Accueil » Aviation Générale » Le HUD SkyDisplay certifié sur avions légers

Le HUD SkyDisplay certifié sur avions légers

En affichant les informations provenant des instruments primaires, le HUD permet de garder les yeux hors du cockpit. © SkyDisplay

L'afficheur tête haute (HUD) SkyDisplay de MyGoFlight a reçu un STC de la part de la FAA. Pour le moment le HUD peut-être installé à bord d'une vingtaine d'avions à pistons, turboprop et jets légers.

Le système d’affichage tête haute SkyDisplay, conçu par le fabricant nord américain de solutions électroniques MyGoFLight, est prévu pour équiper les avions opérant sous la certification Part 23. Ainsi, une vingtaine d’avions à pistons, turbopropulseurs et jets légers peuvent intégrer le HUD SkyDisplay.

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

6 commentaires

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par Jean-Luc soullier

    Gilbert disait qu’il ne devrait pas être permis de faire voler un « large aircraft » sans HUD, tant son invention était un progrès en matière de pilotage, notamment près du sol (une phase de vol où il est critique de pouvoir regarder dehors). Si un certain directeur technique récemment encensé dans ces colonnes avait été un peu moins imbu de ses propres certitudes (remarquez que je ne cite personne nommément) le dispositif aurait été monté en série sur la gamme AI dès la fin des années 80. Cela aurait il suffit à sauver quelques centaines de vies? Le débat reste ouvert, mais je sais ce que Gilbert aurait dit à ce sujet….
    Notons qu’aucun avion de combat sérieux ne saurait s’affranchir de cette technologie , et ce depuis des décennies, (y compris bien sûr ceux de la gamme AI). Doit on en conclure qu’il est plus important de latter le groin de son voisin que de contribuer à rapprocher les peuples? Là aussi le débat reste ouvert…

    Répondre
  • Ben oui c’est Gilbert Klopfstein qui avait inventé ça , on l’avait sur le Mercure à AIR Inter, quand on pouvait encore faire des vols de moins de 2H30!! Air Inter a d’ailleurs été la 1ere à faire des CATIII.. on ne s’en souvient même plus.. tellement c’est commun.. Faut pas oublier les anciens..

    Répondre
  • Il y a HUD et HUD. N’importe quel industriel est désormais capable de créer un affichage avec foultitude de symboles, forçant les pilotes à s’adapter à un mauvais affichage.
    Pareil pour le vecteur vitesse inertiel, on peut faire quelque chose qui ressemble à un VVI, qui en a la couleur et la forme, mais dont le déplacement dans le HUD n’a rien à voir (les Américains et les Anglais font très bien ce genre d’enfumage, et sur des avions prestigieux, tant civils que militaires)
    Dans ma compagnie aérienne, on parlait l’an dernier de l’arrivée d’un nouveau modèle, d’un industriel bien connu. Et là en conférence, l’anglo-saxon demande : « qui a déjà utilisé un HUD ?  » – quasiment aucune main ne se lève, si la mienne quand même, et là : « quand était-ce ? » « ben… en 1984 » – et la réponse qui fuse : « ah, alors c’était un vieux modèle » …. s’il avait su ce qu’on faisait déjà en France à cette époque.
    Je n’ai pas jugé nécessaire de contester l’intervenant.
    Bon, là ça semble bien sur la photo, il faut juste voir d’où proviennent les données affichées, et ce qu’on en fait…

    Répondre
  • par Jean-Pierre BOURGEOIS

    Gilbert Klopftein, promoteur de la VTH en France, aurait été épaté de voir que le HUD descende jusque dans l’aviation légère, …. certes il aurait probablement critiqué l’aspect « sapin de Noël » de l’affichage.

    Répondre
    • Bonjour,
      Bravo à vous pour préciser que la paternité du HUD revient bien à Gilbert Klopstein que j’ai très bien connu et qui m’avait conté sa rocambolesque aventure en Nord 262 aux US pour présenter son HUD proto sans l’aval des autorités de notre pays ! La France a toujours eu du mal à reconnaître et à encourager ses sujets talentueux !
      Il ne cherchait aucunement à tirer profit de son invention mais aurait apprécié un peu de reconnaissance, il n’a eu ni l’un ni l’autre.

      Répondre
  • Lorsque j’étais commandant de bord et instructeur sur A320 dans les années 2000, j’ai eu la chance de pouvoir utiliser le HUD. J’ai adoré cette technologie, car elle permet de faire des approches à vue de façon plus sûre, sans parler des approches en cat 3, qui ne sont possibles que dans les compagnies aériennes.
    C’est une vraie amélioration de la sécurité, beaucoup plus que cette stupidité qui consiste à compliquer l’accès à l’ATPL théorique en créant une nouvelle épreuve bidon.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.