Accueil » Posé réussi pour G1 Aviation à Gap-Tallard

100

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

Posé réussi pour G1 Aviation à Gap-Tallard

G1 Aviation a transféré son usine de construction d’ULM métallique en février 2016 sur l’aérodrome de Gap-Tallard. Il a mis en place un nouveau réseau local de sous-traitants et de fournisseurs. Au cœur des Hautes-Alpes, il affiche de nouvelles ambitions.

19.07.2016

Actuellement, G1 Aviation produit un ULM par mois, une cadence inférieure à sa capacité maximale, dictée par un marché qui ne parvient pas à redécoller. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Serge Présent, le président de G1 Aviation, est un chef d’entreprise heureux. Les ventes ne parviennent toujours pas à décoller, et cela aurait plutôt tendance à l’inquiéter, mais ses motifs de satisfaction sont ailleurs. Déménager une PME industrielle de six salariés n’est pas une opération facile. C’est néanmoins un succès au-delà de ses espérances. En s’installant à Tallard, il a retrouvé sa liberté de mouvement. Plus besoin de porter en permanence un badge, ni de montrer patte blanche pour aller d’un endroit à l’autre. Serge Présent ne regrette pas Avignon.

La moitié de la production de G1 Aviation est exportée. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Le déménagement a été décidé pour échapper à l’augmentation des charges qui étaient devenue insupportables à Avignon pour la petite entreprise confrontée à un marché atone. En quittant Rouen, à la fin des années 2000, il avait déjà envisagé Tallard, mais le terrain qu’il avait acquis était inconstructible. Il s’était donc dérouté sur Avignon. La deuxième tentative aura été la bonne, puisque finalement, en février 2016, il a atterri à Tallard. Son terrain n’étant toujours pas constructible, il loue les anciennes installations Alpavia où furent construits entre 1962 et 1966, les avions planeurs RF-3 de René Fournier. Plus qu’un symbole…

Le choix de Serge Présent est moins sentimental que pragmatique. Sur l’aérodrome de Tallard cohabitent en parfaite intelligence toutes les formes imaginables d’aviation de loisirs. Tallard est aussi le premier pole industriel du département. Il est 100% aéronautique. Des synergies sont possibles.

 G1 Aviation confie la peinture de ses ULM à Nico Aéro Peinture, un atelier également implanté sur la technopole de Gap-Tallard.

G1 Aviation confie la peinture de ses ULM à Nico Aéro Peinture, un atelier également implanté sur la technopole de Gap-Tallard. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

L’ULM G1 prêt à voler, équipé d’un transpondeur, d’une radio VHF 8.33, de roues et de freins Beringer, d’un parachute de secours, … est vendu 75.000 € TTC. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

La présence de Beringer Aero, le constructeur de roues et de freins, débarqué du Forez, en 2008, a aussi été un facteur qui a joué en faveur de Tallard. Huit ULM sur dix livrés par G1 Aviation sont équipés de roues et de freins Beringer. Ce récent rapprochement géographique (les deux entreprises sont situées à quelques dizaines de mètres l’une de l’autre) est déjà à l’origine du projet Alaska qui vise à équiper l’ULM G1 d’un train d’atterrissage oléopneumatique développé par Beringer et de roues basse pression.

Serge Présent n’est jamais à cours d’idées. Il a lancé l’étude du montage d’une caméra gyrostabilisée sur son ULM. La miniaturisation des équipements destinés aux drones lui ouvre des perspectives. Il répond ainsi à une demande de ses clients africains qui utilisent notamment leurs ULM G1 pour la surveillance de vastes territoires. Là-bas, la mise en œuvre d’un ULM piloté est plus aisée que celle de drone, d’autant que le G1 équipé de 4 réservoirs de carburant peut atteindre une autonomie de 9 heures de vol. La gendarmerie sénégalaise ne s’en prive pas…

Tallard offre aussi à G1 Aviation, comme aux autres industriels aéronautiques de la plate-forme la possibilité de travailler avec des chercheurs et de futurs ingénieurs. De l’autre côté de la piste, l’université d’Aix-en-Provence, avec le soutien financier des collectivités locales achève, en effet, la construction de son futur centre de formation aéronautique dont l’ouverture est prévue à la rentrée 2016. A terme, entre 500 et 600 élèves de niveau Bac -3 à Bac +5 sortiront chaque année de Polyaéro. Actuellement, les cours théoriques sont dispensés en partie à Gap et la formation pratique sur l’aérodrome voisin d’Aspres-sur-Buëch.

A partir de septembre prochain, les élèves construiront dans le magnifique atelier de Polyaéro, notamment deux ULM G1 dont les éléments leur ont été fournis par le constructeur. Ils construisent l’avion de A à Z, G1 Aviation assurant les essais et la livraison au client final. Un référent de l’école est venu en stage chez le constructeur, et Serge Présent ou Yvan Lhermite, son directeur technique, encadrent le groupe en se rendant régulièrement sur l’aérodrome du Chevallet à Aspres sur Buëch. A partir de septembre, il suffira de contourner les pistes de Tallard.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Un commentaire

  • alain PERCEVAL

    Posé réussi pour G1 Aviation à Gap-Tallard
    bonjour bravo pour tout ce que vous avez déjà fait MES SOUHAITS LES PLUS CHALEUREUX POUR LA CONFIRMATION DE VOTRE REUSSITE ET CELLE DU POLE AERONAUTIQUE DE TALLARD cordialement alain perceval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.