Accueil » Aviation Générale » Aude Lemordant, le retour

Après une année 2016 sans équipe de France de voltige, Aude Lemordant revient en 2017 avec une nouvelle dynamique. Au programme : meetings à gogo, reprise de l’entraînement et 3e titre de championne du monde en ligne de mire. La double championne du monde s’explique sur les raisons de cette absence en 2016, et nous parle d’avenir…

Une femme déterminée… Aude Lemordant mène de front, avec succès, une carrière de voltige aérienne au plus haut niveau (double championne du monde en titre) et sa carrière de pilote de ligne à Air France (OPL 777). © Bastien Otelli / Aerobuzz.fr

Aude Lemordant aurait-elle abandonné la compétition ? Serait-elle devenue snob pour qu’on l’aperçoive moins souvent sur les meetings français ? Pas du tout…

2015 : Un titre mondial chèrement payé…

Ce qu’on sait : en 2015, Aude Lemordant remportait un second titre aux championnats du monde de voltige (WAC), à Châteauroux. Eloges de la part du public, de la fédération, de son sponsor Breitlting, bref, Aude réaffirmait son statut de reine de l’Aresti.

Ce qu’on ne sait pas : quelques mois avant la compétition, la Française a eu de sérieux problèmes de santé. Durant les WAC, elle était encore très affaiblie : « J’ai été opérée début 2015. Complications, convalescence et rééducation à peine terminées, j’ai repris les vols tant bien que mal au mois de juin, c’est-à-dire à peine deux mois avant les Championnats du monde ». Ses proches, bienveillants et conscients de l’importance d’une bonne convalescence, ont tenté de la dissuader de reprendre la voltige.

Quelques semaines avant les WAC2015, Aude Lemordant était affaiblie, mais elle ne laissait rien transparaître. © Bastien Otelli / Aerobuzz.fr

Mais Aude Lemordant est une femme de caractère : « Ils [ses proches, NDLA] ont essayé de me faire arrêter les entraînements, mais il n’en était pas question ! Ca a été l’inverse : je me suis investie comme jamais dans l’entraînement. Pas question de rater les WAC en France. Grâce à Eric Vazeille et Loïc Logeais qui m’ont soutenue et ont cru en moi, j’ai remporté le titre mondial. Le problème c’est que, physiquement, j’ai trop tiré sur la corde et je l’ai payé cher. Après Châteauroux, j’étais très affaiblie. Je n’avais vraiment plus aucune force », confie-t-elle.

2016 : la machine ralentit, mais ne s’arrête pas !

Titre mondial en poche, Aude décide donc de mettre la compétition entre parenthèses : « Participer aux championnats d’Europe 2016 n’aurait pas été raisonnable. J’ai donc pris une année sabbatique côté compétition, et me suis concentrée sur les meetings, dont une bonne partie à l’étranger. » Une bonne résolution et une preuve de sagesse qui aura profité à sa grande rivale, Svetlana Kapanina, puisque sans la Française pour lui barrer la route, la Russe aura facilement remporté les championnats d’Europe (EAC2016).

Championne du monde à Châteauroux en 2015, devant sa rivale Russe, Svetlana Kapanina, et l’Américaine Melissa Pemberton. © Bastien Otelli / Aerobuzz.fr

Cependant, la compétition, Aude Lemordant l’a dans le sang et sa conception d’une « année sabbatique » semble quelque peu différente de celle du commun des mortels. En effet, en mai 2016, elle ne résiste pas à l’appel du « Sky Grand Prix », une compétition très originale qui conjugue Aresti, Libre Intégral et passages entre des Pylônes. Lors de cet événement, qui se déroulait à Durban (Afrique du Sud), elle terminait à la quatrième place (classement général mixte) aux épreuves d’Aresti, et seconde sur le Libre Intégral, derrière l’intouchable Rob Holland et son redoutable MXS-RH.

Un nouvel imprévu…

Vers la fin de la saison 2016, alors que ses batteries semblent rechargées, un nouveau coup de fatigue s’abat sur Aude Lemordant. Fulgurant, celui-ci achève en elle toute velléité de continuer la voltige. Elle n’a même plus la force de piloter pour Air France : elle est mise en arrêt maladie, dès le mois de septembre. Après quelques examens, le verdict des médecins est sans appel : Aude Lemordant est… enceinte.

En 2016, la Française n’a participé qu’à une seule compétition : le Durban Sky Grand Prix, auquel elle s’est classée 4e au général, et 2e sur l’épreuve de Libre Intégral (épreuves mixtes). © Durban Sky Grand Prix 2016

Nous éviterons de verser dans la presse-people et nous ne nous étalerons pas sur l’identité du père, même si, pour les initiés, il s’agit d’un secret de polichinelle, tantôt en forme de Spitfire, tantôt de Seafury… Quant au bébé, on peut dire que la relève est assurée car : « C’est une fille et elle a déjà quelques heures de vol en Extra… Oh, rien de méchant. Juste un peu de patrouille et quelques petites barriques toutes douces, tournées à 1 g », plaisante la Française.

2017 : l’année du grand retour

Tremble, Svetlana Kapanina, car Aude Lemordant revient et, désormais, tous les voyants sont au vert ! Un peu surpris de voir débarquer une femme enceinte dans son cabinet, le médecin spécialiste des sportifs de haut niveau a conclu qu’à « un détail près », Aude est en pleine forme et à 100 % de ses capacités physiques. « Si tout se passe bien, je devrais reprendre les entraînements avec Patrick Paris, fin juin, avec comme objectif, les championnats du monde 2017. » dit-elle, enthousiaste, en précisant qu’elle ne délaissera pas pour autant son rôle de maman.

Aude Lemordant revient plus déterminée que jamais, en pleine forme, et prête à tout donner pour l’équipe de France de voltige. © Bastien Otelli / Aerobuzz.fr

C’est, en effet, c’est la seule chose qui pourrait remettre en question sa participation aux WAC2017, qui se dérouleront du 9 au 17 septembre à Malelane, en Afrique du Sud. En revanche, pour les meetings, aucun doute là-dessus : Aude répondra présente cette année et ce, dès le mois de juillet : meeting de France à Dijon, Albertville, Megève, Saint-Tropez, Avignon, Sion, Sanicole, etc, la liste est longue. Définitivement, Aude Lemordant est de retour aux affaires !

En 2017, la Française sera plus présente que jamais sur les meetings aériens, pour éblouir les foules avec panache. © Bastien Otelli / Aerobuzz.fr

Des meetings assurés donc, mais encore une légère incertitude sur les compétitions de cette année. Et si, le cas échéant, notre championne du monde devait ne pas participer aux WAC2017, elle assure qu’elle sera à 200% opérationnelle pour l’équipe de France en 2018, année des 21e championnats d’Europe de voltige, où elle tentera de conquérir le titre européen qui manque encore sur son étagère.

Bastien Otelli

A propos de Bastien Otelli

Passionné depuis son plus jeune âge par tout ce qui vole, Bastien Otelli travaille depuis 2004 avec la presse et l'édition des choses de l'air. Photographe aéronautique depuis 2013, régulièrement publié par plusieurs revues et sites Internet, il a eu l'occasion d'immortaliser certaines des plus belles machines volantes.Site Internet : www.bastien-otelli.com
Journaliste chez Aerobuzz.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Bannière Tbm910

Sur Facebook

cfc