Accueil » Hydravion : le Raid Latécoère les pieds dans l’eau

Hydravion : le Raid Latécoère les pieds dans l’eau

Le Raid Latécoère en association avec les pionniers du renouveau de l’hydravion en France a réussi le tour de force administratif de relier Biscarrosse à Monaco, en une semaine et sept étapes dans le sud de l’hexagone. Une initiative rafraîchissante qui ouvre de nouvelles perspectives à l’hydraviation.

11.09.2015

Du 5 au 12 septembre 2015, l’Aéroclub Pierre-Georges Latécoère en partenariat avec Aquitaine Hydravions, l’Hydroclub de France et la Base Latécoère Catalane a organisé le premier raid hydravion reliant la côte Atlantique à la principauté de Monaco. Cinq hydravions – 3 Piper PA19 sur flotteurs et 2 ULM Seamax – ont décollé du lac de Biscarrosse, le 6 septembre à destination de la Côte d’Azur.

« Pour promouvoir l’hydraviation en France, nous avons décidé de choisir, comme points-étapes du raid des endroits stratégiques, autant pour leur grande visibilité que pour la symbolique qu’ils représentent dans l’histoire de l’hydraviation » souligne Jean-François Monier, président d’Hydroclub de France. Des plans d’eau aussi emblématiques que différents ont été sélectionnés pour cette belle navigation. Après la première étape entre Biscarrosse et Carbonne au sud de Toulouse, les organisateurs ont pu obtenir les arrêtés préfectoraux pour l’ouverture de Saint-Laurent-de-la-Salanque, pour Marseille, face au Vieux Port et pour une escale dans la baie de Saint-Tropez. Les promoteurs du projet ont également fait renouveler l’arrêté régissant l’hydrosurface de Martigues-Henri Fabre inaugurée en 2013 et enfin ont décroché la possibilité pour les hydravions de se poser à Villefranche-de-Panat en Aveyron, « spot » autorisé jusqu’à présent aux ULM.

Cette initiative constitue un grand pas pour le renouveau de l’hydraviation en France et pourtant la chose n’était pas facile. La principale difficulté que rencontrent les « bateaux-volants » est administrative : « Nous avons eu à traiter avec plusieurs autorités. Un hydravion qui vole est régi par la Direction générale d’aviation civile, un hydravion dans l’eau est considéré comme un bateau et dépend de la Direction des Affaires maritimes » remarque Jean-François Monier. Il fallait bien une telle idée pour encourager la réhabilitation de l’hydraviation et entretenir, du même coup, mémoire et patrimoine.

Depuis 2007, l’Aéroclub Pierre-Georges Latécoère organise le Raid Latécoère sur les traces des lignes Latécoère et Aéropostale. L’esprit du Raid reste le même, c’est celui du père de La Ligne « l’aérien pour relier les hommes ». Quelques afficionados des hydravions ont convaincu rapidement Hervé Berardi pour mettre en place le Raid hydravions dont la première édition est un réel succès. « Avec la météo au rendez-vous, sans problèmes mécaniques, les escales ont été véritablement appréciées et tout particulièrement l’arrivée à Marseille tout à fait spectaculaire avec plusieurs milliers de spectateurs et curieux qui sont venus admirer les hydros entrer dans le Vieux Port » s’enthousiasme le président du Raid Latécoère. Une chose est sûre, la deuxième édition aura lieu en 2016.

Pour célébrer le centenaire de « La Ligne » l’Aéroclub Pierre-Georges Latécoère prépare un dossier d’inscription des lignes sur la liste du patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO. Quant à l’Hydroclub de France, un grand chantier de construction de deux Laté 28 est en cours.

Gosia Petaux

Dimanche 6 septembre 2015 – Biscarrosse – Carbonne

Après une navigation d’1h45, à 3000 ft, avec un passage au nord de Mont-de-Marsan, puis un survol de l’aérodrome d’Auch, les amerrissages se sont enchainés sur la retenue du Mancies, sur la Garonne. Les mouillages ont été effectués à la bouée et les équipages ont ainsi bénéficié d’une petite balade en barque pour rejoindre les berges !

