Accueil » Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois

100

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois

Un peu plus d’un an après avoir sauvé Dyn’Aéro de la faillite, le Groupe Ak annonce son intention de transférer les activités du constructeur aéronautique de Darois, à Pau, d’ici à la fin de l’été.

Les salons aéronautiques 2012 et 2013 ont permis au Groupe AK d'identifier les attentes des clients de Dyn Aéro

Les salons aéronautiques 2012 et 2013 ont permis au Groupe AK d'identifier les attentes des clients de Dyn Aéro. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Michel Etchebest, PDG du Groupe AK, n’avait jamais exclu l’éventualité de transférer Dyn’Aero dans le Pays Basque, afin de regrouper géographiquement ses activités industrielles, si la nécessité s’en faisait ressentir. Du fait du contexte économique tendu et surtout des difficultés rencontrées dans la remise en ordre de marche de l’entreprise, la décision a été prise de quitter Darois et d’implanter Dyn’Aéro sur l’aérodrome de Pau. Compte tenu des délais sociaux à respecter, le déménagement ne pourra pas se faire avant trois mois. Mais d’ici à l’automne prochain, Dyn’Aéro devrait être opérationnelle dans ses nouveaux locaux.

Dyn’Aéro emploie actuellement 16 salariés à Darois. La question est de savoir combien accepteront de suivre. Michel Etchebest affirme que le déménagement n’est pas un subterfuge pour réduire le personnel. L’effectif actuel correspond à l’objectif minimal de production de 2 aéronefs par mois que s’est fixé le groupe. Il est important également de préserver le savoir-faire et les procédures.

Le Groupe AK a entrepris depuis un an une remise à plat complète de l’organisation industrielle qui passe notamment par la numérisation des plans de détail de tous les avions vendus, ainsi que des nomenclatures des pièces détachées. Il travaille également sur le support client, le talon d’Achille de Dyn’Aéro.

Michel Etchebest qui achève sa formation de pilote d’ULM, après une année de prise de repères et deux participations au salon Aero de Friedrichshafen, est arrivé à la conclusion que « le marché de l’aviation légère est un marché comme un autre, avec des clients qui ont des attentes. En face, il faut une offre ». Et c’est également sur cet axe que travaille AK. Son objectif est de certifier le Pick-up en catégorie CS-LSA afin de pouvoir proposer aux aéro-clubs une offre couplée « made in France » composée d’un ULM et d’un avion certifié.

Dyn’Aéro entreprend, le 20 mai, un tour de France des aéro-clubs pour présenter la future version de son ULM Pick-up adapté aux exigences de l’école. Les retouches ont porté sur l’ergonomie du poste de pilotage, la verrière, le renfort du train d’atterrissage, la modification de la commande des volets, etc. La nouvelle machine devrait être disponible avant fin 2013. Elle sera donc produite à Pau.

Gil Roy

13.05.2013

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

17 commentaires

  • Michel Etchebest

    Dyn’Aéro est (bien) installé à Pau.
    Bonjour à toutes et à tous,
    Les activités de Dyn Aéro sont installées à Pau depuis début Septembre, dans des locaux fonctionnels et ouvrant sur l’aéroport de Pau-Pyrénées. En se rapprochant du siège social du Groupe AK, Dyn Aéro a ainsi un accès direct et salutaire à toute la palette des savoir-faires et des compétences nécessaires au succès commercial et industriel attendu.
    Enormément de travail a été réalisé depuis 18 mois, et Dyn Aéro dispose maintenant de liasses techniques et de nomenclatures complètes pour ses produits historiques.
    Par ailleurs, le projet d’avion CS-LSA progresse avec un lancement effectif de la démarche prévu au 01 Décembre 2013 pour une certification à l’objectif été 2015.
    Aussi n’hésitez pas à nous contacter au +33 (0)5 59 33 18 74 ou bien sur le mail : contact@dyn.aero, nous nous ferons un plaisir de répondre à toutes vos sollicitations.
    Le Gérant de Dyn Aéro, Jean-Pierre LIBEROS et le PDG du Groupe AK, Michel ETCHEBEST.www.dynaero.fr

  • Chris

    Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois
    Sur la vingtaine d’employé et contractuel de Dynaéro à Darois, seul 2 seront repris à Pau, et sur ces deux la, l’un d’eux n’est dans la société que depuis mois d’un an !
    C’est certain que la masse salarial va s’alléger ! Le patron ose quand meme dire que ce n’est pas un subterfuge pour réduire le personnel… culotté, non ?
    Est ce que quelqu’un pourrait nous expliquer quel était l’objectif du groupe AK lors de la reprise de Dynaéro ?

