Accueil » Aquitaine hydravions prêt à déjauger

Aquitaine hydravions prêt à déjauger

Le premier aéro-club français à part entière, spécialisé hydravion, va débuter ses activités en avril prochain sur le lac de Biscarrosse. La préparation de son Piper PA18-150 amphibie s'achève à Darois. Le compte à rebours est enclenché pour "Aquitaine hydravions, aéro-club régional Henri Guillaumet".

9.02.2011

Signe des temps, le prochain aéro-club que va agréer la Fédération française aéronautique devrait être « Aquitaine hydravions ». L’affiliation de cette association qui a vu le jour récemment, sur les rives du lac de Biscarrosse, s’inscrit dans le mouvement national qui vise à relancer l’activité hydravion à l’intérieur de l’hexagone. Les pièces du puzzle se mettent en place, chacune à leur rythme. Comme l’annonce France Hydravion dans sa lettre de février 2011, « le projet d’arrêté relatif à la qualification pilote monomoteur hydravion est dans les tuyaux. En revanche, la progression est plus lente pour le projet d’arrêté Hydrobases et hydrosurfaces pour hydroaéronefs ».

En décidant de remettre la pratique de l’hydravion au goût du jour, à la veille du centenaire du premier vol d’Henri Fabre, les passionnés d’aviation aquatique savaient que ce ne serait pas facile et qu’il faudrait du temps, mais que leur peine serait un jour récompensée. Parmi les premiers à savourer ce bonheur, il y aura l’équipe qui vient de créer « Aquitaine Hydravions, aéro-club régional Henri Guillaumet ». Jean-Luc Langeard et Derry Gregoire, respectivement président et vice-président de l’association, n’ont jamais été aussi prêts du but.

Sur l’aérodrome de Dijon-Darois, Bruno Ducreux (Aero restauration service) termine la peinture du Piper PA18-150 du nouvel aéro-club. Il s’agit d’un amphibie trouvé en France, après l’avoir cherché du côté de Seattle. Les flotteurs amphibies Wipairs viennent de Hollande. Le fait que le Piper soit équipé de roues permettra de le garer à l’abri d’un hangar. « Nous avons choisi cet avion parce que nous allons pouvoir le proposer à environ 180 euros de l’heure, c’est-à-dire au prix d’un Cap10. C’est le seul moyen pour mettre l’hydravion à la portée du plus grand nombre », affirme Derry Gregoire.

L’aéro-club régional Henri Guillaumet a vu le jour dans un endroit favorable à son développement et propice à l’activité aéro-aquatique. « Nous avons reçu concours actif de bon nombre d’habitants du village aéronautique des lacs », explique le vice-président. « Le lac de Biscarrosse offre également la seule hydrobase agréée et ouverte en permanence ».

Le club doit débuter ses activités à partir d’avril 2011. Il est ouvert aux licenciés de la FFA et sa vocation est véritablement la formation. L’objectif est de lâcher des pilotes sur le Piper à flotteurs et de leur offrir la possibilité de voler seuls. « Après l’obtention de la qualification hydravion, les pilotes ayant plus de 200 heures de vol d’expérience totale, pourront voler en solo ou avec un passager après évaluation par l’un des instructeurs de l’aéroclub », confirme Derry Gregoire. « Un site internet sera mis en ligne sous peu. Il sera couplé à un système de réservation permettant de programmer la réservation de l’avion, ou de participer aux stages d’initiation qui seront prévus ».

Nous vous tiendrons au courant…

Gil Roy

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

7 commentaires

  • Macé

    Aquitaine hydravions prêt à déjauger
    Je suis véritablement content que la France reprenne sa place dans le monde de l’hydravion. C’est vraiment sympa de penser que des bénévoles ont oeuvrés pour mettre en place cette structure. Il faut garder à l’esprit que rien n’est facile d’un point de vue administratif. Ce genre de démarche prend énormément d’énergie sur le temps libre.

    Merci à tous.

  • carrier

    Aquitaine hydravions prêt à déjauger
    Pluralité de l’offre, des machines… Bravo aux acteurs de l’hydraviation et bravo à M Gandil de la DGAC pour son ouverture à l’aviation légère sous toutes ses formes.

  • Colibri

    Aquitaine hydravions prêt à déjauger
    C’est plus que bien de parler d’un aéro-club Hydravion.

    Bien qu’ayant obtenu la qualif H sur le C150 (et à quel prix !), il ne m’a pas été autorisé de voler seul (pilote PPL 2000 H de Vol).

    Quand aux ULM je n’y ai pas droit (license PPL) !

    Alors bravo pour ce nouvel aéroclub qui va faire voler un AVION amphibie.

    Colibri.

  • Philippe BILLAND

    Aquitaine hydravions prêt à déjauger
    C’est bien de parler d’un club naissant à BISCARROSSE tourné vers l’hydro et créé par les pilotes du village aéronautique.
    Il ne faut cependant pas le présenter comme le premier « club » puisqu’il existe depuis 2007 le club HBBP qui fait passer les qualifs H sur CESSNA 150 sur le lac de BISCARROSSE PARENTIS. Ce club créé et animé par un véritable passionné Jean MEYER a une expérience unique en France dans ce domaine.
    Jean MEYER est par ailleurs associé dans le club ULM « LE VOL DES AIGLES » sur ce même terrain de BISCARROSSE qui pratique également l’ULM Hydro sur STORCH amphibie et CATALINA.

  • pushman

    Aquitaine hydravions prêt à déjauger
    La plateforme hydrobase de Biscarosse n’a jamais cessée de fonctionner sous une forme ou sous une autre ; titulaire de la qualif hydravion depuis 20 ans ,j’ai toujours pu la garder en état de validité depuis l’origine, en volant en France ….Cela dit ,plus il y aura d’hydravions à Biscarosse mieux cela vaudra et plus on aura de chance d’en voir ailleurs …

  • Coyote59

    Aquitaine hydravions prêt à déjauger
    Super ! Enfin la possibilité de voir voler sous nos latitudes de belles machines et de voler autrement.

  • Alain ADAM

    Aquitaine hydravions prêt à déjauger
    Bravo pour cette magnifique initiative

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.