Accueil » Aviation Générale » Premier vol de l’Eclipse EA700

One Aviation, la société canadienne qui a pour objectif de commercialiser une nouvelle version plus performante du biréacteur d’affaires ultra-léger (VLJ) Eclipse 550, annonce avoir fait voler un prototype.

One Aviation a fait voler l'aile du futur biréacteur ultra léger EA700 Eclipse Canada. © One Aviation

Pour être précis, le 2 septembre 2017 à Albuquerque, One Aviation a fait voler pour la première fois la future aile de l’Eclipse Canada, l’évolution de l’Eclipse 550, initialement baptisée Eclipse EA700. Cette aile mesure 12,7 m d’envergure, soit 1,15 m de plus que celle de l’Eclipse 550. Elle présente surtout une double flèche et un saumon débarrassé de ses bidons extérieurs. Le vol a duré une heure et 20 minutes environ.

Un Eclipse plus performant

Ce vol est une étape significative dans le développement de ce programme qui vise à proposer sur le marché un nouveau biréacteur ultra léger (Very Light Jet) plus performant et corrigé des défauts de l’Eclipse 550 dont il est extrapolé. Outre cette nouvelle aile, l’Eclipse Canada reçoit un fuselage légèrement plus long (34 cm de plus et un hublot ajouté) et une nouvelle motorisation.

L’EA700 Eclipse Canada est un EA550 musclé. © One Aviation

Le moteur Pratt&Whitney PW610F est remplacé par le Williams International FJ33-5A-12. La poussée passe de 900 lbs à 1.170 lbs. Les performances suivent. La masse maximale au décollage (MTOW) passe de 6.000 à 6.884 lbs (2.721 à 3.122 kg), d’où un train d’atterrissage renforcé. La distance de franchissement passe de 1.068 à 1.400 NM (1.978 à 2.593 km). L’Eclipse Canada rejoindra son altitude de croisière au niveau de vol FL410 (12.500 m) en 27 minutes contre 34 minutes pour l’EA550. Côté avionique, One Aviation a fait le choix de la suite Garmin G3000.

Au premier un Eclipse EA550 avec la nouvelle aile de l’EA700. © One Aviation

La relance d’un rêve

En d’autres termes, avec cette version optimisée et modernisée, les porteurs du projet entendent remettre le prometteur Eclipse dans la course. Ils donnent l’impression de se contenter de proposer sur le marché, un biréacteur ultra léger compétitif susceptible d’être une alternative au Vision Jet de Cirrus, mais aussi des turbopropulseurs modernes. En ce sens, ils apparaissent moins ambitieux que Vern Rayburn, le père de l’Eclipse, qui promettait de révolutionner l’aviation générale. Il avait vendu plus de 2.200 Eclipse EA500 et en avait livré un peu plus de 260 avant que sa société sombre financièrement.

Gil Roy

 

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4eb27e4570f1b46c9777e45620806d6c777