Accueil » WAC 2017 / Mamistov : 1 – France : 1

100

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

WAC 2017 / Mamistov : 1 – France : 1

Le russe Mikhael Mamistov remporte le 29ème championnat du monde de voltige aérienne qui s’est achevé, le 17 septembre 2017, à Malelane (Afrique du Sud). Les français François Rallet et Olivier Masurel montent avec lui sur le podium. Alexandre Orlowski, champion sortant, doit se contenter du titre par équipe. La France confirme sa domination sur la voltige mondiale.

17.09.2017

François Rallet (à gauche) avait les capacités techniques et l'expérience pour faire quelquechose affirme Eric Vazeille (à droite) entraîneur de l'équipe de France. Il décroche l'argent au championnat du monde 2017 de voltige aérienne. © V. Imber / Armée de l'air

Dans le camp français, on rêvait évidemment de réitérer le coup de Châteauroux. On espérait voir à nouveau Alexandre Orlowski, alias Popov, sur la plus haute marche. Après François Le Vot en 2013 et Alexandre Orlowski en 2015, Masurel, Rallet, Vignes ou pourquoi pas Vanel, auraient tout aussi bien pu faire l’affaire pour réussir la passe de trois.

Et de trois pour Mamistov

En fait, la passe de trois, c’est Mikhael Mamistov qui l’a réussie. Après avoir été sacré deux fois champion du monde, en 2001 et 2011, le russe a décroché à Malelane, son troisième titre mondial. Une première dans la discipline qui démontre la longévité de ce compétiteur de 56 ans, né à Leningrad, sous Nikita Khrouchtchev.

Le triple champion du monde russe Mikhael Mamistov a réussi sa transition sur Extra 330SC ! WAC 2017 Mamistov @ FAI-Marcus King

De l’avis d’Eric Vazeille, l’entraineur de l’équipe de France, qui a croisé le fer avec Mamistov, le russe est un « métronome » qui possède un mental à toute épreuve. Après un démarrage mou, « il est remonté comme une flèche ». Effectivement, il n’a pas fait une entame époustouflante puisqu’il se classe sixième de la première manche remportée par Orlowski. Il sera deuxième de la deuxième manche, également remportée par Orlowski, mais remportera les deux suivantes.

Orlowski détrôné pour une figure mal négociée

Contrairement à ses adversaires directs, Mamistov ne commettra pas de faute lourde de conséquence. Orlowski qui avait pris la tête du championnat dès son premier vol, ramassera un « 0 » à la troisième manche. Un déclenché positif au lieu d’un déclenché négatif et s’en fut fini de ses espoirs de titre.

Alexandre Orlowski doit se contenter d’un titre de champion du monde par équipe. La France remporte en effet le titre par équipe devant la Russie et les USA.© V. Imber / Armée de l’air

Eric Vazeille met cette faute sur le compte d’une attente interminable de plusieurs heures qui a usé nerveusement le pilote français. « Il fallait que ça m’arrive un jour », reconnaissait-il un peu plus tard, en espérant conjurer le sort et que ce qui est fait, n’est plus à faire… L’avenir appartient à Orlowski. Il est à l’aube de sa carrière sur laquelle le soleil s’est levé de la manière la plus étincelante.

François Rallet, enfin !

Au vu des résultats du mondial 2017, le meilleur français cette saison est donc François Rallet, sacré vice-champion du monde. Pour l’entourage de l’équipe de France et pour ses supporters inconditionnels, cette médaille est amplement méritée. Elle aurait même pu être en or.

François Rallet est parvenu à canaliser le stress qui l’a handicapé les saisons précédentes. © V. Imber / Armée de l’air

François Rallet, passé par l’aéro-club de Montpellier-Hérault et par l’Equipe de voltige de l’armée de l’air, est le coéquipier idéal, le copain sur lequel on peut compter, « un mec super » comme en conviennent ceux qui le connaissent le mieux. Toujours à chercher à détendre l’atmosphère. C’est aussi sa manière à lui de gérer son stress qui lui a joué des tours trop souvent, jusqu’ici.

Maturité gagnante

Apparemment, Rallet a canalisé son stress. Sur les quatre manches du mondial 2017, il s’est toujours placé dans les cinq premières places, conservant le contact avec la tête du classement général. Sa régularité lui vaut l’argent. On notera au passage que le nouveau vice-champion du monde (46 ans) est aussi le doyen de l’équipe de France.

Olivier Masurel décroche la médaille de bronze. © V. Imber / Armée de l’air

Olivier Masurel, médaillé de bronze à Malelane, fait lui aussi figure d’ancien, au sein de la sélection nationale. Il est évident qu’il ne peut se contenter de cette troisième place. Il a l’étoffe d’un champion du monde comme de nombreux autres voltigeurs français à pouvoir prétendre au titre suprême. Même chez le nouveaux venus, à l’image de Louis Vanel, il y a de la « graine de champion ».

