Accueil » Aviation Générale » Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !

Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !

On s’y attendait – hélas ! – un peu… Le « démontage » des avions du musée Delta d’Athis-Mons, sur l’aéroport d’Orly vient de commencer. Déjà, un Mirage III vient d’être « gruté » et l’autre repose en morceaux sur un tas de boue. Mais tout n’est pas perdu pour autant…

Un
AeroBuzz.fr l’expliquait le 12 janvier dernier : afin de réaliser son vaste programme « Cœur d’Orly », Aéroports de Paris n’a pas renouvelé sa convention signée avec la commune d’Athis-Mons. Convention qui stipulait une mise...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

29 commentaires

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Je regrette de ne plus voir la Caravelle. J’avais 14 ans lorsque j’ai fait mon baptême de l’air dans cet avion.
    Je regrette vraiment la décision de ces élus. Ces avions font partie de notre patrimoine et doivent être protégés. N’est-il pas possible de prélever quelques euros de la Taxe d’Habitation pour la transférer à cette association, je suis certaine que les habitants seraient d’accord et heureux de voir où va leur argent !
    J’ai beaucoup voyagé en avion et, si c’est encore possible, je vais emmener mon petit-fils au Musée Delta.
    Tout cela me rend bien triste, en effet, l’argent passe avant tout à notre époque !!!

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Le démontage du Mercure n’est pas si désolant que çà.
    Si je ne dit pas de bêtises Il part pour la Hollande ou il va être de nouveau exposé, celà ne sera pas dans l’hexagone mais au moins ne finira pas à la ferraille.

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Bonjour,

    En rentrant hier soir côté piste 2, j’ai pu apercevoir le MERCURE en pièce détachée….c’est malheureux et une honte!!!! Il y avait là l’opportunité de conserver un musée aérien pour le sud de paris. C’est bien la une triste nouvelle quand l’on voit en ce moment les profits de l’aéronautique dans ce pays soit disant en crise.

    Répondre
  • par Loris lavezzi

    Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Bonjour, j’aimerai ne pas voir disparaître ce musée car je suis passionné d’aéronautique depuis tout petit, mon père travaillant à air France ainsi que ma tante et plusieurs autres membres de ma famille. Ce musée devrait faire parti du patrimoine français car c’est totalement du « made in France » ce qui est assez rare de nos jours… Il offre une grosse culture sur l’histoire de l’aviation et cela ne devrait pas disparaître car la culture n’a pas de prix! Je serai très triste de le voir disparaître.
    C’est pour cela que je souhaite proposer mon aide bénévolement pour quoi que se soit.
    En espérant avoir des nouvelles très rapidement !
    Bon courage pour la suite.

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    J’ai travaillé 42 ans pour l’aéronautique et je suis déçu de voir que le maire d’Athis ne comprend rien à ce que represente un tel patrimoine
    Le concorde n’est-il pour lui qu’une statue de marbre au milieu d’un rond-point!!!!
    Les autres avions présents sur le site ne semblent pas perturber sa mémoire non plus!!!

    Bien sûr il n’est pas le seul dans cette malheureuse histoire du musee DELTA mais il faut toujours garder espoir et surtout ne pas rejeter de fautes sur des personnes qui se sont devouées de nombreuses années pour que ce musee existe avec leurs modestes moyens

    ADP si souvent critiqué peut peut-être apporter une partie de solution,surtout au point ou en ai arrivé la situation actuelle car cette fois il va falloir composer avec des personnes qui soient vraiment porteuses de projets sérieux

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Après avoir inventé l’aviation la france ne veut plus avoir de mémoire!!!

