Accueil » Prise en main de l’ulm G1

Shell

Prise en main de l’ulm G1
premium
libre

C'est sur l'aérodrome de Gap-Tallard, là où est il construit, que l'essai en vol de l'ULM de G1 Aviation a eu lieu. Au coeur de cet environnement montagneux, cette petite machine légère en aluminium, équipée d'un moteur Rotax de 100 ch, s'est révélée "attachante".

1.09.2017

Sur l'aérodrome de Gap-Tallard, G1 Aviation produit actuellement au rythme d'un ULM G1 SPYL par mois. © Jérôme Huret / Aerobuzz.fr

Implanté sur l’aérodrome de Gap-Tallard (LFNA), G1 Aviation construit environ 12 G1 SPYL par an avec 2 options de moteurs (Rotax ou D-Motor) et aussi 2 options de train d’atterrissage, dont celui de Beringer qui est l’un des ses tout proche voisin sur la plateforme.

G1 Aviation est installé depuis février 2016, à Gap-Tallard, dans les anciens ateliers d’Alpavia dans lesquels furent produits les avions-planeurs RF-3 de René Fournier. © G1 Aviation

Ce G1 est une version modernisée et améliorée d’un ULM Italien dont les droits avaient été rachetés par M. Guerin. En 2006, les parts de la société « Espace Liberté » ont été rachetées par Serge PRESENT qui a crée « G1 Aviation ».

Un ULM simple et doué

Certains membres de la petite équipe qui construit ces ULM sont aussi instructeurs sur la machine et la connaissent donc par cœur. C’est une machine simple mais pourtant très douée, avec des performances STOL (Short Take Off and Landing) vraiment impressionnantes. D’une base de départ déjà correcte, pour simplifier un cousin du Fieseler Storch, G1 aviation a progressivement amélioré la machine jusqu’à son standard actuel.

L’ULM G1 est construit en aluminium, avec une cabine de survie en tube carré 25CD4.© G1 Aviation

La fabrication de l’ULM est entièrement réalisée à Gap-Tallard.© G1 Aviation

La construction est en aluminium, avec une cabine de survie en tube carré 25CD4. C’est du solide ! La masse à vide avec les options minimales ressort à 275kg. Il est donc possible de respecter la masse max au décollage (472,5 kg avec parachute) avec un passager et le plein (76 L) pour des gabarits raisonnables.

Les becquets d’origine ont été supprimés, l’envergure légèrement augmentée et surtout des générateurs de tourbillons « vortex » ont été installés juste à l’arrière du bord d’attaque, à la position idoine, après avoir un peu tâtonné. Le résultat est impressionnant du point de vue de la vitesse de décrochage et des qualités de vol aux grands angles d’incidence.

L’aile de l’ULM G1 SPYL se caractérise par ses générateurs de tourbillons « vortex ». © G1 Aviation

Si un certain JJSS avait défrayé la chronique Toulousaine aux débuts de l’A300 en déclarant ; je cite : « les Vortex sur une aile, c’est comme les rustines sur une chambre à air », alors on peut dire que G1 Aviation maitrise les rustines !

Vérifié en vol !

Le modèle que j’essaye est équipé d’un Rotax 100 cv avec une hélice tripale E-prop. Il faut déjà freiner au roulage ! Ça promet !

Au décollage de Gap par une belle matinée d’août, sur la piste en herbe avec un peu de vent de travers, on se retrouve airborne à 50 km/h avant d’avoir eu le temps de dire ouf et ça grimpe à 800ft/mn. Ce n’est pas un avion, c’est un ascenseur !

L’ULM G1 offre une grande visibilité vers l’extérieur.© G1 Aviation

La visibilité latérale est excellente à travers la grande porte papillon en plexiglass, le paysage magnifique sur la vallée de la Durance, on oublie qu’il faut quand même s’occuper un peu de la bille, qui est d’humeur badine. C’est une impression que je n’avais pas ressentie depuis longtemps ; celle de voler dans une machine hors normes mais plutôt facile, la joie de voler tout simplement.

Il faut aussi rentrer les volets avec une simple impulsion sur le basculeur car on atteint déjà la vitesse de croisière à 1500 ft en sortie du circuit.

Décrochage en lisse

Quelques mouvements de commandes plus tard pour vérifier l’effet des commandes et les stabilités et je passe vite au décrochage en lisse.

