Accueil » La Ferté-Alais soigne sa présentation

La Ferté-Alais soigne sa présentation

A l’occasion de la construction d’un nouveau hangar destiné à abriter les avions de la Seconde Guerre Mondiale, Le Musée Volant Salis réorganise la mise en scène de plus de 40 pièces de la collection. Le public pourra découvrir cette nouvelle mise en valeur à partir du 1er mars 2012, à la Ferté-Alais.

12.02.2012

Baptisé « Mémorial 39-45 », le nouveau hangar implanté sur le plateau de Cerny, à la Ferté-Alais, abrite désormais le B17 Forteresse Volante « Pink Lady » qui a rejoint la collection en attendant que l’Association Forteresse Toujours Volante réunisse les fonds nécessaires à sa prochaine révision. Sous le même toit ont également trouvé refuge l’AD4 Skyraider « la Guèpe », un Yak 11, un NA T6, le T6 déguisé « Zéro », le Ryan PT22, un PT17 Stearman et le Polikarpov PO2. L’espace libéré par cette nouvelle construction, a permis de donner un toit au C47 (DC3) de l’Amicale (AJBS) qui, jusqu’à aujourd’hui et depuis son arrivée à La Ferté Alais, il y a 30 ans, n’avait jamais pu être abrité. Le Musée Volant Salis, proposera donc de découvrir ou redécouvrir, dès le 1er mars 2012, (date de la réouverture au public), dans un tout nouveau décor, une quarantaine de ces appareils contant l’aventure des hommes et des machines qui y sont exposées.

Avec l’apport des associations et des collectionneurs privés (Amicale Jean-Baptiste Salis, Memorial Flight, Forteresse Toujours Volante FTV, les Casques de Cuir), ce sont, en effet, plus de 70 avions de collection qui sont aujourd’hui basés sur le site. Ils sont exposés en statique tout au long de l’année dans les différents espaces ouverts au public, mais parfois de manière un peu anarchique. Il devenait donc indispensable de structurer le musée, de créer des cheminements logiques, de respecter le cours de l’histoire, de mettre en valeur les pièces, souvent uniques, exposées en ce lieu… [Le [« Musée Volant Salis » abrite sa collection.

Les passionnés d’aviation ancienne et de beaux spectacles aériens connaissent bien le plateau de Cerny, non loin de La Ferté Alais, sorte de « porte avions » niché au creux de la forêt, un endroit mythique et magique qui recèle l’une des plus belles collections d’avions historiques au monde, retraçant l’histoire de l’aviation, des pionniers jusqu’aux années cinquante.
Ce trésor a été constitué pas à pas de grand père en petits fils, grâce à une passion commune associée à une volonté tenace de préserver le patrimoine aéronautique et le faire découvrir au public.

C’est ainsi, alors que Louis Blériot réalise la première traversée maritime en 1909, que la vocation de Jean Baptiste Salis, le fondateur de cette dynastie, prend corps… Il sera aviateur ! Tour à tour mécanicien, pilote privé, démonstrateur, pilote militaire et instructeur au cours de la grande guerre, il achètera en 1938 la ferme de l’Ardenay et ses terrains sur ce plateau du sud de l’Essonne pour y construire, à la fin du second conflit mondial, des ateliers et des hangars sous lesquels va se constituer, au fil du temps, cette merveilleuse collection.

Du Blériot XI des débuts de l’aviation avec lequel, à presque 60 ans, ce pionnier, sur les traces de son illustre prédécesseur traversera la Manche à nouveau à 2 reprises (1955 et 1959), la collection s’étoffe grâce à son fils Jean qui reprendra le flambeau : la guerre de 14/18, l’aviation sportive, les débuts du voyage aérien, la deuxième guerre mondiale, toutes les grandes étapes de l’histoire de l’aviation seront représentées.

Tous les ans, à l’occasion de la Pentecôte, ces pièces de collection toutes plus exceptionnelles les unes que les autres prennent l’air dans le cadre de la grande fête aérienne organisée par l’Amicale Jean-Baptiste Salis.

Ph.C[/note]Une véritable scénographie contant l’aventure des hommes et des machines composant cette fresque historique était devenue nécessaire d’autant que la manque d’espace à l’intérieur des divers hangars obligeait de à stationner à l’extérieur nombre de grosses machines de la période 1939-1945. Livrées aux intempéries hivernales et à la morsure des rayons du soleil à la belle saison, elles se dégradaient. La construction d’un nouveau hangar, dans le prolongement des installations existantes, était devenue une nécessité.

Si la construction de ce nouveau hangar faisait l’unanimité, il était acquis aussi qu’une telle opération ne pouvait se concevoir avec les seuls fonds propres de Salis Aviation, gestionnaire du Musée, ni même avec l’appui des associations partenaires (FTV principalement). La Région Ile de France, le Département de l’Essonne et la Communauté de Communes du Val d’Essonne, ont apporté leur soutien financier à ce projet d’extension et de revalorisation du Musée Volant Salis. Le dossier a été bouclé au tout début de l’année 2011.

La première tranche du chantier, débuté au printemps 2011, a consisté à agrandir la structure existante (4.750m² d’exposition) par la construction d’un hangar supplémentaire de 2.025m² pour abriter le Mémorial 39-45. En parallèle, des travaux de mise en conformité (dont l’accès aux personnes à mobilité réduite) ont été réalisés afin de permettre un meilleur accueil des visiteurs et la mise en valeur des collections. Enfin, des portes ont été réalisées au sud des hangars existants afin de faciliter la sortie des avions vers la piste d’envol. Les travaux se sont achevés à la fin de l’automne dernier.

Le rêve de Jean baptiste Salis, géniteur de ce lieu unique, grâce à la ténacité conjuguée de ses descendants et de tous les bénévoles œuvrant à la sauvegarde de ce patrimoine, est maintenant devenu réalité. Il ne reste encore et toujours qu’à parfaire ce lieu de la mémoire vivante de l’aéronautique du 20ème siècle et pour y parvenir, le musée recherche aujourd’hui des partenaires afin de poursuivre ses aménagements, améliorer encore la présentation des avions et effectuer l’isolation des autres halls. L’aventure continue…

Philippe Chetail

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Philippe Chetail

chez Aerobuzz.fr
Président d’Airshow, spécialiste de l’organisation de manifestations aériennes, Philippe Chetail a organisé plus de 230 meetings aériens depuis 1973. Egalement co fondateur de France Spectacle Aérien, il est l’un des meilleurs connaisseurs européens de tous ceux qui gravitent autour des spectacles aériens. Il a rejoint Aerobuzz en juillet 2011. Philippe Chetail couvre, en particulier, l’aviation de collection et les évènements aéronautiques.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.