Lundi 7 septembre 2015 – Carbonne – Revel

La première escale de la journée s’est faite sur le bassin de Saint-Ferréol, situé au croisement de trois départements : l’Aude, le Tarn et la Haute Garonne. Ce plan d’eau, créé pour alimenter le Canal du Midi, a accueilli son premier hydravion, le 27 décembre 1925. Il s’agissait d’un bimoteur Lioré et Olivier, piloté par René Guilbaud et Albert Cavelier de Cuverville. Les trois PA18 et les deux Seamax ont redécollé dans l’après-midi pour aller amerrir au sud de Rodez, sur le lac de Villefranche de Panat, une réserve EDF.

Mardi 8 septembre 2015 – Revel – Saint Laurent de la Salanque

Après un survol en patrouille du viaduc de Millau, les cinq hydravions ont amerri sur l’étang Salses-Leucate. La base d’hydravions de Saint-Laurent-de-la-Salanque, appelée autrefois « Escale d’hydravions de Perpignan la Salanque », a été construite entre 1924 et 1927.

Mercredi 9 septembre 2015 – Saint Laurent de la Salanque – Martigues


Après une navigation (aérienne) le long de la côte, les appareils se sont posés sur l’Etang de Berre, une hydrosurface permanente créée en septembre 2013, rejoints par deux autres appareils locaux. Ils ont été « hébergés » sur la plage du Club de voile de Martigues. C’est ici, à Martigues, que commença l’hydraviation : Henri Fabre (né le 29 novembre 1882 à Marseille) a fait décoller le premier hydro-aéroplane sur l’étang de Berre, à Martigues, le 28 mars 1910. Une étape en ces lieux historiques s’imposait donc !

Jeudi 10 septembre 2015 – Martigues – Marseille – Martigues.


Des événements d’envergure organisés dans le Vieux Port et en ville.

Vendredi 11 septembre 2015 – Martigues – Saint-Tropez

Samedi 12 septembre 2015 – Saint-Tropez – Monaco

Les hydravions du Raid Latécoère ont été acclamés par les participants de la Classic Week, important rassemblement nautique de yachts d’autrefois, voiliers de tradition, canots automobiles,…

13 commentaires

  • toutou

    Hydravion : le Raid Latécoère les pieds dans l’eau
    en réponse à Gregoire Dery qui remarque le prix élevé des heures de vol en hydro, je peux lui conseiller de commencer par l’ ULM hydro qui est, et de loin, beaucoup moins cher, bien sur, il ne marquera pas ses heures de vol sur son carnet, mais souhaite – il voler ou remplir un carnet de vol ?
    De plus, quand il sera lâché sur hydro ULM et une bonne pratique, il pourra facilement passer la qualif sur avion , mais continuer de voler sur ULM n’est pas une tare !
    et , pour le plaisir du vol, avion ou ULM, c’est la même chose !
    bons vols !

    • gregoire derry

      Hydravion : le Raid Latécoère les pieds dans l’eau
      Merci du conseil Toutou…je suis aussi instructeur ULM et il y a bien longtemps que je ne courre plus après les hdv…Il n’y a aucune raison pertinente qui empêcherait les hydravions « avions » de ne pas utiliser les hydrosurfaces qu’utilisent les ULM et je dirai même qu’utilisent les bateaux à moteur.

  • Jean J Davidian

    Hydravion : le Raid Latécoère les pieds dans l’eau
    La presse n’est pas de ceux qui annoncent les evenements a l’avance, l’aviez vous fait ? sinon n’y manquez pas la prochaine fois.
    On apprend souvent trop tard ce qui s’est déjà passe !
    et c’est vraiment pas drôle

  • Lou Ravi

    Hydravion : le Raid Latécoère les pieds dans l’eau
    La France est peureuse, c’est peu de le dire! Dès que quelque chose sort un peu de l’ordinaire les élus font l’autruche et préfèrent tous se mettre la tête dans le sable. Pauvre France qui voit partir tous ses pilotes hydros vers les cieux nord-Américains pour satisfaire leur envie de flyer autrement. Bye bye la France!

  • Durantel Serge

    Hydravion : le Raid Latécoère les pieds dans l’eau
    Bonjour aux participants du raid.
    Je tiens à vous félicitez pour ce grand moment pour l’hydraviation Française.
    J’espère pouvoir être à vos côtés avec mon petit coucou amphibie pour le prochain raid.
    Au plaisir de retrouver ceux qui me connaissent déjà et de rencontrer les nouveaux passionné.

