Accueil » Après les freins et les roues, Beringer s’intéresse aux amortisseurs

Après les freins et les roues, Beringer s’intéresse aux amortisseurs

L'amortisseur oléo-pneumatique à haute absorption d'énergie conçu par Beringer présente 30 cm de course d'amortissement pour une dissipation maximale de l'énergie. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Depuis son atelier de Gap-Tallard, Beringer a mis au point un nouveau train qui pourrait révolutionner la vie des pilotes de brousse nord-américains. En se penchant sur le cas des Super Cub, le spécialiste des roues et des freins s’est aperçu qu’il y avait beaucoup à faire aussi avec les amortisseurs des avions de tourisme.

Et si en Alaska les avions de brousse n’avaient plus besoin de leurs grosses roues ? Leur image en prendrait un coup, c’est sûr. Leurs pilotes semblent prêts à en prendre le risque depuis qu’ils ont découvert, au printemps dernier, la dernière nouveauté en date de Beringer. Il s’agit d’un train à amortisseurs oléo-pneumatiques à haute absorption d’énergie, anti rebond, destiné aux Super Cub. Il offre 30 cm de course d’amortissement pour une dissipation maximale de l’énergie, contre 8 cm...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

12 commentaires

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Après les freins et les roues, Beringer s’intéresse aux amortisseurs
    bonjour……J’ai récemment réalisé un hydro dont je suis créteur , concepteur , et pilote d’éssais…….Je suis en vie donc l’avion vole bien…….

    Cependant je n’ai pas rélemment trouvé le systéme d’étanchéité et de fonctionnement du train principal…..Je suis à votre écoute si vous pouvez m’apporter une solution simple……
    aeronautiques Pierre RAYNAL
    Amitiés

    Répondre
  • Après les freins et les roues, Beringer s’intéresse aux amortisseurs
    Il y a effectivement du grain à moudre, je pense à nos amortisseurs oléopneumatiques de remorqueur MS 893 dont les amortisseurs (surtout avant) étaient une source constante d’incidents. pour le cub, il faudrait aussi se pencher sur la roulette de queue, source d’ennuis pour les mécanos et les apprentis pilotes (je me suis payé qqe heures de vol en faisant de la « paille » au machines du lycée technique) .

    Répondre
  • Après les freins et les roues, Beringer s’intéresse aux amortisseurs
    Je suis très heureux que l’argent public qui a été mis sur ce projet a servi à mettre sur le marché un produit, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas …..

    Répondre
  • Après les freins et les roues, Beringer s’intéresse aux amortisseurs
    Bonsoir,

    Quel est le « plus » sur ce produit par rapport à Fournales?

    http://www.fournales.fr/catalogue/Aviation/

    Christophe

    Répondre
  • Après les freins et les roues, Beringer s’intéresse aux amortisseurs
    Le Super Cub pressenti pour les essais de certification… si certification il y a.

    Répondre
  • Après les freins et les roues, Beringer s’intéresse aux amortisseurs
    Bravo ! Comme quoi ,le design ,ça peut frapper même quand on ne s’y attend pas … Il suffit de se dire « comment ça marche , et peut -on faire mieux ?
    Maroc , Rabat … ; 1000 pieds , mon copain vire , mais engage ! Heureusement ,bien formé , il remet tout à zéro ,et le Piper se prend une ressource .. d’enfer . Mais les ailes ont tenu … brave Piper !
    Bonne Année à tous ,et à ce brillant innovateur français .

    Répondre
  • Après les freins et les roues, Beringer s’intéresse aux amortisseurs
    Très belle invention française! Bravo! On ne comptera plus qu’une seule taxe d’atterrissage aux pilotes de clownes de J3. Tant pis! Le Kangourou air club restreint aux seuls pilotes de SF 28…

    Répondre
  • Après les freins et les roues, Beringer s’intéresse aux amortisseurs
    très belle invention pour les aéronefs de tout terrain, bravo l’artiste c’est une recherche Française!!!!!!

    Répondre
  • Après les freins et les roues, Beringer s’intéresse aux amortisseurs
    J’ai appris à piloter sur Piper J3. Si la vitesse d’approche n’était pas respectée pile poil, le rebond était impressionnant avec le capot qui semblait monter jusqu’au ciel!
    Aujourd’hui, je suis devenu tellement raide que je n’arrive plus à monter dans le cockpit car il faut se contorsionner… Dommage, le Piper volait bien.

    Répondre
  • par lieutenant Bleubéret

    Après les freins et les roues, Beringer s’intéresse aux amortisseurs
    Quand je disais que le Super Cub était le meilleur avion du monde…( nostalgie)…Il sera encore plus meilleur maintenant !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.