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Double mépris ici : celui des avions et de leurs soigneurs et celui du nom de Nicolas-Roland Payen, inventeur de l’aile delta, auteur de nombreux brevets et père des aérofreins montés sur la dérive de la navette spatiale américaine. C’est lui qui a donné tous ces avions à sa ville dans laquelle il a toujours vécu et travaillé. Dans cette commune, à la veille de son centenaire, rien ne porte son nom et au contraire, on vient encore en effacer les traces! Le musée est connu dans le monde, un journal indonésien en a fait l’éloge récemment, mais le maire préfère « son » entrée nord des « Portes de l’Essonne » dont il est le président. Une voie triomphale conduisant au centre nautique et dont le coût interpellera ceux qui venaient pour trois francs six sous s’enrichir de culture aéronautique. Exit les sourires des enfants venant des écoles, des centres aérés ou amenés par leurs parents. Merci à tous ceux qui se manifestent pour recueillir les avions. En fait, leur place est historiquement là où ils se trouvent, les faire partir correspondrait à priver Paris de la Tour Eiffel! Les cachoteries,mensonges, manoeuvres, esquives, renvois de balles et pertes volontaires de temps auxquels nous avons assisté ont été indignes de leurs auteurs et de leur rang. L’association est constituée de bénévoles qui travaillent par ailleurs et qui n’ont ni le temps ni les moyens financiers, matériels et intellectuels pour contrer de pareils typhons d’inhumanité venant balayer 25 ans de leur labeur. Le pire, c’est qu’un plan regroupait aux frais d’ADP les avions autour du Concorde : le maire n’en a pas voulu! « Son » entrée de « ses » Portes de l’Essonne avait sans doute à ses yeux plus de valeur! C’est très mal estimer la richesse des joyaux historiques fructifiant son sol. Filez vite payer vos impôts pour financer l’entrée nord de la fastueuse communauté d’agglomération et qu’on ne vous voit plus sourire au musée!

    Répondre
    • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
      le pire dans cette histoiré c’est le double language, d’un voté un représentant de la maiirie. dans un interview,déclarait rechercher un solution, sur une page internet , ils vont jusqu’à faire l’éloge du Musée Delta, avec un petit film ou l’on voit NR Payen, et de l’autre coté il se hatent pour enlever toute trace des avions. Car pour eux le Concorde, ce n’est pas un avion c’est juste la repréntation du département, Et ue fous installé dans cette porte, qui va l’entretenir. Bref cette « porte de l’Essonne » c’est une mascarade. De la part d’un maire qui a toujours milité pour la fermeture d’ Orly, et qui maintenant voudrait sauver ce qu’il n’a jamais voulu, foutaises. Dans son esprit ne subsiste que la volonté destructrice. c’est honteux !!!

      Répondre
      • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
        A l’époque, j’ai fait partie des quelques personnes qui se sont mobilisés pour éviter la destruction des prototypes Caravelle et Concorde, qui étaient en pot de fleurs depuis des années au parkink P5 d’Orly, suite à une décision d’ADP. Nous n’avions malheureusement pu sauver le proto 02 de la Caravelle, malgrès nos efforts, et en finale, une chaîne humaine devant les pelleteuses et grues, mais le Concorde n’avait, heureusemenyt, pas subi le sort de son aînée …
        Quelques décennies plus tard, tout recommence, bravo mesdames et messieurs les politiques et dirigeants d’ADP, vous n’apprendrez donc jamais rien ! Vous ne respecterez jamais le travail et le patrimoine historique et industriel de cette nation qui fut le berceau de l’aéronautique et qui a donné au monde ses plus beaux fleurons !

        Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Avant de « DEMOLIR » ces pointus, pourquoi n’avez vous pas demandé si un aéroclub en voulait en stelle. Suite a la fermeture de la BA103, nous avons l’extême honneur de récupérer le SMB2 qui hornait le prestigieux escadron « 1/12 Cambrésis ». Devoir de mémoire, pour tous les hommes et les femmes qui ont servis sous ses couleurs dans nombres pays au nom de la France. A tous les édidiles qui font ce genre de chose, permettez moi de vous dire que vous n’avez rien compris et que vous ne voyez que votre pré carré. Un jour viendra où peut-être la pelleteuse sera pour vous!

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Honteux, ignogle.31 ans a chouchouter ses superbes machines et voir ce que nos « pseudos » REPRESENTANTS » en font pour se faire mousser au niveau du gouvernement ,voire en tirer des dividendes, sans avoir d’autres projets pour le fleuron
    qui est notre armée de l’air,enviée par beaucoup de pays, je leur souhaite d’avoir le même sort lorsq’ils ne seront plus en poste.

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Je suis stupéfait,par cette action menée par des inconséquents qui une fois de plus,se moquent du patrimoine aéronautique entrenu par quelques enthousiastes volontaires sans gros moyens .Si des dommages sont occasionnés sur les cellules des mirages,il ne faut pas hésiter à porter plainte contre les responsables des dégats.
    Si personne n’est intéressé dans l’entourage une association comme les ailes anciennes de Toulouse,qui ne possède pas de M3B et de M3R devrait se porter aquéreur.Affaire à suivre.

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Je fais moi même partit de l’association le concorde est proche de ne devenir qu’une décoration de rond-point nous étions en train de rénové les avions mais le destin en fait autrement

    Répondre
  • Le mépris
    mr le maire d’Athis Mons, n’a strictement rien à faire du Concorde. C’est quoi le Concorde
    pour lui ? un avion mythique, fruit de l’entente cordiale entre deux nations,et qui la porte fièrement sur ces flancs. Le seul avion qui durant des annés a transporté des passagers entre l’ancien continent et le nouveau monde en rattrapant le temps puisqu’il arrivait à New York avant d’être parti de Paris, un avion ui a fait révé tant de personnes, je me souviens du monde qui attendait le Concorde à l’arrivée de son dernier vol. Non, pour m. le Maire d’Athis Mons, ce ne sont que quelques tonnes de metal qui vont glorifier l’Essonne, Une statue qui va s’appeler « Portes de l’Essonne  » Quelle gloire! .Il aurait tout aussi bien faire fondre toute cette masse de métal pour réaliser une gigantesque porte. Ensuite, qu’a fait Athis Mons, pour l’aéronautique. Même pas dans le nom de l’aéroport.Pendant des années le maire n’a t’il pas milité pour la fermeture totale de l’aéroport , Quel immense gachis, que de mépris pour l’association qui pendant des décennies a entretenu sur ses propres denierś Le Concorde, la Caravelle, le Mercure et les deux Mirages. Quel mépris pour Paul Casanova, fondateur de la compagnie aerienne
    CORSE AIR INTERNATIONAĹ, qui fit don de la Caravelle à l’Association
    Eh bien dormez bien mr le Maire, je n’ai que mon mépris à vous opposer. C’est bien peu de chose n’est ce pas?

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Que valent quelques avions rouillés face aux projets mercantiles ( pardon, je devrais utiliser la locution verbale : «valorisation l’espace» ) d’une coalition ADP/Maire d’Athis ? Rien c’est clair. Cela en dit long sur la façon dont nos chers élus nous considèrent. Soyons sérieux : la seule chose que les élus et les responsables de société comme ADP comprennent, c’est le rapport de force, surtout quand on observe le peu d’intérêt qu’ils manifestent aux arguments exposés. Ils n’aiment pas que l’on égratigne leur image, il fallait taper là. Quelle naïveté. On le sait depuis longtemps dans ce dossier que les élus allaient nous b… Mais il fallait se faire entendre avant, en amont, au moment du projet du tram… Il fallait hurler au loup au moindre écart par rapport aux rares prises de position. Il fallait pas s’attendre à une vie paisible surtout quand on est assis sur la chasse d’eau. Il fallait donc hurler et ne pas crier en silence. Tout le monde s’émeut de cette atteinte au patrimoine aéronautique. Mais c’est trop tard… Il y avait assez de moyens disponibles, assez d’amitiés autour de ce réseau de passionnés, de leviers à actionner pour donner de la voix et rendre ce minuscule musée un peu plus visible. Il y a un temps pour tout : un temps pour la discussion et un temps pour le lobying actif. Ce qui est édifiant, c’est de voir que les hommes et les technocrates sont si peu attachés à notre histoire. La Caravelle et le Mercure ont construit notre transport aérien. Et il y a un silence assourdissant du côté des grands noms de l’aéronautique. Pas besoins de les citer, cela les concernent tous. Toutes ces grandes gueules qui se précipitent devant les caméras pour donner un avis d’expert… Où sont-ils ? Quelle est leur action en faveur du musée ? Vous avez compris. Personne n’a que faire de ce musée. Cette société est globalement une société qui broie des hommes ( les bénévoles ) et des passions sans rien en faire de valorisant. Je sais que la passion naît également quand un môme de dix ans met les pieds dans un avion, tout au moins pour certain. Je sais que cela déclenche des alchimies secrètes et que 20 ou 30 ans plus tard, on retrouve ces mômes aux commandes d’Airbus A 320… Je pense à tous ceux qui visitaient le musée et qui venait s’injecter un shoot de passion. Je pense à tous ces mômes des écoles qui venaient voir l’aéronautique grandeur nature. Ce musée avait son utilité là où il était. C’était un musée de proximité. Un lieu de frisson pour toutes ces petites têtes blondes ( c’est juste une expression)… Vous le savez, tout le monde le sait : il faut des pilotes pour l’avenir, des ingénieurs pour notre industrie aéronautique… Et là-bas, c’était un peu une fabrique de «gens de l’aéronautique». Tout cela me débecte.
    Et je particulièrement sceptique sur les solutions proposées par la ville. Ces avions démontés, pour peu que l’affaire traîne un peu, vont devenir ce morceau de sparadrap qui vous colle au doigt… Je ne sais pas, il est peut-être encore temps de gueuler pour les avions qui restent. Parfois, j’aimerais mieux être anglais. Ils se respectent mieux leur histoire. Voila, vous l’avez compris. je suis déçu et triste.

