Accueil » Du dur pour l’aérodrome de Jonzac

Du dur pour l’aérodrome de Jonzac

 En Haute-Saintonge, la communauté des communes de Jonzac entend renouer avec une riche tradition aéronautique. En projet : le développement par l’aviation générale autour de l’aérodrome de Jonzac-Neulles (LFCJ). Premières réalisations : automne 2018.

15.09.2017

La communauté de communes de Jonzac mise sur son aérodrome. © Cdc de Haute Saintonge

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, l’Etat-major des armées repère un terrain, plat et dégagé de toute culture, parfaitement bien situé, proche des bases de Cognac et de Bordeaux et aisément repérable du ciel car niché entre le clocher de Jonzac et celui de Neulles. Il s’agit de la plaine de La Grand Vau, dont 150 hectares sont immédiatement réquisitionnés. Le 17 juin 1940, le jour même où le Général de Gaulle quitte Mérignac pour Londres, le groupe de reconnaissance II/33 en route vers l’Afrique du Nord fait escale sur l’aérodrome de Jonzac-Neulles. Parmi ses équipages, un certain Antoine de Saint Exupéry. C’est donc en pleine débâcle que commence l’histoire de l’aviation à Jonzac…

Vue aérienne d’un meeting aérien dans les années 60 sur l’aérodrome de Jonzac. © Cdc de Haute Saintonge

Le Jodel de l’aéroclub jonzacais à bord duquel l’actuel président de la CdC, Claude Belot, a participé au Tour de France des jeunes pilotes en 1961. Passionné de l’aviation, il est à l’origine d’un rapport sénatorial sur l’aviation sportive et de loisirs qu’il a signé en décembre 2004. © Cdc de Haute Saintonge

VFR de nuit et IFR

Aujourd’hui la communauté des communes (CdC) de Haute-Saintonge entend bien valoriser les atouts de la plateforme de La Grand Vau, les mêmes qui avaient séduit jadis l’Etat-major. Bien localisé, le terrain est libre de contraintes, facile à utiliser et il est situé dans une zone à faible densité urbaine.

La piste principale avec le balisage de nuit.© Cdc de Haute Saintonge

LFCJ dispose d’une piste non revêtue de 1.376 mètres de long et 60 mètres de large ouverte à la circulation aérienne. Cette piste est éclairée et l’aérodrome est homologué pour accueillir des vols VFR de nuit. Souhaitant se développer, la ville de Jonzac considère que la voie aérienne est une des solutions privilégiées pour accroître son accessibilité. Elle a donc contacté la Direction générale de l’Aviation Civile (DGAC) pour étudier la mise en place d’une procédure d’approche aux instruments sur son terrain. La DGAC a décidé d’étudier la faisabilité d’une procédure d’approche LNAV et, dès 2015, deux étudiantes de l’ENAC se sont penchées sur la mise en place du système GNSS. Conclusion de l’étude : l’aérodrome est homologable en IFR et la procédure est réalisable sous réserve de certains prérequis.

Piste revêtue

Le syndicat départemental de la Voirie a déjà chiffré l’installation d’un revêtement sur la piste, avec comme hypothèse une longueur de 1.410 mètres sur 23 mètres de large. Cette opération a été acceptée par la ville de Jonzac et la communauté des communes de Haute-Saintonge qui la financeront.

Le club-house, le logement du gardien et la tour de contrôle de l’aérodrome de Jonzac.© Cdc de Haute Saintonge

La mise en service de la piste revêtue et d’une approche aux instruments contribueront fortement à dynamiser les opérations sur le terrain jonzacais. De surcroît, le potentiel de développement foncier disponible est important puisque les terrains constructibles dans l’emprise de l’aérodrome pourront accueillir rapidement les activités économiques liées à l’aéronautique.

Pôle aéronautique en devenir

Plusieurs thématiques sont envisagées pour concevoir un pôle aéronautique sur « Jonzac Airport » : un centre d’excellence sur l’aviation légère avec la maintenance, la formation ou encore les essais en vol. Un développement d’activités touristiques avec une aviation d’affaires, un pôle d’aérostats et un projet autour du drone civil sont aussi dans les cartons.