Coté qualités de vol, on retrouve les caractéristiques de toutes ces machines légères avec une faible inertie en tangage, un lacet inverse bien présent mais des commandes efficaces et légères. Rien à dire de spécial. Je préfère savourer ce moment.

Le décrochage en lisse est une formalité : manche au ventre, tout réduit, on descend avec un bon 800 ft /mn mais c’est très facilement contrôlable sur les 3 axes : aucun souci.

Pour ce que j’en ai vu, c’est un avion très sain qui exige simplement un peu d’attention à la symétrie du vol.

Un ULM attachant

Retour terrain pour un circuit standard, finale à 80 km/h avec 2 crans de volets et on se pose comme une fleur, un deuxième pour la forme avec un seul cran de volet : idem !

En revenant vers le circuit, le pilote m’a montré le « terrain » privé de Paul Prudent, perché à flanc de montagne, une centaine de mètres tout au plus : voilà le secret de ce G1 : décoller et se poser en sécurité d’endroits improbables et inaccessibles aux autres !

Le G1 est aussi un ULM utilitaire utilisé notamment en Afrique pour l’épandage ou la surveillance.© G1 Aviation

Ce n’est surement pas le plus beau, ni le plus rapide, mais cet ULM est sans conteste très attachant !

Construit en France, à Gap, par des professionnels, avec une cadence régulière et un carnet de commandes bien rempli, son futur propriétaire pourra compter sur un vrai service après-vente. Si vous hésitez, allez faire un vol à Gap !

Merci à Serge Présent et son équipe pour leur accueil !

Jérôme Huret

PERFORMANCES DU G1 SPYL

Masse à vide de référence275 kg
Envergure9.91 m
Longueur6.73 m
Hauteur2.34 m
Largeur cabine1.22 m
Surface alaire14.27 m2
Facteurs de charge+4/-2 g
Taux de montée à 1000 ft1500ft/m
VNE200 km/h
Vitesse de décrochage< 50 km/h
Distance de roulage décollage20 m à 60 m
Distance de roulage atterissage30 m à 60 m
Distance franchissable600 km à 900 km
Moteur ROTAXMoteur D-MOTOR
80 CV100 CV100 CV IS95CV
Vitesse de croisière rapide 160 km/h165 km/h165 km/h165 km/h
Vitesse de croisière économique 150 km/h155 km/h155 km/h155 km/h

Posé réussi pour G1 Aviation à Gap-Tallard

A propos de Jérôme Huret

chez Aerobuzz.fr
Jérôme Huret est un ancien pilote de chasse. Ecole de l’air promo 78, pilote d’essai et ingénieur Sup’Aéro, il a terminé sa carrière militaire en tant que commandant du CEAM (Centre d’expériences aériennes militaires) sur la BA118 de Mont-de-Marsan. Aujourd’hui, instructeur avion dans le sud-ouest de la France, il redécouvre les joies de l’aviation légère avec une passion particulière pour la mécanique du vol. En 2017, il rejoint la rédaction d’Aerobuzz.fr.

5 commentaires

  • Brun Charles

    Une équipe de professionnels consciencieux,compétants et toujours à l’écoute. Un appareil très agréable à piloter et dans lequel on se sent en sécurité. Tous ceux à qui je l’ai fait essayé ont été séduits. C’est mon premier achat et le prochain sera un G1 sans aucun doute

  • Boudet

    Le G1 est un avion hyper agréable..Il pardonne beaucoup d’erreurs…un pilotage très sain ,il vous transporte dans tous les terrains mêmes les plus hostiles….Un atterrissage très court,moins de 50 m et décollage en 30 m…..Le G1 est impressionnant et très joueur…. ….

  • Gérard Bourgoignon

    Voila 7 ans que je possède un G1 , en 750 heures je n’ai jamais eu l’ombre d’un problème.
    L’équipe est sympathique, dévoué et efficace. Contrairement à beaucoup d’autre entreprises dans le domaine, on vous fait confiance, Commandez des pièces, vous les recevez par retour et la facture suis par courrier.
    A recommander particulièrement.

  • Claude PENOT

    Pour avoir visité l’atelier jeudi dernier, je confirme la grande motivation de l’équipe et la qualité de fabrication. C’est du très professionnel. La spécificité ailes facilement et rapidement repliables est un plus appréciable. Du très beau travail. La visite vaut le coup d’oeil. Quand on y associe la famille Beringer on est bluffé par ce que l’on découvre sur cette superbe plate forme de GAP et toutes ces activités aéronautiques regroupées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *