Accueil » Le marché mondial de l’aviation générale toujours très fragile

Le marché mondial de l’aviation générale toujours très fragile

Le nombre des livraisons des constructeurs d’aviation générale a progressé de +2.5% en 2017, mais leur valeur globale recule de -4,2%. En revanche, sur le segment des hélicoptères civils, les résultats sont à la hausse. La General Aviation Manufacturers Association (GAMA) veut voir sans ses résultats les signes encourageants d’un redressement qui se fait attendre depuis 10 ans.

22.02.2018

A l'image de Bombardeir avec son Global 7000, les constructeurs d'aviation générale misent sur les nouveaux modèles pour relancer leurs ventes. © Bombardier

En 2008, les avionneurs de l’aviation générale avaient livré 3.974 avions à pistons, turbopropulseurs et jets d’affaires. En 2017, ils en ont livrés 2.324. Ils sont encore loin d’avoir recouvré leurs meilleurs niveaux de ces deux dernières décennies (record à 4.277 en 2007) et même si par rapport à 2016, le nombre augmente de +2,5%, il reste en net retrait par rapport à celui de 2014 (2.454). En d’autres termes, il convient de relativiser la progression enregistrée sur l’exercice écoulé, d’autant qu’en valeur, les livraisons reculent de -4,2%, soit 20,2 milliards de dollars en 2017 contre 21,1 milliards de dollars en 2016.

Les livraisons d’avions entre 2013 et 2017 dans le monde

20132014201520162017
Monomoteurs Piston

Bimoteurs Piston

Total Piston

908

122

1.030

986

143

1.129

946

110

1.056

890

129

1.019

 936

149

1.085

Mono Turboprops

Multi Turboprops

Total Turboprop

508

137

645

474

129

603

437

120

557

467

115

582

 473

90

563

Business Jets

 

678722718667 676
Total Avions2,353

 

2.4542.3312.268 2.324
Valeur AvionsMd$ 23,450Md$ 24,499Md$ 24,129Md$ 21,092 Md$ 20,197
 source : GAMA

Cette apparente contradiction entre, d’un côté la hausse du nombre des livraisons et de l’autre la baisse de leur valeur, s’explique facilement par le fait que GAMA fait entrer dans ses comptes des avions légers à piston à moins de 100.000 dollars et des jets d’affaires à plusieurs dizaines de millions de dollars. Les 66 avions à pistons de plus livrés en 2017 par rapport à 2016, ne font pas, économiquement parlant, le poids face à la perte de 19 turbopropulseurs. De même que si les avionneurs ont livré 9 jets de plus en 2017, la valeur de ces livraisons chute de -3,9%. Les volumes sont assurés par les biréacteurs légers d’entrée de gamme. Pour mémoire, un Falcon 8X vaut 13 HondaJet.

Pour GAMA, outre les bons résultats du segment des avions à pistons, les signes d’espoir viennent du marché des hélicoptères civils. Après plusieurs années successives de baisse, les livraisons repartent à la hausse, tant en nombre (+7,5%) qu’en valeur (+1,4%). Le président de GAMA, Pete Bunce, a fait preuve d’optimisme en présentant les résultats de 2017. Il s’accroche à la stabilisation du marché de l’occasion des jets d’affaires. Trop tôt toutefois pour parler d’une amorce de résorption du stock qui est en général le signe d’un redressement du marché.

Gil Roy

Toujours pas de redressement sur le marché des jets d’affaires

Franche reprise des livraisons d’avions à pistons en 2017

2017, « moins pire » pour les livraisons d’hélicoptères civils !

 

 

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.