Accueil » Hyundai lance un projet de taxi volant électrique avec Uber Elevate

Hyundai lance un projet de taxi volant électrique avec Uber Elevate

Après les constructeurs aéronautiques, c’est un constructeur automobile qui dévoile un projet d’aéronef électrique à décollage et atterrissage vertical (eVTOL). Le coréen Hyundai rejoint le programme de taxi volant Uber Elevate.

10.01.2020

L'eVTOL S-A1 de Huyndai doit pouvoir voler à 290 km/h, entre 300 et 600 mètres au-dessus du sol. © Huyndai Motors

L’annonce a été faite à Las Vegas dans le cadre du salon Consumer Electronics Show (CES) qui débride les imaginations les plus fertiles. D’autres expliqueront que c’est au CES que se dessine le futur. Pour l’heure, il s’agit d’un projet d’eVTOL de plus qui vient s’ajouter à une liste déjà longue. La nouveauté ici est qu’il est porté par un constructeur automobile.

Les premiers à avoir rejoint le projet Uber Elevate sont tous plus ou moins directement liés à l’aéronautique. Il s’agit d’Aurora Flight Sciences (Boeing), Bell, Embraer, Joby Aviation, Pipistrel Aircraft, Karem Aircraft ou encore Jaunt Air Mobility. Huyndai est le premier constructeur automobile ce qui signifie aussi qu’il est le seul industriel à maîtriser la production en très grande série. Et c’est ce que met en avant Uber Elevate.

La puissance distribuée choisie par Huyndai pou son eVTOL vise à augmenter la fiabilité du système et réduire les nuisances sonores. © Huyndai Motors

Huyndai a en effet répondu à l’appel d’offres mondial lancé par Uber qui a l’ambition de développer à l’échelle de la planète un système de taxi-volant capable de proposer des tarifs en ligne au prix d’une course en taxi roulant (Uber X). Uber s’occupe de la logistique, de la réglementation et de l’organisation, les co-contractants apportent des solutions technologiques.

Avec son eVTOL baptisé S-A1, Huyndai vise une vitesse de croisière pouvant atteindre 290 km/h, à une altitude de croisière comprise entre 300 et 600 mètres au-dessus du sol. Son autonomie pourrait permettre de parcourir jusqu’à 100 km. L’engin volant sera 100% électrique. Huyndai promet qu’environ cinq à sept minutes seront suffisantes pour le recharger en période de pointe. Le constructeur automobile coréen a fait le choix de la propulsion électrique distribuée, alimentant plusieurs petits rotors.

La cabine est conçue avec quatre sièges passagers afin de permettre aux passagers d’embarquer et de débarquer facilement. Il y aura suffisamment d’espace pour un sac personnel ou un sac à dos. Dans un premier temps, le S-A1 sera piloté, comme tous les autres engins volants en cours d’étude. Mais la finalité pour Uber Elevate est d’offrir un service entièrement autonome, sans pilote à bord. Il l’annonce l’entrée en service du premier eVTOL en 2023.

Gil Roy

 

L’EASA fait évoluer son projet de navigabilité des eVTOL

Safran et Uber inventent une cabine universelle pour taxis volants

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.