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Si vous voulez savoir à quoi ça ressemble, un avion-expo qui se fait démolir, suivez ce lien :

    http://englishrussia.com/2008/09/14/destruction/

    Sachant que la décision ne serait pas populaire, les décideurs n’ont pas prévenu des travaux de destruction, qui ont commencé tôt le matin.

    Cette histoire a fait un tollé à Moscou, et le public a juré qu’on ne l’y reprendra pas…

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Offrez les aux Anglais ! Eux savent préserver le patrimoine, quoi qu’il en coûte, châteaux, bateaux, avions, voitures et en plus ils ont gagné la 2ème guerre mondiale alors « qu’ils ne vaincraient pas parce qu’ils étaient les plus forts… ».
    Servez la France, elle vous le rendra, que ce soit pour les hommes comme le matériel, y a pas à dire, quand vous ne servez plus à rien… à la casse !

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    J’en pense autant que mes collègues « Lamentable ».

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Membre du conseil d’administration de ce musée, je vous remercie de vos conseils.

    Tous ceux évoqués dans vos courriers ont été explorés, sans succès, tout le monde veut bien mais quand il s’agit de passer à l’acte …….
    Déplacer des Mirage n’est pas un problème mais notre Caravelle et notre Mercure c’est autre chose.

    Actuellement à la demande de la mairie sur un terrain qui ne leur appartient pas «NOS» 2 Mirage sont démontés, par une société de travaux public incompétente pour ce genre de travail ( burins, marteaux, tronçonneuses, chalumeaux sont leurs principaux outils ! )

    Quand Monsieur le maire parle de préservation ? ?

    ADP avait même proposé un autre tracé pour préserver l’intégralité du musée Mr le maire a refusé.

    SEUL le Concorde l’intéresse ( voir l’extrait d’un courrier recopier dans un précédent message ), son seul argument  » créer une entrée de ville accueillante « .

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Pourquoi ne pas faire un don à ADP ?un mirage implanté sur son socle à l’entrée de l’aérodrome de Lognes serait du plus bel effet ! et bon nombres de pilotes dont je fais partie , seraient ravis d’avoir un si bel avion sur leur AD .
    ceci n’est qu’une suggestion … mais ce serait moins bête que de livrer un si bel avion à la ferraille …. au prix de la ferraille , ça ne ferait pas un énorme coüt !
    Merci d’y réfjechir …
    Cordialement.

    Répondre
  • par Pierre Pécastaingts

    Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Bien souvent lorsqu’on en arrive à cette situation, les commentaires anti pouvoirs publics fusent et on sort des grandes citations.
    Il faudrait prendre la peine de voir quelles actions ont été mises en place en amont par le gestionnaire des appareils pour assurer leur pérennité, que ce soit sur un nouveau terrain ou leur transfert dans une autre structure avant qu’il ne soit trop tard. Surtout quand on est dans le cadre d’une Autorisation d’Occupation Temporaire dont la date d’échéance est connue.

