cfadelaerien

Accueil » Aviation Générale » WAC2017, un championnat du monde de voltige petit mais prometteur

WAC2017, un championnat du monde de voltige petit mais prometteur

UPDATE - Le 29ème championnat du monde de voltige aérienne qui se déroule du 9 au 17 septembre 2017 à Malelane, en Afrique du Sud, ne rassemble que 36 pilotes de 13 nations. L’adversité n’en est pas moindre pour autant. Il y a du lourd dans le box et les français, champions en titre, jouent gros. Alexandre "Popov" Orlowski prend la tête du classement provisoire de la première manche "Connu-Libre" en attendant l'entrée dans le box du russe Mamistov.

La photo d'ouverture de la page Facebook de l'équipe de France de voltige présente au WAC2017. De gauche à droite : Romain Fhal (ouvreur), Louis Vanel, Alexandre Leboulanger, Eric Vazeille (entraineur), Olivier Masurel, Baptiste Vignes, Simon de la Bretèche, François Rallet, Alexandre Orlowski et Alexis Busque. © FFA

A l’échelle de la planète voltige, l’Afrique du Sud est au bout du monde ! Loin pour tous les voltigeurs, à l’exception évidemment des sud-africains qui alignent une équipe de six pilotes. Seuls, les américains et les français font toutefois mieux avec huit compétiteurs chacun. Les russes se sont limités à quatre. Le titre de champion du monde par équipe ne pourra donc se jouer qu’entre ses quatre nations. C’est dommage.

Logistique complexe et onéreuse

Loin est synonyme de cher. Le budget pour les équipes en lice est d’autant plus élevé qu’à défaut de pouvoir louer sur place un avion compétitif (comme cela est souvent le cas pour des compétitions lointaines), il leur a fallu expédier leurs machines par bateau, le plus souvent. La voie des airs est hors de prix. Pour la Fédération française aéronautique, le coût du transport (montage, démontage et assurance compris) des trois Extra 330SC civils tourne autour de 50.000 euros. A cela s’ajoute l’immobilisation longue des avions, au détriment de l’entrainement. L’Equipe de voltige de l’armée de l’air (EVAA) a également eu recours au fret maritime (militaire) pour expédier son propre Extra 330SC.

Alexandre Orlowski et Alexis Busque se partagent cet Extra 330SC de l’EVAA. Louis Vanel vole seul sur le 330SC aux couleurs de Breitling qui pourra éventuellement servir d’avion de remplacement en cas de problème avec les autres avions français. Olivier Masurel, Baptiste Vignes et Simon de la Breteche se partagent l’Extra 330SC « PRB » de l’écurie Vendée Sports Aériens. Le troisième Extra 330SC civil français est destiné à Alexandre Le Boulanger et Romain Falh (ouvreur). François Rallet vole sur le même Extra 330SC que le hongrois Illes Tamas

Un mondial 100% masculin

A Malelane, à la frontière sud du parc Kruger, la France va remettre en jeu tous ses titres acquis en 2015 à Châteauroux. Tous ou presque puisque du fait de l’absence de voltigeuses, Aude Lemordant, double championne du monde en titre, va pouvoir conserver son titre deux ans de plus, c’est-à-dire jusqu’au prochain championnat du monde.

L’absence de femmes est regrettable. Ni russes, ni américaines. Sur les trois françaises du groupe France, deux (Aude Lemordant et Bénédicte Blanchard) ont accouché en début d’année. La troisième (Mélanie Astles) engagée en catégorie Challenger sur le championnat Red Bull Air Race n’a pas eu son ticket de sortie.

Les pilotes Red Bull privés de WAC2017

Mélanie Astles n’est pas la seule à regretter de ne pas pouvoir participer au mondial sud-africain. Trois hommes sont dans le même cas. Il s’agit du français Mikaël Brageot, de l’espagnol Juan Velarde et du Tchèque Martin Sonka, leader actuel du championnat du monde Red Bull Air Race, dont l’avant-dernière manche se déroule, en Autriche, le week-end de clôture du championnat du monde de voltige. Nous ne reviendrons pas sur le loupé de la Fédération aéronautique internationale qui s’est pris les pieds dans le tapis au moment de valider le calendrier sportif international. A moins que la FAI ne passe pas le poids face à Red Bull…

Niveau relevé

L’absence de Brageot, Velarde et Sonka en Afrique du Sud est d’autant plus regrettable qu’il s’agit là de trois pilotes susceptibles de jouer le titre mondial. Cela ne signifie pas pour autant que ce sera plus facile pour le français Alexandre Orlowski de défendre son titre. Le russe Mikael Mamistov, vice-champion du monde 2015 et champion d’Europe en titre, semble plus solide que jamais. L’Extra 330SC lui apporte une nouvelle jeunesse.

Outre l’ogre Mamistov, il faudra aussi compter avec l’espagnol Castor Fantoba, troisième au mondial 2015, qui est toutefois isolé au sein de l’équipe d’Espagne dont il est le seul membre. Le britannique Gerald Cooper, quatrième à Châteauroux en 2015, est également un client sérieux, tout comme le polonais Artur Kielak. Côté américain, il faudra se méfier de Rob Holland ou encore Robbie Gibbs.