  • toutou

    Hydravion : le Raid Latécoère les pieds dans l’eau
    une precision, sur 14 lacs que j’avais prospecté, un seul appartient à EDF, qui, très aimablement m’avait donné son accord, mais vigie pirate en a décidé autrement !
    le dossier avait été en Préfecture, qui avait donné son accord, sous condition que je m’ engage à fouiller les personnes et les bagages…on croit rêver !
    inutile de dire que j’ai renvoyé l’ autorisation , ce qui fait que je suis toujours en vie !
    il aurait été necessaire d’engager une societe de sécurité comprenant au moins 15 actifs….qui aurait payé, c’etait un W.E. prolongé ! je vous laisse le soin de faire le décompte ! …et je ne vous dis pas le montant de l’ assurance !
    les autres, principalement des com/com , sous des motifs pour le moins surprenants, ont refusé !
    quand c’est de l’ occasionnel, c’est la catastrophe.

    • GREGOIRE Derry

      Hydravion : le Raid Latécoère les pieds dans l’eau
      La relance de l’hydraviation en France passe immanquablement par la pratique du vol en hydravion, ce qui implique des prix à l’heure de vol acceptables d’une part et des espaces nautiques accessibles d’autre part. Aquitaine Hydravions a réussi le premier challenge en inscrivant cette pratique dans le cadre associatif de la FFA et le bénévolat, ce qui rend le prix de l’heure de vol au niveau de celui du Cap 10 pour la voltige en aéro-club. Pour l’aboutissement du second challenge, l’ouverture d’hydro-surfaces accessibles aussi bien aux avions qu’aux ULM, il faut la motivation et la pugnacité de femmes et d’hommes prêts à en découdre avec des administrations d’autant plus frileuses qu’elles ne maitrisent pas le sujet et l’entourent de ce fait de tout un halo de risques supposés. Le premier raid hydravions LATECOERE aura démontré que l’on peut se poser en toute quiétude et sans inquiétude, aussi bien en mer que sur nombre de lacs (dont la France regorge) et que l’on peut même porter nos flotteurs dans les ports au coeur des villes, pour le plus grand plaisir d’un public curieux et demandeur. Sur le lac de Biscarrosse, Aquitaine Hydravions a démontré après plus de 4 années de pratique la parfaite intégration de l’hydraviation dans le microcosme écologique local. Il n’y a jamais eu autant de cygnes sur ce lac que depuis la présence des hydravions. Il n’y a pas eu de plaintes de riverains mettant en cause les hydravions, bien au contraire, ceux-ci générant une activité appréciée notamment des nombreux touristes estivaux. L’EASA vient de comprendre que l’aviation de plaisance est un facteur économique d’importance qu’il ne faut pas négliger dans le marasme économique que vit le pays et qu’il est urgent de simplifier et donner du sens à une sur-réglementation mortifère pour l’emploi. L’ouverture à l’hydraviation de nombreux lacs disséminés en France dans des régions éloignées des sites touristiques de bord de mer permettrait un désenclavement favorable au développement économique de ces sites, en les faisant connaître et en créant une animation originale susceptible d’attirer par la suite des investisseurs capables de développer des infrastructures de loisir aptes à recevoir un tourisme qui ne demande que cela. Nos hommes politiques doivent avoir le courage de faire confiance aux citoyens et arrêter de les infantiliser en refusant toute initiative par peur de ce qui est nouveau.
      Un puissant mouvement en faveur du renouveau de l’hydraviation monte en France, et ce raid aura montré que rien n’est impossible si les femmes et hommes de bonne volonté mettent en commun la force de leur conviction. On est bien arrivé, lors de ce raid, à faire entrer un CANADAIR dans le vieux port de MARSEILLE, alors!!!

  • lavidurev

    Hydravion : le Raid Latécoère les pieds dans l’eau
    Merci pour ces magnifiques photos et que ce raid puisse s etendre avec autant d enthousiasme sur toutes nos facades maritimes.

