Accueil » Aviation Générale » L’IGN remanie la carte OACI au 1/500 000

L’IGN remanie la carte OACI au 1/500 000

La nouvelle édition de la carte OACI au 1/500.000 éditée par l’IGN (parution mars 2013), intègre les plus importantes modifications depuis 1991. Le plafond de couverture de l'espace aérien est élevé au niveau 115, une centaine d'espaces aériens apparaissent, certains pictogrammes sont stylisés...


Les membres du Comité National de l’Information Aéronautique pour l’Aviation Légère et Sportive (CNIAALS), qui regroupe toutes les fédérations aéronautiques françaises, ont planché avec le Service de l’Information Aéronautique (SIA) et l’Institut National Géographique (IGN) sur la refonte de la carte aéronautique OACI au 1/500 000e.

Jusqu’à présent, la carte de l’IGN couvrait l’espace aérien de la surface jusqu’au plus élevé des deux niveaux suivants : 5000 pieds au-dessus du niveau moyen de la mer (AMSL) ou 2000 pieds au-dessus de la surface (ASFC). A partir de mars 2013, la nouvelle édition de la carte la plus utilisée en VFR couvrira l’espace aérien jusqu’au niveau de vol FL115. Les voies aériennes (AWY) ne sont pas représentées sur cette carte.

Le relèvement du plafond a plusieurs raisons, dont la première est l’harmonisation avec les pratiques européennes en matière de cartographie. Viennent ensuite la sécurité et le respect des classes aériennes, selon Jacques Liénard, président de la Commission Espace Aérien Réglementation de la Fédération Française Aéronautique (FFA). « Trop nombreux sont les pilotes qui, ne volant qu’avec la carte au 1/500 000, pénètrent dans l’espace aérien contrôlé qu’ils ne voient pas indiqué sur la carte lorsqu’ils dépassent 5000 pieds. D’autre part, le FL115 est, hors altitude de transition, le niveau de vol au delà duquel les services de contrôle n’autorisent généralement pas les avions volant sous le régime VFR à monter. »

Ce relèvement du plafond de couverture de l’espace aérien ne complexifie pas outre mesure la lecture, même si une centaine d’espaces aériens apparaissent sur la carte. De manière à conserver une certaine lisibilité, les pictogrammes ont été réduits de même que la taille des écritures pour les activités aériennes et les informations d’espaces.

Certains des pictogrammes utilisés jusqu’alors évoluent avec cette nouvelle édition. Les groupes d’éoliennes sont représentés désormais par un seul pictogramme, plus stylisé. Le pictogramme représentant l’activité de parachutage s’est quant à lui modernisé : la voile rectangulaire remplace l’ancienne voile corolle.

En revanche, si beaucoup d’informations sont apparues, certains détails du fond de carte ont été supprimés. Les toponymes des bois ont disparu, de même que le signalement des passages supérieurs des autoroutes ainsi que les camps militaires.

« Cette nouvelle carte a valeur de test » précise Jacques Liénard, « nous attendons les impressions des utilisateurs de manière à la faire évoluer encore avec le souci de proposer un outil adapté au plus grand nombre. »

Si la carte OACI au 1/500 000 est mise à jour tous les ans, la dernière grande modification apportée à cette carte datait de 1991, pour exprimer en pieds les hauteurs et altitudes, exprimées jusque-là en mètres.

Fabrice Morlon

A propos de Fabrice Morlon

Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé en 2013, Airia Editions, agence d’éditions spécialisée dans l’aéronautique. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

16 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Bannière Tbm910
cfc

Sur Facebook