Accueil » Orlowski, Vanel, Brageot. Tiercé gagnant

Orlowski, Vanel, Brageot. Tiercé gagnant

Alexandre Orlowski remporte le championnat d’Europe 2018 de voltige en Tchéquie. Louis Vanel et Mikael Brageot complètent le podium. Olivier Masurel est quatrième. A un an du mondial de Châteauroux, la France vient de faire une impressionnante démonstration de force.

8.09.2018

Après son titre de champion du monde 2015, Alexandre Orlowski enrichit son palmarès avec un nouveau titre de champion d'Europe, l'année du cinquantenaire de l'Equipe de voltige de l'armée de l'air à laquelle il appartient. © EVAA

Il ne faudrait pas croire que le championnat d’Europe 2018 (1er-8 septembre 2018) s’est joué entre les français. A chacune des trois manches, un concurrent étranger s’est invité sur le podium : le russe Mamistov à deux reprises, et le tchèque Sonka à la troisième épreuve. Mamistov était le champion d’Europe sortant et Sonka son dauphin. Des clients de haut niveau donc…

Encore un tir groupé français

Mais il faut reconnaître aussi, que cette année à Jinriuchuv Hradec, les deux premières marches ont systématiquement été trustées par les français : Orlowski et Vanel à la première, Vanel et Brageot à la deuxième et Orlowski et Brageot à la troisième. Si le titre et les places sur le podium se sont jouées entre ces trois pilotes, Olivier Masurel qui se classe finalement quatrième, n’a jamais été très loin et Thomas Libaud (8ème), a fini la troisième manche à la cinquième place.

Louis Vanel (de dos au centre) et Mikael Brageot (à droite) devraient être fêtés à leur retour à l’aéro-club de Villeneuve-sur-Lot où ils sont instructeurs. © EVAA

Il est vrai aussi que la France est venue en nombre. Elle a aligné 10 pilotes contre 6 pour la Russie. C’est une volonté politique de la Fédération française aéronautique, un moyen de faire monter systématiquement des nouveaux compétiteurs en Unlimited. Cette année, le « petit nouveau » était Thomas Libaud et il a donné raison au sélectionneur Loïc Logeais et à l’entraineur national Patrick Paris.

La force de l’équipe

Le rouleau compresseur français n’a pas fait de quartier. Seul le russe Mamistov (5ème), le tchèque Sonka (6ème) et l’espagnol Castor Fantoba (8ème) sont parvenus à se hisser dans le Top 10 final. Ils possèdent tous les trois un beau palmarès, mais ils ont été très isolés, face à des français soudés qui se soutenaient mutuellement. C’est un atout qui s’est révélé une fois de plus gagnant.

Victor Laloue (à droite) a découvert le haut-niveau en tant qu’ouvreur de l’Euro 2018, un rôle qu’Alexis Busque, son coéquipier de l’EVAA a assumé au mondial 2015. © EVAA

Bien évidemment, avec un tel tir groupé, la France conserve son titre par équipe. Un titre qu’elle détient depuis 2012. Le titre féminin n’a pas pu être décerné par manque de concurrentes. Sur les 34 pilotes engagés (11 nations représentées), il n’y avait, en effet, que quatre femmes : deux françaises (Bénédicte Blanchard et Aude Lemordant) et deux russes (Ekaterina Antonova et Svetlana Kapanina).

Aude Lemordant est de retour

On notera toutefois que pour son retour à la compétition internationale, Aude Lemordant se classe treizième devant Svetlana Kapanina, 18ème. Bénédicte Blanchard est 21ème et Ekaterina Antonova 33ème. Aude ne fait pas mystère de sa volonté de conserver son titre mondial et de faire la passe de trois, en 2019 à Châteauroux. Trois titres mondiaux consécutifs, ce serait une première… Elle en est capable.

Après deux saisons sans compétition, Aude Lemordant réalise un retour encourageant, à un an du mondial de Châteauroux. © EVAA

Maintenant que le championnat d’Europe est passé, l’objectif des français est le championnat du monde qui aura lieu en août 2019 à Châteauroux. Au vu du carton plein réalisé en Tchéquie, il ne faudrait pas croire que l’affaire est dans le sac. Si les supporters français sont logiquement tentés de le penser, en revanche les pilotes et l’encadrement savent que tout reste à faire. Il faudra savoir gérer la pression et surtout ne pas sous-estimer les concurrents étrangers.

Les français ne sont jamais tombés dans ce piège. Ce serait étonnant qu’à domicile, ils se relâchent, d’autant qu’au vu des résultats de l’Euro 2018, la concurrence la plus sérieuse est interne. Au sein de la sélection française, ils sont, en effet, nombreux à pouvoir prétendre au titre suprême. Qui s’en plaindrait ?

Gil Roy

Championnat d’Europe 2018 de voltige : résultats

FinalP.1P.2P.3%
A. OrlowskiFRAExtra 330SC114180,033
L. VanelFRAExtra 330SC221479,405
M. BrageotFRAExtra 330SC372278,632
O. MasurelFRAExtra 330SC445678,145
M. MamistovRUSExtra 330SC5321078,027
M. SonkaCZEExtra 300SR6611377,282
A. LeboulangerFRAExtra 3007106977,223
C. FantobaESPSu-26M857877,168
T. LibaudFRAExtra 330SC9128576,682
A. BusqueFRAExtra 330SC10891176,327
A. LemordantFRAExtra 330SC1314131773,115
R. FhalFRAExtra 330SC142310772,346
B. BlanchardFRAExtra 330SC2120271467,201

Résultats complets

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

4 commentaires

  • Van Deventer

    je viens de faire un mail à France Inter
    ben oui ce sont des médias aux ordres, ils ne parlent pas de ce qui les fait vibrer mais des infos que la haute politique leur ordonne de distiller à la masse des gogos
    medias d’influence politisé tout aussi bien dans le sport…
    alors la coupe d’europe de voltige on s’en cogne !
    ce n’est pas sensationnel pour la masse
    Eh ben moi ! je trouve çà glamour et sensationnel de voir ces gars et gamines faire la musique, danser dans le ciel et concourir face aux russes !

    • BOUR

      Bonjour le passionné
      Je ne voudrais pas te décevoir. Mais France Inter cela fonctionne un peu comme Météo-France.
      Si tu es pilote tu comprendras aisément que ma comparaison n’est pas exagérée
      Cordialement
      Michel BOUR

  • Bour

    Bonjour
    Quel dommage que les chaînes sportives et les chaînes TV d’informations continues (à scandale) passent sous silence les exploits des Français !
    Mais bon ! Le sport aérien ne fait pas recette hormis pour les accidents (voyeurisme) ! ! !
    Cordialement
    Michel BOUR

    • fildru

      Peut être est il temps de relancer les courses de pylônes a la w Faulkner des années 30 , tierce américain , mais avec des ulm électriques en endurance batteries , voie vers le progrès ? !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.