Graines de champion

Louis Vanel est arrivé en Afrique du sud pour participer à son premier championnat du monde Unlimited avec le titre de champion de France, autrement dit, le statut de meilleur français. « Un rôle difficile à tenir », reconnaît Eric Vazeille. Cette pression n’a apparemment pas pesé trop lourdement sur ses épaules. En revanche, ce mondial a confirmé, aux yeux de l’encadrement français, tout le potentiel de ce jeune pilote de 27 ans seulement.

Louis Vanel, Baptiste Vignes et Simon de la Bretèche, trois pilotes Unlimited qui viennent de l’Advanced. © V. Imber / Armée de l’air

Vanel a écopé d’un « 0 » lors du programme Inconnu 1. Il ne s’est pas laissé abattre pour autant, bien qu’il s’en soit aperçu immédiatement. Il se classe deuxième au programme suivant, juste derrière Mamistov. Pour son premier championnat du monde, il finit sixième.

La force du collectif

La force de l’équipe de France est de pouvoir réunir des pilotes expérimentés comme François Rallet, Olivier Masurel ou encore Alexandre Leboulanger qui se classe huitième, et de jeunes pilotes comme Alexandre Orlowski qui ne participait cette année qu’à son deuxième mondial, Louis Vanel, mais aussi Baptiste Vignes, 11ème, Alexis Busque 12ème et Simon de la Breteche 19ème.

Alexandre Leboulanger, l’un des « anciens » se classe 8ème. © V. Imber / Armée de l’air

Alexis Busque (12ème) avec son coéquipier Orlowski de l’Equipe de voltige de l’armée de l’air, l’un des atouts de la voltige française. © V. Imber / Armée de l’air

Ces jeunes pilotes qui possèdent pour la plupart d’entre eux un palmarès remarquable en Advanced sont l’avenir de la voltige française. Quand Mamistov les voit évoluer, il ne peut que regretter de ne pas pouvoir compter, en Russie, sur une relève. Plus les années passent, plus il enrichit son palmarès, plus il se sent seul.

Gil Roy

PaysPiloteAvionConnu-LibreInconnu 1Inconnu 2Inconnu 3Total%
 1RUSMikhail MamistovExtra 330SCRA-2136G3756,794230,664098,064063,5916149,1079,552
 2FRAFrancois RalletExtra 330SCHA-ILT3805,584063,903982,223830,9515682,6477,254
 3FRAOlivier MasurelExtra 330SCF-HSDA3709,393980,183939,393919,9915548,9476,596
 4FRAAlexandre OrlowskiExtra 330SCF-TGCJ3933,134250,723644,713714,4315543,0076,566
 5GBRGerald CooperXA41G-IIRI3793,933991,283865,493804,6115455,3176,135
 6FRALouis VanelExtra 330SCF-HMKF3750,393673,183962,233969,5515355,3675,642
 7ESPCastor FantobaSukhoi 31EC-MXU3815,714055,553986,873436,9115295,0475,345
 8FRAAlexandre LeboulangerExtra 330SCF-HLAS3696,413973,463675,843837,9815183,6974,796
 9HUNTamas IllesExtra 330SCHA-ILT3734,823853,043726,073715,3915029,3374,036
 10USARobert HollandMX2N540MX3819,553831,754011,253334,3114996,8773,876
 11FRABaptiste VignesExtra 300SCF-HSDA3706,624020,573699,353563,5214990,0673,843
 12FRAAlexis BusqueExtra 330SCF-TGCJ3674,113838,123617,593691,8214821,6573,013
 13RSAPatrick DavidsonSukhoi 31ZS-SUK3662,794060,423572,273472,0214767,4972,746
 14RUSVladimir GavrilenkoExtra 330SCRA-2136G3492,673693,013691,033616,8314493,5371,397
 15RUSOleg ShpolianskiiExtra 330SCZS-THS3540,933698,953570,263561,7714371,9070,798
 16USACraig GiffordExtra 330SCZS-XSC3309,273816,833807,493380,5314314,1370,513
 17USAMark NowosielskiExtra 330SCZS-XBE3593,873882,983233,923502,4414213,2270,016
 18RSANigel HopkinsExtra 330SCZS-XSC3369,243787,063477,273561,8414195,4169,928
 19FRASimon de la BretecheExtra 330SCF-HSDA3686,643652,083319,513512,9714171,2169,809
 20USABob FreemanExtra 330SCF-HMTM3683,263596,783695,132865,6613840,8468,181
 21GBRPhil BurgessXA41G-IIRI3247,023853,133094,393433,2413627,7867,132
 22AUSBrad MulcahyEdge 540VH-IIG3591,383648,083081,173266,0313586,6666,929
 23USAJim BourkeExtra 330SCF-HMTM3113,673334,783575,723336,6213360,7965,817
 24ROMLaszlo FerenczExtra 330SCZS-THS3399,403404,962913,543345,8013063,7064,353
 25RSAMark HensmanMX2N540MX3377,333493,022141,443415,3112427,1061,217
 26RSANeville FerreiraSlick 540ZU-TNT3250,513237,112448,203251,0312186,8560,034
 27RSABertus Du PreezXA42ZS-BKT2855,313108,473243,472963,0912170,3459,952
 28RUSAlexandre KrotovExtra 330SCZS-THS3192,923459,842818,512678,1912149,4659,850
 29RSABarrie EelesExtra 330SCZS-XBE3598,712988,352686,892872,9212146,8659,837
 30PORSantiago SampietroExtra 330SCF-HMTM3249,003441,223133,921835,2011659,3457,435
 31USAMike GallawayExtra 330SCF-HLAS3483,232467,382805,812758,2411514,6556,722
 32SUIHanspeter RohnerExtra 330SCZS-XSC3379,423082,962019,752584,0111066,1454,513
 33HUNTamas AbranyiXA41ZU-XAX2796,472643,641316,133035,049791,2848,233
 34USARobbie GibbsExtra 330SCZS-XBE3239,761480,782082,762139,888943,1844,055
 35BRAMarcio OliveiraSukhoi 31ZS-SUK3139,991751,171755,772151,708798,6343,343
 36USAMike CilibertiExtra 330SCF-HMTM3548,303588,817137,1135,158