Prochainement, une piste en dur à Jonzac.© Cdc de Haute Saintonge

Cette région a une culture aéronautique forte et un potentiel très important, tout ceci renforcé par une volonté politique considérable en la personne de Claude Belot, maire de Jonzac depuis 1977. Ancien sénateur, président charismatique de la CdC de Haute-Saintonge et passionné d’aviation, il est à l’origine d’un rapport sénatorial sur l’aviation sportive et de loisirs qu’il a signé en décembre 2004. Rendez-vous au second semestre 2018 pour les premières réalisations.

Gosia Petaux

11 commentaires

  • David Whitcombe

    y aura-t-il des douanes à Jonzac

  • Capdeville

    Créer un « pôle aéronautique » à Jonzac est un vaste délire. Aucune attractivité marquante dans le secteur, les aérodromes de Cognac , Pons, Saintes et Royan sont à proximité, La Rochelle un peu plus loin. Pourquoi ne pas envisager de faire une gare TGV à Jonzac avec une ligne de raccordement à Angoulème et le délire sera complet!

    • Pilotaillon

      -« Il vaut mieux à terme une plateforme peu bénie des dieux mais dynamique qu’une nantie royalement endormie »
      Jean de l’Aéronef. :o)

    • Jamet

      Qui ne tente rien n’a rien ! Votre analyse me fait penser aux réactions lors du projet thermalisme..on voit maintenant ce que cela a donné
      Longue vie à l’aeroclub de Jonzac en haute Saintonge.

  • Thierry Paris

    J’ai pris mon baptême de l’air à Jonzac sur le D112 qui est en photo. Nous étions 4 dans cet avion biplace. L’instructeur, Monsieur Dagnaud, mon Pére, mon frère et moi sur les genoux de mon Pére. C’est de ce Vol, j’avais 4 ans à l’époque, que m’est venu ma passion aéronautique. Aéromodélisme à 10 ans, planeur à 15, avion à 16 et carrière professionnelle ensuite qui n’ai toujours pas finie et qui m’amène aujourd’hui en place gauche d’un A380 comme instructeur.
    Je suis donc un peu ému en lisant cet article.

    • FLAUTRE philippe A/C Bergerac LFBE

      Bj Thierry,moi mon baptême de l’air, ce fut à Villmoleix en 1958 avec mon père au commande d’un « Sipa 901 ». Nous habitions à l’époque la maison à 50 m du hangar avions.
      Le dimanche 10 septembre j’ai eu l’honneur d’assurer les commentaires pour la fête régionale de l’air (nouvelle aquitaine) sur le terrain de Jonzac. « journée sympa , venteuse mais sans pluie ». Bons vols sur tes gros oiseaux et sur les plus petits à LFBK.

    • JC Moreau

      Franchement Thierry, tu n’as pas honte, toi Oh Grand Cap’tain A380 d’annoncer que tu as pris ton baptême à 4 dans un avion biplace, espèce de délinquant avant l’âge !
      Heureusement il y a prescription d’autant que tu étais mineur et que tu as par la suite fait
      une belle carrière aéronautique.
      Amitiés

    • lavidurev

      Merci. Votre commentaire « autobiographique » est porteur d’espoir et il montre qu’un baptême de l’air peut susciter une vocation aussi chez les tout petits.

  • DIEMER Roland

    On croit rêver ! En France , en 2017 , une municipalité qui veut croire en son avenir grâce à l’aérodrome ! Je suis ému et regrette de ne pas habiter cette belle région pour leur aider , juste des conseils issus de mes 43 années d’aviation professionnelle , d’affaire , ce qui n’est pas toujours une affaire …..
    Bon courage et félicitations à vous , amis de Jonzac .
    Roland , un Alsacien volant !
    RD

    • Gérard Weber

      Bonjour, Bravo !
      Je partage votre commentaire.
      Enfin une communauté qui se rend compte que si avec 1km de route on ne va pas bien loin, alors qu’avec 1km de piste, on peut alors partout dans le monde……
      Félicitations à ces élus et on rendez visite par les airs à cette plate forme progressiste..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.