Accueil » Les Canadair européens en renfort sur les feux français

Les Canadair européens en renfort sur les feux français

Un des deux CL-415 grecs à l'écopage sur le Rhône le 15 juillet 2022. Il arbore le drapeau européen à l'occasion de cette mission. © Alexandre Dubath

C'est la situation que tout le monde craignait ; alors que deux gros feux ont éclaté mardi 12 juillet 2022 dans la région bordelaise et qu'ils monopolisaient une grosse partie des moyens aériens de la Sécurité Civile, ce 14 juillet 2022, un troisième gros départ près de Tarascon a entraîné une situation inextricable. Avec des moyens désormais trop éparpillés, la France a donc fait appel au dispositif RescEU lui permettant de recevoir de l'aide des pays voisins. Deux CL-415 de l'aviation Grecque sont arrivés à Nîmes le 15 juillet 2022.

C’est un véhicule garé au bord d’une piste coupant la forêt près de Cazaux qui a déclenché le premier sinistre en s’embrasant. Les causes du feux près de Landiras ne sont pas encore connues mais le résultat est que ces deux feux totalisent désormais plus de 7500 ha dévastés (3100 ha pour le premier, 4500 pour le second selon la préfecture ce 15 juillet à 13h) et d’immenses dégâts.

L’intervention des moyens aériens de la Sécurité Civile a été massive. Jusqu’à 7 CL-415 et trois Dash 8 ont tourné autour de ces deux feux, multipliant des largages à l’eau et au retardant. Plus de 1000 pompiers et leurs véhicules sont aussi mobilisés. La base aérienne de Cazaux a été évacuée des personnels non-essentiels aux missions opérationnelles tandis que les pompiers de la base et leurs véhicules sont engagés aux côtés de leur confrères civils.

Ce 14 juillet, c’est un convoi ferroviaire qui, en circulant sur la ligne entre Tarascon et Avignon a déclenché un départ de feu incontrôlable dans le massif de la Montagnette près de Graveson. La surface touchée a dépassé les 1000 hectares en moins de 24 heures.



La France, dont les moyens aériens, 12 CL-415 et 6 Dash 8, ont été très sollicités depuis le début du mois, se retrouve confrontée, inévitablement, à l’indisponibilité de plusieurs avions en raison d’opérations de maintenance indispensables.

La décision a donc été prise de faire appel au processus de renforts Européens RescEU. A cet appel, la Grèce a répondu en envoyant à Nîmes deux CL-415 qui sont arrivés sur place en début d’après-midi et qui ont commencé leurs opérations presque immédiatement en effectuant plusieurs largages sur la Montagnette après avoir écopé sur le Rhône en compagnie d’un avion français. L’Italie, qui a également répondu à une demande d’aide du Portugal – où un pilote de Air Tractor FireBoss a perdu la vie dans l’accident de son avion ce 15 juillet – pourrait se joindre aux moyens français en cas de nouvelle dégradation de la situation dans notre pays.

Les Canadair grecs n’étaient plus intervenus en France depuis la terrible saison 2003. et comme il y a 19 ans, la saison risque d’être encore bien longue sur le front des incendies !

Frédéric Marsaly





Frédéric Marsaly

Frédéric Marsaly, passionné par l'aviation et son histoire, a collaboré à de nombreux média, presse écrite, en ligne et même télévision. Il a également publié une douzaine d'ouvrages portant autant sur l'aviation militaire que civile. Frédéric Marsaly est aussi le cofondateur et le rédacteur en chef-adjoint du site L'Aérobibliothèque.

12 commentaires

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • @stanloc
    Tout est, comme d’habitude, une histoire de gros souxx.
    Tant que, statistiquement et financièrement parlant bien sûr, les dégâts occasionnés par les sinistres coûtent moins cher que les moyens pour les combattre/les éviter, on laisse faire. cf : après nous le déluge… Et il ne s’agit surtout pas, ici, que des gouvernants-décideurs quels qu’ils soient ; c’est un comportement humain en général. Aussi bien, in fine, c’est un impôt/une taxe sur l’ensemble du troupeau qui paye, et puis on sait bien que ça brûle et inonde plutôt chez les autres… On n’est donc pas sorti de l’auberge 🙂
    @DAUMONT
    A vérifier, mais l’Europe a t’elle vocation à posséder quelque moyen que ce soit ? Il me semble qu’elle gère des structures de décision, de coordination, et de financement des états, mais pas de possession des moyens.
    Un peu à l’instar de l’OTAN qui, par exemple, coordonne sa présence militaire en Roumanie à travers la France qui, elle, possède matériel, structures, et fournit les effectifs. Après, qui paye ?… c’est un autre sujet.

