Accueil » L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale

L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale

L’Institut aéronautique Amaury de la Grange (IAAG), en partenariat avec la Fédération française aéronautique, propose un stage « Mécanicien d’aviation générale », sur trois semaines. Début de la première session : le 27 février 2012.

17.02.2012

Dans les années 1980 et 1990, l’Institut aéronautique Amaury de la Grange (IAAG) proposait un stage intitulé « Mécanicien d’aviation générale » abrégé « MAG ». Cette formation, proposée notamment aux aéroclubs, permettait de former aux gestes du métier de technicien sur aéronef léger. Cette formation avait disparu avec l’arrivée des licences de techniciens Part66. Elle est à nouveau proposée en partenariat avec la Fédération française aéronautique (FFA). Les dernières évolutions réglementaires ont évidemment entraîné une adaptation du cursus.

La formation de « Mécanicien d’aviation générale » a pour but d’assurer un niveau de compétences minimum en matière d’entretien courant des appareils afin de faciliter la transition vers le système des futures licences B3 et L plus adaptées à la spécificité des aéroclubs et aux propriétaires privés. Le stage se compose de deux modules de cours théoriques associés à des travaux pratiques de mise en situation. Le premier (1 semaine) porte sur la découverte des tâches dites « du pilote propriétaire », le second (2 semaines), élargit le champ de compétences aux tâches dites « non complexes ».

Le stage alterne théorie et pratique. Les compétences sont validées au travers de tests théoriques traditionnels et d’évaluations pratiques. L’évaluation des compétences porte principalement sur la qualité de réalisation et de maîtrise des taches de maintenance réalisés lors des travaux pratiques. Chaque tâche fait l’objet de compétences à mobiliser pour la mener à bien. Chaque compétence identifiée est vérifiée et évaluée par l’instructeur lors du stage. A l’issue du stage, chaque participant se voit remettre une attestation de présence (sous réserve d’assiduité supérieure à 90%) ainsi que ses relevés d’évaluation.

—-

Infos pratiques

  • La prochaine session est prévue du 27 février au 16 mars 2012 (session suivante : avril 2012).
  • Lieu : Merville
  • Renseignements et inscription : François Roy (FFA) / 01 44 29 92 10

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Aerobuzz

chez Aerobuzz.fr
L'information aéronautique au quotidien. Aerobuzz.fr fédère une communauté de plus de 120.000 professionnels et passionnés de l'aéronautique.

16 commentaires

  • Alex

    L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale
    D accord avec Laurent , je suis également un ancien éleve de l’ IAAG et c’est difficile de trouver un emploi dans le secteur de l aéronautique , il faut avoir d’excellant contacte , en ce moment ni Air France ou Dassault ne renouvelle plus trop ses apprentis il faut avoir valider 12 modules pour obtenir une licence B1 pour etre mécano avec 75% de réussite ARDI tous les jeunes se dirigent vers l armée de l air qui recrutent au congoutte la sélection devient très difficile mais a l’étranger ou peut etre a Toulouse on embochent encore a AIRBUS mais pas forcement en tant que mécano .

  • Alexandre

    L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale
    Bonjour,

    j’ai reçu de François Roy (FFA) la réponse suivante à ma candidature,
    donc je partage cette réponse avec vous :

    « Monsieur, Bonjour,

    La Prochaine et dernière session du stage MAG B3 par la loi du grand père

    organisée par la FFA à l’IAAG se tiendra du 10 au 28 septembre2012.

    Ce stage est actuellement pourvu en nombre de place octroyé par l’IAAG.

    De plus, aux seuls éléments que vous fournissez dans votre mail (BTS Electronique)

    je peux déjà vous dire que vous ne remplissez pas un des critères d’éligibilité à cette formation

    car il faut d’être détenteur d’un diplôme de l’éducation Nationale à dominance mécanique générale

    ou électromécanique, style CAP ou BEP voir BTS. Un BTS électronique ne convient pas pour cette formation.

    De plus il est impératif d’emmener la preuve administrative, des acquis réel de pratique en maintenance avion

    qui ont été réalisé dans un atelier agrée ou sous couvert d’un mécanicien agrée.

    Cordialement

    M. François ROY »

    Bon, sans m’attarder sur « les acquis réel » où le s est manquant,
    je l’interprète ainsi : Si t’es pas déjà mécano avion, abstiens toi et TOO LATE !

    Si par hasard des gens ayant fait la formation pouvaient apporter leur témoignage, ça m’intéresse !

    Cdt, Alexandre

  • Alex

    L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale
    Bcp de commentaires amers mais pas d info pratiques.
    Ça râle et c est très français.
    Cette formation permet quoi ensuite ?
    Peut on effectuer une visite 50 heures après cette formation?
    Combien ça coûte ?
    Quelle expérience, dans quel atelier, pour valider la formation ?