  • jean-François Monier

    Hydravion : le Raid Latécoère les pieds dans l’eau
    Bien d’accord avec toi Jean-Luc !
    De notre côté, ce raid dont la devise est : « l’aérien pour relier les hommes », aura été une belle occasion de rassembler ULM et certifiés, associations diverses, pilotes de tous horizons, enfants des écoles venus voir nos machines, curieux et passionnés …

    Notre association, l’Hydro-Club de France a inscrit pour ce raid 2 hydroULM Seamax et a obtenu les arrêtés d’ouverture de 6 hydrosurfaces temporaires à Villefranche de Panat, Saint Laurent de la Salanque, Martigues, Marseille, St Tropez et Monaco .
    Bien entendu, les choses ne se font pas en quelques semaines et il faut beaucoup de patience et de diplomatie pour obtenir ces autorisations. Ce Raid prouve aussi que c’est possible.
    Il aura permis également de montrer aux autorités et aux populations que nos machines sont propres, peu bruyantes et ne nécessitent aucune infrastructure spécifique.

    http://www.hydroclubdefrance.fr

    • Pierre LANSALOT-BASOU

      Hydravion : le Raid Latécoère les pieds dans l’eau
      Le raid a été un merveilleux moment à vivre : l’hydraviation a un vrai capital affectif auprès du public et nous avons été accueillis sous les applaudissements et l’admiration.
      De plus la rencontre de nouvelles personnes a été très enrichissante et je suis fier d’appartenir à cette famille de l’aviation a mon humble niveau. Bravo et merci ! Rendez-vous en 2016 !

  • jean luc langeatd

    Hydravion : le Raid Latécoère les pieds dans l’eau
    quelques petites précisions:
    Aquitaine hydravions est fier d’avoir participé à ce raid en fournissant les trois seuls hydravions de celui-ci avec ses instructeurs et mécaniciens .
    Aquitaine hydravions est un aéro-club créé il y a un peu plus de 4 ans maintenant a Biscarrosse par des bénévoles et réalise annuellement plus de 1000 heures de vols annuels., ayant été le 1er ATO de France de la FFA.

    Sa flotte est composée de 4 hydravions et d’un avion (classique) auxquels va bientôt se joindre un 5 eme hydravion, celui ci a coque (un seabee) qui devrait arriver au mois d’octobre des Usa, et qui sera rapidement immatriculé français grâce à la diligence et au partenariat de la Dgac toujours positive depuis maintenant de nombreuses années vis à vis de l’aviation générale.
    L »objectif d’Aquitaine hydravions comme de la FFA, est de développer l’hydravion en France en visant le maximum de simplifications administratives….
    N’oublions pas qu’aux Usa, au Canada, en Angleterre,en Italie notamment , la ou un bateau à moteur peu circuler, un hydravion peut amerrir..

  • toutou

    Hydravion : le Raid Latécoère les pieds dans l’eau
    esperont que cela donnera des idées à des responsables de plans d’ eau qui refusent systématiquement de répondre aux demandes d’utilisation de plans d’eau dont ils ils sont décideurs de par leur fonction électorales
    je peux même vous citer le cas d’une éleve pilote, conseillère communautaire de son état , qui refuse de prendre un dossier pour le présenter au bureau pour qu’il soit étudié correctement, tout en vous disant  » haut et fort  » que sa fonction électorale passe avant son envie d’ apprendre à piloter…heureusement ! être politologue, cela ne s’ apprend pas , c’est une vocation !
    Et, le responsable d’un plan d’eau très connu qui s »était juré que l ‘on reviendrait pas une autre fois faire une manisfestation hydro sur le lac dont il avait la responsabilité, heureusement, les autorités judiciaires ont décidé que ce serait  » au coup par coup  »
    on peut voir que les adversaires sont également dans nos rangs !

    • Alexandra

      Hydravion : le Raid Latécoère les pieds dans l’eau
      Pilote hydravion moi-même, je suis pour qu’on développe cette activité en France, comme vous.

      La réglementation française permet de se poser sur un lac avec l’accord de son propriétaire. Nous avons donc tout pour pouvoir être heureux !… ou presque.

      Juste pour préciser : le problème que nous avons c’est que la plupart des lacs français suffisamment grands pour se poser sont la propriété d’EDF.

      Et EDF refuse fermement qu’on se pose sur « ses » plans d’eau.
      C’est donc là qu’il faut faire pression… et que beaucoup ont essayé en vain de se faire entendre.

      En attendant… nous posons nos flotteurs sur les étendues et cours d’eaux des USA, en espérant voir un jour les choses évoluer chez nous.
      Ce beau Raid est une des actions qui fera peut être bouger les choses, petit à petit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.