Accueil » Le Tour de France a redonné des ailes à l’altiport Peyresourde

Le Tour de France a redonné des ailes à l’altiport Peyresourde
premium
libre

L'arrivée d'une étape du Tour du France cycliste 2017 sur l'altiport de Peyresourde a offert une publicité mondiale à cette plate-forme pyrénéenne. Elle a aussi été une opportunité de pérenniser et de moderniser la piste et les installations vieillissantes de l'unique altiport des Pyrénées. Les coureurs de la Grande Boucle ne sont pas arrivés là par hasard…

26.01.2018

Créée en 1971 par Léon Elissade, l'altisurface a été bitumée une première fois avant d'avoir droit à une cure de jeunesse pour accueillir les cyclistes du Tour de France 2017 © Peyragudes Air Club

Les aviateurs râlent souvent à l’approche du Tour de France cycliste, synonyme de ZRT (Zone  Réglementée Temporaire) qui se déploient le long de son parcours. D’autres aviateurs se sont réjouis de l’arrivée du Tour de France au sommet de leur piste. Grâce à la petite reine, les installations de leur altiport ont bénéficié d’une rénovation inespérée, inouïe et… intégrale.

La 12ème étape du Tour de France cycliste est arrivée le 13 juillet 2017 au sommet de la piste de l’altiport de Peyresourde, au cœur des Pyrénées, attenant à la station de Peyragudes, à quelques kilomètre de Bagnères-de-Luchon.
C’est la volonté de ne pas voir disparaître la piste et l’activité aérienne sur le site qui ont motivé une centaine de passionnés, aviateurs, gérants de la station de ski et élus, à proposer leur candidature pour accueillir la course cycliste, avec une belle opération de communication à la clé.

40 ans d’activité aéronautique

Créée en 1971 par le père de l’association des pilotes pyrénéens de montagne, Léon Elissalde, à qui l’on doit également la paternité de bon nombre d’altisurfaces dans les Pyrénées, la piste de Peyresourde, à l’origine en herbe, culmine à 1.520 m d’altitude, avec une pente à 16%.
Peyresourde deviendra, quelques années plus tard, le seul altiport des Pyrénées lorsqu’une poignée de bénévoles entreprend des travaux pour bitumer la piste.

Pour l’altiport, qui a failli disparaître, le Tour de France 2017 a été une chance formidable de rénover et améliorer ses installations © Peyragudes Air Club

Après 18 mois de fermeture de la piste, le Peyragudes Air Club est créé en 2009 pour faire fonctionner l’altiport, en accord et avec l’aide financière de la station de ski à proximité, qui voit l’installation comme un bon complément à son activité.

La piste d’atterrissage comme arrivée de l’étape

C’est la station de Peyragudes (contraction des noms des localités de Peyresourde et des Agudes sur l’autre versant) qui, en 2015, souhaite dynamiser à la fois son activité et l’altiport dont elle est propriétaire.
Ses équipes, avec les élus du Sival, le syndicat intercommunal de la Vallée du Louron, cherchent alors un moyen de mettre en lumière la station toute entière et de faire parler d’elle à grande échelle. Ainsi nait l’idée de proposer l’arrivée d’une étape du Tour de France en haut de la piste revêtue.

« C’était un spectacle tout à fait sensationnel que de voir les trois bitumeuses de front couler en même temps les 25 mètres de la largeur de la piste » commente encore Philippe Chenevier © Peyragudes Air Club

« Tout s’est passé très vite! » résume le président du Peyragudes Air Club, Philippe Chenevier : « l’organisation du Tour a sélectionné notre projet en novembre 2016 et la livraison des travaux a eu lieu fin mai 2017. » En sept mois à peine, l’altiport a subi une véritable cure de jouvence.

Non contents d’obtenir une piste flambant neuve, l’aéroclub a aussi réceptionné un hangar de trois places avec salle de cours et bureau © Peyragudes Air Club

« Pour faire passer les coureurs, il a fallu raccorder la piste existante à la route de la station et refaire le revêtement » explique le président de l’aéroclub qui poursuit : « l’altiport est ainsi passé d’une piste de 300 mètres, qui commençait à montrer des signes de fatigue, à une superbe piste de 460 mètres. »

Un hangar moderne et fonctionnel

Alors que le club vivait dans deux préfabriqués peu commodes, un hangar flambant neuf a également poussé lors des travaux, offrant trois places pour mettre les avions à l’abri, un bureau et une salle de cours.
Un mois après le passage du Tour de France, qui a fait connaître les installations de l’altiport et de la station aux milliers de téléspectateurs qui ont suivi l’étape, l’aéroclub inaugure en grandes pompes sa piste et ses locaux le 12 août 2017. Un fly-inn mémorable accueille 37 avions et près de 2.000 personnes. La Patrouille de France fait même un passage pour saluer l’assemblée massée sur  l’altiport.

Sept mois après la décision d’entreprendre la rénovation de la piste, les installations étaient livrées à l’aéroclub © Peyragudes Air Club

« Aujourd’hui, Peyragudes dispose d’une piste comparable, en termes de longueur, à celles de Megève (548 m) ou de Courchevel (537 m), avec un revêtement neuf mais la taxe d’atterrissage en moins » précise le président du Peyragudes Air Club.
La cotisation des 70 membres de l’aéroclub, fixée à 50 euros, suffit pour l’instant à couvrir les frais de l’association.

Le 12 août 2017, un fly-inn accueille 37 avions et 2.000 personnes sur l’altiport. Une nouvelle réunion de ce type sera organisée à l’été 2018 © Peyragudes Air Club

Huit mois après la réouverture de la piste, le président et les membres du club, ravis de cet « outil formidable, » se réjouissent que la pérennité de l’altiport soit assurée. Philippe Chenevier insiste également sur l’ouverture de l’altiport à tous les pilotes de montagne mais aussi à ceux évoluant en plaine.

Développer la pratique du vol montagne

Voler en montagne, atterrir sur une piste courte, avec une pente entre 15 et 17% ne s’improvise pas et ne s’entreprend pas avec n’importe quel avion. C’est une qualification qui peut être une étape supplémentaire dans sa formation de pilote après le PPL.

LA piste à 16% d’inclinaison est passé de 300 à 460 mètres © Peyragudes Air Club

En l’absence de qualification montagne, il est nécessaire de détenir une autorisation de site. « Rien de plus facile » explique encore Philippe Chenevier : « vous venez vous poser en avion à Luchon, on vient vous chercher en voiture et en deux ou trois jours, c’est fait! » La formation se fait sur le DR300 de l’aéroclub immatriculé F-BSON, dont le tarif est fixé à 150 € l’heure en double commandes.

Régulièrement, le Peyragudes Air Club organise également la coupe « Léon Elissalde » d’atterrissage de précision, qui voit s’affronter les pilotes de la région dans une compétition. En 2018, le club envisage de renouveler le fly-inn au mois d’août sous la forme d’une réunion conviviale des pilotes de montagnes et des autres qui souhaiteraient découvrir l’altiport.

Fabrice Morlon

Peyragudes Air Club
Altiport de Peyresourde, LFPI
Département des Hautes-Pyrénées (65)
13 km à l’Ouest de Bagnères-de-Luchon
TéL. : 06 80 75 73 56

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.