    Répondre
    • Non, ce n’est pas une histoire de gros sous car les sous ne feront rien pour diminuer la concentration de CO² dans l’atmosphère. Seule la végétation peut le faire et celle qui a brûlé ne le fera plus avant 20 ou 30 ans MAIS PIRE elle vient en brûlant d’augmenter considérablement le taux de CO². Quel est le « vert » qui va nous faire le calcul de l’équivalent en nombre de voitures Diesel d’il y a 30 ans que représentent rien que les incendies du bassin méditerranéen de cet été 2022 ?

      Répondre
      • J’ai l’impression que nous sommes d’accord 😊
        PS. Si, les sous permettent notamment d’acheter des bombardiers d’eau et à payer des pilotes 🤗

        Répondre
  • Ces feux dans les landes me rappellent de très mauvais souvenirs. Il y avait eu autrefois un immense incendie dans les landes (en quelle année ?) et on avait compris soit-disant la question, alors, et on avait créé l’idée des allées coupe-feu. Il semble que les leçons s’oublient.
    Ne faudrait’il pas qu’enfin on mutualise une bonne fois la lutte contre les incendies de foret dans le bassin méditerranéen ? On dirait que l’emport d’eau des canadair n’est plus suffisant
    Si la France, le Portugal, l’Espagne, l’Italie et la Grèce ne sont pas capables de se doter d’une armada d’aéronefs largueurs d’eau c’est qu’on est des pays en voie de développement. Tout le monde dit que cela va aller de pire en pire et nos responsables ils attendent quoi ?

    Répondre
    • par Frédéric Marsaly

      1949 ? 50 000 ha et 80 morts ?

      La mutualisation des moyens aériens serait contre-productive. Par contre, ce que propose l’Europe, d’aider à augmenter les moyens des flottes nationales, ça me semble aller dans le bon sens.

      Répondre
      • Peu m’importe la forme que cela aurait cette mutualisation. Ce qui compte à mes yeux c’est qu’au niveau des pays concernés on ait les moyens financiers d’avoir des bombardiers d’eau en surnombre pour les cas où comme aujourd’hui ça brûle de partout et surtout qu’on ait la possibilité de posséder des moyens adaptés aux différends type de terrain. Si un Canadair est adapté à la Corse, un 747 est adapté pour les Landes.
        Dernier point et non des moindres que les gendarmes laissent sur l’étagère leurs jumelles et qu’ils traquent les incendiaires.
        J’aimerais pour finir que des porte-parole des pompiers nous fasse un jour la démonstration FILMEE d’un départ de feu par fort mistral dans des broussailles avec un mégot de cigarette. Ils ne parlent plus des tessons de bouteille qui font loupe : bizarre

        Répondre
  • Bonjour. J’ignorais que l’Europe possédait des Canadair. En 2003 la Grèce était venue nous aider et encore une fois il s’agit bien de la Grèce et non pas de l’Europe.

    Répondre
    • par Frédéric Marsaly

      et le fait que ce soit le dispositif Européen RescEU qui ai permis ces renforts, ça entre en ligne de compte ou pas ?

      Répondre
      • Non. Ça se faisait avant sans mettre en avant l’Europe.

        Répondre
      • par Frédéric Marsaly

        oui, mais là, ça se fait à travers un dispositif européen… c’est dingue, non ?!

        Répondre
      • Le titre de votre article : des Canadair Européen. Ah bon ?

        Répondre
      • par Frédéric Marsaly

        Alors, j’avais prévu : Des CL-415 venus de toute l’Europe, de Grèce, d’Italie, et pourquoi pas d’Espagne, viennent renforcer les moyens français sur les trois feux qu’ils ont à combattre ce jour. Mais bizarrement, on m’a dit que c’était un peu lourd, et long, comme titre. « Fais court, va à l’essentiel »… Il me semble que l’Italie et la Grèce sont des pays européens, donc leurs avions le sont aussi ? non ?

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.