  • volerenpiston

    L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale
    grâce à l’easa, le mécanicien d’aéroclub est en voie de disparition. ce manque de mécano club induit une obligation de faire toute la maintenance en atelier, et fait exploser les couts d’heures de vol.
    dans mon club, nous avons 2 mécaniciens sur avion lourd, avec une belle licence B1.1 et des APRS… mais malgrés leurs bonnes volontées, interdit pour eux de faire une simple 50 heures !!!
    je pense que ce stage est là pour rétablir un peu la balance, car quand on voit ce que sont les taches de pilote propriètaire, on est à 2 doigts de la visite 50H, qui ressemble quand même à une opération vidange-gressage (de mon point de vue de simple pilote privé).
    pour reprendre l’exemple de l’automobile, la réglementation actuelle est comme si on interdisait à un propriétaire de voiture de ne pas changer son huile et son filtre, sous peine de ne pouvoir rouler…

    • philippe

      L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale
      pour répondre a l’inquiétude de volerenpistion, je ne comprend pas ce qui pose un problème ????!! a aucun moment ni l’EASA ,ni de la DGAC ni de l’OSAC on écrit un règlement qui oblige un détenteur de licence 66 B1.2 d’être payer. Un mécano en club peut etre un bénévole …. jamais il n’ai écris que ce soit un salarié !!!
      Mais aussi pour votre information , je vous informe que l’EASA permet au pilote propriétaire (le cas du proprio de la voiture) de faire la maintenance … pour votre cas le président désigne la personne qui sera le mécano et pour vous rassuré il n’a meme pas besoin d’avoir des compétences prouvé, juste de faire faire un Programme d’Entretien en ce sens et a vous la maintenance a 0€… a ce jour a par qqu uluberlu de l’OSAC qui interprète a leur sauce les règlements (tres français ca d’ailleurs) rien n’interdit de faire une 100H (en cherchant bien et en réalisant bien le PE) vue que que c’est bien souvent que de l’inspection visuel
      Mais vous pouvez aussi allez vers mieux encore, cela s’appelle la construction amateur … ici vous pourrez meme ne jamais changer le moteur et tout faire sur votre avion tous cela pour 0€ .. l’EASA ne l’interdit pas
      Donc en cherchant bien et avec de l’investissement il existe des solutions …

  • DMO

    L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale
    Bonjour,
    Un élément important : l’IAAG est-il agréé « organisme de formation continue » ? En effet, les aéroclubs qui ont des salariés cotisent obligatoirement au titre de la formation continue et paient « plein pot » les formations parce que les constructeurs ou distributeurs ne sont jamais agréés (ce qui est pourtant facile)
    Merci

  • Laurent

    L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale
    Bonjour,
    Étant un ancien de l’IAAG, formé au métier de la maintenance aéro et ayant travaillé dans cette activité, je pense qu’il est important de dire aux jeunes souhaitant se lancer dans ce métier, qu’il n’y a pas beaucoup de débouchés. De plus, les salaires sont assez bas. Je suis moi-même passionné d’aéronautique, et je suis triste que cette industrie en France soit aussi pauvre en émotion et en manque d’emplois.
    La France n’est plus un pays aéronautique. Il est préférable de partir à l’étranger pour profiter de cette merveilleuse passion. J’ai quitté le métier, mais je suis toujours amoureux des avions.
    A bon entendeur.
    Laurent de Lyon.

    • philippe

      L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale
      Laurent, c’est une activité que la France veut voire disparaître car elle empêche les mairie de mettre sur ces grande étendu herbé des temples de la consommation qui rapporte deselecteurs et du pouvoir … il faut que ces machines a fabriquer du bruit et la pollution disparaisse pour faire plaisir a 2% de la population qui elle a 98% de l’écoute télévisuel (la je parle des écolos …)
      s’ajoute une interdiction du développement du secteur aérien (du taxi par ex) en mettant en place des reglements inapplicable ou trop chere a mettre en oeuvre (on laisse cela au chinois et americain ) et apres on ce demande pourquoi y a pas d’industrie en europe …
      Puis pour completer aujourd’hui tout un tas d’ecole fleurissent pour tres tres mal former des jeunes pour repondre au seul besoin d’Airbus . c’est pas des mécanos que l’on forme mais des nettoyeur de verin !!! Et par dessus ce rajoute des club qui ne jure que par la mécanique gratuite et alors l’addition ne permet pas de donner espoir a des jeunes dans une profession bloquer par la réglementation et par la structure de ce pays …

  • rouletabille

    L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale
    pour répondre à Macé, je ne pense pas que les contrats aidés soient une spécialité du monde associatif ! …mais plus surement d’ organismes en perte de vitesse qui chechent à  » rentabiliser  » à la fois leurs locaux et leurs professeurs, et bien entendu, gagner un peu au passage.