  • gilles savary

    Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois
    bonjour,

    « heureux » possesseur d’un MCR (VLA, ailes-réservoirs,Rotax 912) depuis plus de 10 ans, je ne peux que faire part de ma totale consternation de cet acquisition!..
    je suis bloqué au sol, avion inapte au vol depuis plus de 5 ans!!!
    certes l’avion est bourré d’inventivité et de qualités aéronautiques… raison sans doute pour laquelle j’ai consenti un lourd sacrifice financier = merci au papa, c’est à dire Michel Colomban, remarquable ingénieur aéronautique (et… pilote!!)
    hélas ce « MC » a eu une suite, le « CR » … et là c’est une autre affaire : le mariage de la carpe et du lapin, ça vous dit quelque chose?
    bon, le CR s’est « taillé » en laissant une coquille vide, comme prévu… les repreneurs mesurent chaque jour davantage l’ampleur du problème…
    Dyn’aéro a toujours eu les pires difficultés à apprendre ce qu’est un client qui, même s’il n’a acquis qu’un « kit », l’a déjà payé fort cher, et trouve normal d’avoir un minimum d’attentions si ce n’est de la considération!
    le départ de Darois, pour sortir définitivement des « griffes » de l’ex- « famille régnante » ne peut qu’être salutaire, sur tous les plans!.. en souhaitant qu’il ne soit pas déjà trop tard : il est bien plus difficile de refaire une bonne image de marque que de ne pas la laisser s’effondrer.

    gilles savary
    MCR 97

  • petit prince

    Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois
    Oui ce n’est pas une petite affaire de reprendre une usine de construction d’avions
    surtout par des gens non initiés a ce milieu….Mr Etchebest doit commencer a
    a comprendre la maxime de Mr Marcel Dassault « pour devenir millionnaire dans
    l’aviation il faut déja etre milliardaire ! ! !  »
    Bonne chance a l’entrepreneur et a ses collaborateurs………..

  • florent

    Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois
    Ils vont être bien a Pau ! un vol au dessus des pyrenees en fin de journée idéal pour convaincre les futurs clients !
    Plein de compétences locales également, en support, développement, suivi de nav, qualité etc ….

  • MCR154

    Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois
    Bonjour,
    Je me joins à Mini pour dire qu’il n’y a plus moyen d’avoir de réponse directe de la part de Dynaéro, quand on téléphone, on nous dit d’envoyer un mail, et quand on envoie un mail, on nous dit qu’il sera traiter prochainement…. je suis toujours dans l’attente de multiple réponse… Je ne parle meme pas des demandes de devis qu’il faut relancer de multiple fois… Pour recevoir à chaque fois un pris différent !
    Heureusement que la machine nous fait oublier les déboires avec la société Dynaéro des que les roues quittent le sol !
    Personnellement je pense que c’est la fin de Dynaéro, la délocalisation est à mon avis un moyen facile de licencier la totalité des salariés, et donc de perdre l’intégralité des connaissances sur les MCR. Et nous assistons bel et bien à une délocalisation vers l’étranger puisque tout ce qu’il va rester de Dynaéro se situe au Portugal !
    Aujourd’hui il faudrait être fou pour oser se lancer dans l’achat d’un kit sans savoir ce qui adviendra dans les jours qui suivent, et c’est bien regrettable !
    Je suis allé à Friedrichshaffen, j’ai rencontré les personnes présentes sur le stand en me faisant passer pour un possible client, et surprise ! Pas un seul d’entre eux n’est pilote, pas un seul d’entre eux ne connait les qualités et défauts de leur machine… Ils ne font que lire les prospectus comme un vulgaire vendeur de chez Darty !
    Suite à ça, je ne suis même plus sceptique comme Mini, mais j’ai bel et bien commencé à faire mon deuil !