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

11 commentaires

  • Etienne Verhellen

    Pas de filles ?? Where are the Ladies ?

  • Dorey

    Merci pour ce bel article.
    Petite rectification cependant, ce n’est pas le premier mais le deuxième Championnat du Monde de Louis si je ne m’abuse.
    Il était déjà présent à Châteauroux en 2015…

  • Stormy
    Stormy

    давно живут Россия !

    Votre article est quand même un peu biaisé, et je ne suis pas le seul à m’en rendre compte. Bref, comme souvent, on a perdu, mais on était quand même les meilleurs !
    A la prochaine fois.

  • Pierre ESCLAFIT

    Bravo les ailes françaises avec 5 français dans les 10 premiers !

  • Jean-Loup FROMMER

    On parle toujours de la sous médiatisation de ce sport, alors un article qui ne montre même pas une photo du nouveau champion du monde, je ne comprends pas. Par contre je suis rassasié avec l’ode aux voltigeurs français.
    Alors pourquoi ce titre : « WAC 2017 / Mamistov : 1 – France : 1 » ???

    • Gil Roy
      Gil Roy

      L’explication est simple : nous ne sommes pas allés en Afrique du sud. Nous venons de récupérer des photos autres que des français hier au soir seulement, via la FFA. Le temps de les traiter et nous les mettons en ligne.
      Pour suivre Mamistov depuis la fin des années 90, et l’avoir vu voler souvent, je peux vous affirmer que j’ai le plus profond respect pour ce champion du monde exceptionnel, d’une modestie à toute épreuve !

      • Aviarock

        Merci de ta réponse, Gil. Je n’avais pas imaginé ce problème. Excuse moi alors pour ce post devenant injustifié!
        Bons succès à ton entreprise

      • Gil Roy
        Gil Roy

        Pas de problème. Effectivement, nous aimerions en faire plus, mais nous sommes limités par nos moyens financiers. La mise en place des abonnements payants nous offre un peu d’oxygène. C’est encore modeste, mais cela permet de faire travailler un peu plus les journalistes qui ne demandent que cela de faire des reportages. Mais effectivement, Aerobuzz demeure une petite entreprise qu’il faut gérer comme une PME.

  • Aviarock

    Très bel article, bien explicatif. Un seul regret: pas de photo du Champion russe… On est super chauvins pour ne pas illustrer la performance d’un étranger?

    • Jean-Marie Klinka
      Vieux Bijave

      Article bien équilibré. Merci Gil.
      Que les habituels grincheux nettoient leur lunettes !
      -Bon résumé de l’invit’ en 4 lignes dont 1 sur Mam’ (25%)
      -Photo du vainqueur.
      -Le premier titre sur Mamistov: « Et de trois … »
      -Pour les fanas de stat’: plus de 60% du texte sont consacrés à Mam’.
      -Cet article consacré à l’Equipe de France cite tous les pilotes. Ce n’est pas une ode à …
      -N’a pas oublié le côté sympa de Ralloche (j’ai pu vérifier ses talents de cuistot).
      -Un oubli, quand même: signaler que l’américain Rob Holland, un favori, n’est que 10ème. On est pas chauvins.
      -Mamistov 1-France 1 veut dire classement individuel et par équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.