    Alors, on ratisse large, et on cherche dans les acitivtés où ceux qui pourraient avoir leur mot à dire ne sont malheureusement pas beaucoup ( ou pas du tout ) entendu;

    Ce que l’ on appelle les  » niches à fric  » ( celui des contribuables, donc vous et moi ) peu importe ce que les jeunes deviendront par la suite .

    j’en connais un qui a fait 3 ans, a la part 66…et voudrait continuer …refus puisqu’il n’ a pas de contrat …quelqu’un peut le prendre ? il voudrait continuer sur turbines

    il est très mobile, n’importe où en France, à partir du moment où il peut suivre en même les cours pour la part 145.

    vous avez une place ? signalez-là à Gil Roy qui transmettra.

  • jeffclédedouze

    L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale
    Pour avoir formé un jeune, en alternance, qui faisait un BAC PRO MSA, qui amène à une licence Part 66, je peux affirmer qu’en aucun cas, dans sa formation, on ne lui a parlé d’aviation générale, de moteur à pistons ou autre joyeuseté particulière.
    J’ai également pris en stage, un jeune dans la même formation (mais pas en alternance) issu d’un autre collège: résultat idem.
    Je pense que si l’on veut perpétuer mon métier (qui ne sert qu’a faire voler les avions ), il serait temps que la FFA ou la DGAC s’inquiète.
    Bien qu’il soit déjà trop tard.
    D’où ce « patch » lamentable !!!!!!!!!!!!!

  • aure

    L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale
    Ce qui n’est pas indiqué dans l’article c’est que pour accéder au stage, il faut justifier d’études dans le domaine de la mécanique. De plus, pour valider la licence, il faudra une expérience en atelier mécanique validée par l’OSAC.

  • rouletabille handicapé

    L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale
    les écoles spécialisées, c’est très bien, mais avant que les eleves y arrivent, ne serait-il souhaitable de les motiver aux métiers manuels concernant l’ aérien ?
    mettre une petite vidéo sur la construction remarquable d’un OSPREY 2 par le LEP d’ Aurillac, voilà un TRES bon exemple à suivre.
    c’est un travail assez long, qui doit se faire sur deux ou trois ans, donc motiver les jeunes bien avant la terminale…à quand un  » Monsieur Plus  » à l’ éducation nationale ? car c’est bien à ce niveau qu’il faut commencer la prospection, s’il n ‘ y pas d’ ordres venant d’en haut, sauf quelques cas comme Aurillac, rien ne ne fera , et rien ne bougera !
    qui peut donner un coup de pied dans la fourmilière pour remuer le  » mamouth  » ?
    à noter qu’au vu du nombre de liasses, et éventuellment de KITS existants , soit avions, soit ULM, il y a le choix entre le métal le bois et le composite
    lorsque je vois des jeunes venir demander un tour  » gratuit  » parce que on ne fait que de leur parler du  » tout gratuit  » il serait peut être temps, de leur expliquer qu’il faut commencer par travailler.
    un exemple = j’ai un KIT ULM à monter, normalement 300 heures, disons 500, j’ai proposé à des jeunes de participer…réponse = j’ai mes études, mais quand pourra t-on voler ?.ma réponse = l’aviation, ce n’est pas un tour de manège ! ..c’est une question de formation et d ‘ éducation, et de prendre le bon virage pour entrer dans la vie active.ceux qui lisent ce forum savent que le bon début pour apprendre à piloter, c’est de savoir comment fonctionne un avion…quoi de mieux que de participer à sa construction ?
    un conseil = prenez un appareil simple à piloter, pas un  » pointu  » qui fera plaisir au Président et au chef pilote…mais dégoutera les jeunes, au risque d’un accident qui peut être grave….malheureusement, cet exemple a existé.

  • jeffclédedouze

    L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale
    C’est une honte de faire croire qu’après 3 semaines de stage, un « pékin » sera capable de réparer et d’entretenir un avion d’aéroclub.
    De plus, la mécanique aéronautique, c’est une « philosophie », un état d’être qu’on ne retrouve nul par ailleurs dans d’autres métiers de la mécanique.
    Comment mieux dévaloriser une profession, ma profession, pour laquelle il m’a fallu tant d’années de formation !!
    Et comme déjà dit, on va retrouver des mécanos au rabais.
    Le BEA a de beaux jours devant lui…

    Imaginez le tollé si aujourd’hui on disait que pour piloter un avion le permis de conduire suffisait, avec juste un stage ..

  • Supercopter Bruno le mécano

    L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale
    Hi!
    C’est bien beau tout ça, mais qu’en est il de la reconnaissance vis à vis des autorités : le GESAC pour ne pas le nommer?

    Bruno le mécano

  • Macé

    L’IAAG et la FFA relancent la formation de mécanicien d’aviation générale
    Je sens que l’on va revoir des salariés sous-payés en stage et contrats aidés !!! c’est une spécialité du monde associatif !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.