  • ratel

    Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois
    dommage que Dyn’Aéro quitte Dijon – Darois, c’est ainsi, je souhaite que le personnel qui
    travail pour cette entreprise, retrouve leursmarques dans cette nouvelle région, c’est toujours délicat de partir quand on n’est attaché à sa région, mais vu le contexte du travail dans notre paysquestion chômage c’est pas la panacée, et garder son travail quand
    celui ci et bien présent, et faire l’analyse pour une vie plus sereine.

    je souhaite à vous tous bon courage et bon vol!!!!!

  • RoRo

    Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois
    La vraie question est de savoir combien de personnes suivront cette « délocalisation »?Si je lis bien ce post et celui d’il y a exactement 1 an, le principal problème de DYN AERO est toujours la pauvreté du support client et l’absence de contrôle qualité et donc probablement également de documentation et de process de production structurés. C’est donc sur l’expérience, le non dit ou le non écrit que cela posera le plus de problème si les personnels qui ont le « savoir faire » ne suivent pas!
    Bonne chance et bon courage quand même.

  • eagleone

    Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois
    le principal,c’est que ça reste en france et que cette activité ne quitte pas nos frontiéres vers la russie, la Chine ,la roumanie et j’en passe!

  • Stagiaire Dyn'aero 1994

    Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois
    Encore un nouveau rebondissement qui dirige Dyn’aéro vers les abysses… et encore, toujours ces promesses de dirigeants, seuls à être convaincu « de principes ». On a déjà connu cela du temps d’APEX Aviation…
    Mais que restera t’ il du pôle de compétitivités aéronautiques de Darois ? Que de belles histoires avec des fins tragiques jouées par de mauvais acteurs.

  • js4133

    Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois
    Ah l les Français et la géographie !
    Pau, bien que préfecture des Pyrénées Atlantiques, n’a jamais été au Pays Basque !!!
    C’est en revanche la capitale du Béarn…

    • Gil Roy
      Gil Roy

      Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois
      Qui a dit que Pau était dans le Pays Basque ?

      • js4133

        Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois
        Le premier § de l’article le laisse au moins entendre !
        Mais le principal, c’est que la société reste en France, avec des salariés français.

  • Le Havrais chudiste

    Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois
    Le support client est le point faible de presque toutes les entreprises françaises. C’est dommage les produits sont souvent meilleurs que ceux de la concurrence étrangère. Ce n’est quand même pas bien compliqué d’installer une hotline, non? Le vouloir doit primer sur le pouvoir. Pour avoir vu le pick-up lors d’un rassemblement à Eu-Le Tréport, c’est à mon sens le MCR qu’il faut acheter. Il a une vaste cabine et protège bien mieux ses occupants en cas de retournement… Il faut penser à tout. L’utilisation mixte ulm-avion offre aux clubs vieillissants un horizon nettement plus dégagé. Quant à l’installation palloise, cela donnera aux heureux propriétaires de MCR l’occasion de gouter à la vie du sud-ouest. Traaanquille!

  • Mini

    Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois
    On peut toujours dire qu’on cherche à améliorer le service client, ça n’engage à rien (comme on dit, les promesses n’engagent que ceux qui les croient). il vaudrait mieux le réaliser dans la pratique !

    Personnellement, en tant que propriétaire d’un MCR, j’ai trouvé que le contact avec Dyn’Aéro s’était considérablement compliqué depuis la « réorganisation » : plus moyen de communiquer de vive voix, par téléphone, ni bientôt en se rendant sur place, puisque Dyn’Aéro déménage à l’autre bout de la France.

    Obligation de communiquer par e-mail, ce qui est moins pratique pour exposer un problème un peu délicat. C’est ce que j’ai fait pour demander des éclaircissements au sujet de l’application d’un Bulletin de Service affectant mon MCR. Résultat : obtention d’une réponse, 10 jours plus tard, qui démontre que le point de vue du client n’a pas réellement été pris en compte…

    Alors, je reste sceptique…

    • AUPA DYNAERO

      Dyn’Aéro quitte Dijon-Darois
      @Mini:

      Bonjour Monsieur,

      Toute l’équipe AUPA DYNAERO se tient à votre disposition pour répondre à vos demandes.

      En outre nous mettons tout en oeuvre pour éclairer et assister nos clients sur les points qui leur sembleraient toujours problématiques quant aux BS et CN affectant les appareils MCR.

      Pour nous contacter à ce sujet et pour toute autre requête bien entendu, notre service clients est à votre écoute au 03 80 35 60 62 ou par mail à contact@dyn.aero

      Au plaisir de nos futurs échanges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.