Huit français et un seul titre

Pour Orlowski et pour les sept autres français, la concurrence est aussi interne. C’est une équipe de France très forte qu’ont constituée Loïc Logeais, directeur technique national, et Eric Vazeille, entraîneur. Malgré l’absence de Brageot et le forfait des féminines, ils ont du faire des choix pour ne retenir que huit hommes, tant le vivier est riche.

Preuve du niveau élevé des pilotes français, Alexandre Orlowski a du s’incliner devant Louis Vanel au championnat de France 2017, en juin dernier à Niort. Le benjamin de la sélection française est impressionnant de maturité, de sérénité et de détermination. Ce n’est que sa deuxième participation au championnat du monde et pourtant beaucoup le voient déjà sur le podium.

Un podium qui est à la portée des « anciens » que sont Olivier Masurel, Alexandre Le Boulanger et François Rallet. Simon de la Breteche et Baptiste Vignes (le seul des cinq français du Red Bull Air Race a avoir obtenu l’autorisation de sortie) qui ont tout remporté en catégorie Advanced, sont également en mesure de décrocher une médaille. Quant à Alexis Busque, il participe à son premier mondial en tant que compétiteur. Il était ouvreur à Châteauroux en 2015. En Afrique du sud, le rôle de l’ouvreur français a échu à Romain Fahl. C’est une évidence, il n’y aura pas de place pour tous les français sur le podium de Malelane.

Eric Vazeille doit veiller à ce que la compétition entre les français ne se fasse pas à leur détriment, ni à celui de l’équipe de France. L’entraîneur national a de l’expérience et du savoir-faire. Il a surtout su créer un vrai esprit d’équipe depuis quatre ans qu’il a repris en main la sélection française. Mais dès que la compétition sera lancée, dimanche 10 septembre 2017, ce sera chacun pour soi.

Gil Roy

Résultats provisoires de la première manche « Connu-Libre »

Bonne entame de championnat pour le champion du monde Alexandre Orlowski qui distance ses adversaires de plus de 120 points. Derrière, on retrouve les favoris : Fantoba, Holland, Rallet et Cooper qui se tiennent en à peine plus de 20 points. Louis Vanel est au contact du groupe de tête. Attention, ce classement est provisoire. 26 des 36 pilotes ont volé le premier programme. Trois français doivent encore voler lundi matin. Et surtout, le russe Mamistov pourrait bousculer ce classement provisoire.

 1FRAAlexandre OrlowskiExtra 330SCF-TGCJ3933,713933,7180,280
 2ESPCastor FantobaSukhoi 31EC-MXU3810,173810,1777,759
 3USARobert HollandMX2N540MX3793,493793,4977,418
 4FRAFrancois RalletExtra 330SCHA-ILT3792,373792,3777,395
 5GBRGerald CooperXA41G-IIRI3789,143789,1477,329
 6FRALouis VanelExtra 330SCF-HMKF3744,233744,2376,413
 7HUNTamas IllesExtra 330SCHA-ILT3726,093726,0976,043
 8FRAAlexandre LeboulangerExtra 330SCF-HLAS3701,723701,7275,545
 9USABob FreemanExtra 330SCF-HMTM3695,563695,5675,420
 10FRAAlexis BusqueExtra 330SCF-TGCJ3669,413669,4174,886
 11USAMark NowosielskiExtra 330SCZS-XBE3631,153631,1574,105
 12AUSBrad MulcahyEdge 540VH-IIG3593,363593,3673,334
 13RUSOleg ShpolianskiiExtra 330SCZS-THS3547,273547,2772,393
 14USAMike CilibertiExtra 330SCF-HMTM3544,403544,4072,335
 15USAMike GallawayExtra 330SCF-HLAS3523,563523,5671,909
 16RUSVladimir GavrilenkoExtra 330SCRA-2136G3431,523431,5270,031
 17ROMLaszlo FerenczExtra 330SCZS-THS3426,343426,3469,925
 18SUIHanspeter RohnerExtra 330SCZS-XSC3380,773380,7768,995
 19RSABarrie EelesExtra 330SCZS-XBE3369,293369,2968,761
 20USACraig GiffordExtra 330SCZS-XSC3343,663343,6668,238
 21RSANeville FerreiraSlick 540ZU-TNT3261,193261,1966,555
 22USARobbie GibbsExtra 330SCZS-XBE3244,153244,1566,207
 23BRAMarcio OliveiraSukhoi 31ZS-SUK3186,563186,5665,032
 24RUSAlexandre KrotovExtra 330SCZS-THS3179,523179,5264,888
 25RSABertus Du PreezXA42ZS-BKT2871,862871,8658,609
 26HUNTamas AbranyiXA41ZU-XAX2780,792780,7956,751

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ede7722c573ce7f0d05336fb46b08d98SSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS