormy
    Stormy

    Il y a aussi le fait que les montres Breitling se vendent moins bien (ça fait un peu….) et qu’en plus c’est maintenant Bell & Ross qui a misé sur l’aviation, sans compter les montres connectées. Bref, l’époque a changé.
    Personnellement, j’ai toujours une jolie Casio de plus de quinze ans à 50 €, qui me donne l’heure….et tout ça pour que la chef de cabine entrant un matin dans le cockpit, voyant nos mains côte à côte sur les manettes (moi tourné vers elles) nous dise  » oh, vous avez les mêmes montres… » Sauf que le copi avait une Breitling !
    Et qui utilise encore les règles à calcul en vol ou en préparation ?

  • francois h.

    J’ai volé avec eux en place arrière de François Ponsot le 12 avril dernier à Dijon. En toute confiance devant tant de professionnalisme souriant. Inoubliable. Longue vie à Apache.

  • Daniel Perely

    Ah !! mais alors le coup de pub récent du Cub posant au Mont blanc ???

  • Mcmanus

    Il y a aussi eu la courte, et malheureuse, période au cours de laquelle la patrouille était sponsorisée par Khalifa. Souhaitons à Apache de voler encore longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.