    Il existe de nombreuses structures associatives en France qui préservent le patrimoine aéronautique, c’est une chance, mais le revers de la médaille c’est justement les limites du fonctionnement associatif. Si le fonctionnement et la gestion sont sains avec une véritable politique à long terme et des dirigeants compétents on doit pouvoir réussir, y compris en mobilisant des partenaires publics ou privés.
    Seulement voilà, les associations sont contrôlées sur la régularité de leurs finances mais pas franchement sur leur politique et leur fonctionnement interne.
    Je pense que les structures (assos ou autres) dédiées à la préservation du patrimoine, quel qu’il soit, devraient être un peu plus accompagnées et encadrées pour éviter qu’on en arrive à la situation inéluctable de la destruction.

    Répondre
    • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
      Pierre, tu as parfaitement raison, si les asso sont une des forces de la France, il reste encore beaucoup à faire pour avoir des responsables impliqués et compétents. Mais ce qu’on demandait il y a 30 ans à une asso, n’est plus valable aujourd’hui. Aujourd’hui, un responsable d’asso doit à la fois être juriste, comptable, communiquant, manager et politique. Ce n’est pas facile à trouver et même dans des grosses structures, il est difficile de trouver à la fois les compétences et les disponibilités.

      Pour le sujet, je suis certain que plusieurs associations ont proposé un point de chute pour les appareils faciles à démonter et transporter comme les deux Mirage III. C’était notre cas à Toulouse. Je regrette que l’on ait plus entendu sur le sujet les membres et sympathisants de l’association, que les dirigeants. On est resté dans l’émotion, sans chercher à comprendre la raison de la situation.

      Après, je n’ai pas vu de photos où les avions « reposent en morceaux sur un tas de boue », je ne vois que deux nez démontés…

      Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Le respect du patrimoine n’existe plus en France !!!!

    C’est lamentable….

    mnbee from lflx

    Répondre
  • par Patrick GUILLAUME

    Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    p ourquoi vouloir laisser ces avions ici négociez plutot leur rapatriment avant qu il ne soit trop tard ! AEROPORTS DE PARIS pourrait payer le transport de ces aéronefs vers une autre base ou un musée par ex il y’en a un a Melun Villaroche et ils semblent d accord pour accueillir ces avions et les chouchouter d apres une news – je suis pret a vous mettre en relation avec eux et vous indiquer leur coordonnees si vous voulez sauver ces avions – bien a vous – PG

    Répondre
  • par surfsexandrocknroll

    Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    je passe la bas chaque jour et c’est déprimant de les voir dans cet état…j’ai de la place dans mon jardin 😉

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir.

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Comment est-ce encore possible de nos jours !
    Les mêmes erreurs du passé continuent de se reproduire.
    Manque de place… pourtant on doit bien trouver en France des aérodromes qui aimeraient avoir ces model en expo.

    Adieux patrimoine aéronautique français nous vous regretterons Mirages dans quelques années.

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    AeroBuzz a en sa possession un courrier du 25 janvier dernier, signé Augustin de Romanet, PDG d’Aéroports de Paris et adressé à Françoise Payen, président d’Athis-Paray Aviation. Ce courrier, qui reprend rapidement l’historique des débats entre ADP et l’association Athis Musée Delta devrait permettre au Musée de conserver le Concorde.
    Quelques extraits du courrier :
    « Monsieur le Maire d’Athis-Mons a fait par ailleurs connaître à Aéroports de Paris son souhait de ne maintenir sur le site que le seul avion Concorde.
    Il appartient dès lors à la ville d’Athis-Mons de libérer la parcelle se trouvant maintenant séparée de celle du Concorde de toute occupation, conformément aux dispositions de l’Autorisation d’Occupation Temporaire arrivée à échéance.
    Aéroports de Paris prévoit la signature prochaine avec la Ville d’Athis-Mons d’un bail portant sur la partie sud du terrain, qui permettra le maintien et la mise en valeur du Concorde, conformément aux souhaits de Monsieur le Maire… »

    Répondre
  • Pas de pitié pour les Mirage d’Athis-Mons !
    Lamentable …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.