Accueil » Une usine en France pour le GA20 chinois

Une usine en France pour le GA20 chinois
premium
libre

Le monomoteur quadriplace de Guanyi Aviation poursuit ses tests, en Chine, comme prévu avec des pilotes d'essais français. Le prototype du GA20 devrait effectuer son quatrième vol de test sous peu. La feuille de route de l'avionneur chinois, épaulé dans sa tâche par ingénieurs et conseillers français, prévoit une certification en 2019. Une deuxième usine doit être implantée en France en 2020, en complément de l'unité de production principale chinoise.

18.10.2018

Le programme du GA20 prévoit une usine en Chine et une autre en France, d'ici seulement deux ans. En attendant le français Christian Briand ouvre le domaine de vol du monomoteur chinois. © Guanyi Aviation

A 11h12 heure locale, le 3 septembre 2018, le prototype du GA20 prenait les airs pour son vol inaugural depuis le nouvel aéroport mixte civil-militaire de Yaohu, à proximité de Nanchang, dans la province de Jiangxi. Aux commandes du quadriplace développé par Guanyi Aviation, Christian Briand, ex-chef pilote chez Daher-Socata.

Début des essais en vol en Chine

Au terme d’un vol qui aura duré 44 minutes, les impressions du pilote d’essai sont plutôt positives : « l’avion se pilote comme une trottinette! Il est très intuitif, facile à piloter et ne nécessite pas d’habileté exceptionnelle » confie Christian Briand.

Depuis le 3 septembre 2018 et ce premier vol, le pilote français s’est rendu en Chine pour effectuer deux vols supplémentaires dont le dernier, qui a duré 55 minutes, a eu lieu le  21 septembre 2018. « Le prototype subit actuellement des modifications qui étaient prévues » explique Christian Briand : « ce sont des compléments au dispositif d’essai en vol qui sont apportés à l’avion. »

Le prototype du GA20 a effectué son vol inaugural le 3 septembre 2018. Jusqu’à aujourd’hui, trois vols ont été réalisés qui ont démontré la bonne tenue de l’avion Guanyi Aviation

Un avion d’essais basé en France

Pour le moment, le premier prototype est équipé d’une porte largable côté pilote, alors que l’avion de série sera doté de trois portes. Le deuxième prototype est destiné aux tests statiques et le troisième, en cours d’assemblage, sera quant à lui représentatif de l’avion de série, intégralement équipé. Le quatrième prototype devrait servir à passer les compléments de certification EASA en France, où il sera basé.

Car s’il est de nationalité chinoise, l’avion a été pensé et développé avec des savoir-faire français. La société chinoise, partie intégrante de Guanyi Aero qui participe au développement de l’avion de transport commercial du C919 de Comac, a fait appel à des anciens d’Airbus, de chez Avions Robin, Dassault Aviation ou Daher-Socata. Les parties composites du GA20 sont fabriquées à La Rochelle par C3 Technologies.

Une deuxième usine dans le sud-ouest de la France

Par ailleurs, bon nombre des ingénieurs chinois travaillant au projet, qui rentre dans la catégorie FAR23/CS-23, ont fait leurs études aéronautiques en France, à l’ENAC ou à l’ISAE-SUPAERO. Si la chaîne d’assemblage finale principale est en cours de finalisation à Nanchang, c’est assez naturellement que Guanyi Aviation a laissé entendre que ses équipes sont en cours de prospection d’un site dans le Sud-Ouest de la France pour y implanter une seconde usine. Celle-ci devrait ouvrir en 2020, associée à un bureau d’études et de développement et d’un centre de service après-vente.

Avec le GA20, Guanyi Aviation vise à la fois les écoles, les aéroclubs et les particuliers sur un marché international, pas seulement réservé à la Chine, pour un prix, s’il reste encore confidentiel, qui promet d’être agressif. La certification CAAC est espérée pour 2019, et les certifications FAA et EASA l’année suivante.

Trois motorisations

Le quadriplace, aujourd’hui équipé d’un Lycoming de 160 chevaux, sera proposé aux clients avec trois motorisations, dont une motorisation diesel, deux hélices et trois niveaux d’avioniques différents. A la manière de ce que fait Cirrus, le client du GA20 pourra également choisir parmi trois aménagements cabines et aura l’opportunité de choisir librement la livrée de son avion.

En parallèle des tests sur l’avion, l’équipe de Guanyi Aviation cherche aujourd’hui des partenaires pour la distribution de son avion, en France et en Europe, et pour sa maintenance. La campagne d’essais en vol se poursuit : pour la partie essais en vol Christian Briand a été rejoint par Daniel Muller, ex-Robin.  Le quatrième vol est prévu pour la fin octobre 2018.

Fabrice Morlon

De l’ADN français dans le quadriplace chinois GA20

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

5 commentaires

  • Flcotndlb

    Cirrus et Diamond ont été racheté a 100% par les Chinois…Airbus et Eurocopter leur transmettent leurs compétences a domicile…
    C est pas nouveau…les Chinois sont partout et vont nous bouffer tout cru….fait dire que chez eux les syndicats et les 35 heures hebdo…sans parler fiscalité…
    Robin Aircraft vont avoir une nouvelle concurence. Esperons que ca puisse permettre de faire baisser les prix d achat des avions 4 places et tant pis pour l abscence d’innovation a la Francaise sur ce type d avion depuis les créations de Delemontez. Veuillez m excuser si j ai oublié quelques société ou modèle ayant tout de même essayé!
    De toute façon, les ventes de ces avions viendrons baisser les ventes de ces concurents…au vu de la reglementation, du prix du pétrol, des taxes aeroportuaires a la hausse, de la difficulté pour disposer d un hangar, ET la maintenance toutes les 50 heures dans des ateliers monopoliste ect…l aviation legere en France ne va pas redecoller de si tôt…
    Sinon il y a l ULM! Avec un parachute en prime pour 3500€, 15 litres heures, pas de bruit pour les riverains, et autant de base ULM que d aérodrome…
    Et si le luxe, la sécurité, le bon sens c etait le ULM finalement?
    Oupss je me tait…

  • Le Canard volant déchainé

    Personne ne réagit à cette annonce mais si les Chinois investissent vraiment pour la construction d’avions légers en France, alors ça sera une vraie révolution.
    Incroyable.

    • Woodplane

      C’est une « annonce »!
      Attendre et voir!…

    • Pilotaillon, Européen vigilant

      C’est un signe en effet !
      Je propose qu’on joue collectif et qu’on améliore notre compétitivité.
      …selon un principe général, qui n’est pas près de changer !
      Je vous épargne les sujets brûlants actuels, mais comme le prétendent Halévy, Jankovici, Giec et d’autres, zones de turbulences annoncées, éteignez vos cigarettes au CO2/THC pour de bon et attachez vos ceintures.
      Bons vols – Happy landing !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.