Accueil » 19 passagers pour le Twin Otter DHC-6-300HG

19 passagers pour le Twin Otter DHC-6-300HG

La société Ikhana, basée sur l’aérodrome de French Valley en Californie, vient de faire valider par la FAA une extension de certification (STC) relative au DHC-6-300 Twin Otter, lui autorisant une masse maximale au décollage de 14.000 livres (6350 kg) soit 1.500 livres (680 kg) de plus, en catégorie standard.

12.12.2018

Le DHC-6-300HG modifié par la société californienne Ikhana. © Ikhana

Le STC RWMI DHC-6-300HG autorise les décollages en utilisant l’intégralité des 750 cv de ses deux PT6A-34 en bénéficiant des performances de ses nouvelles hélices « cimeterres » conçues par Raisbeck et Hartzell, plus efficaces et moins bruyantes. Ce gain de masse maximale, obtenu également par des évolutions structurelles, permet d’augmenter le nombre de passagers, jusqu’à 19 désormais, ou bien d’étendre l’autonomie de l’appareil.

Ikhana possède différents STC relatifs à l’augmentation des masses maximales au décollage (MTOW) des différentes versions de l’avion, 5.670 kg pour le RWMI DHC-6-200HG, applicable éventuellement pour des DHC-6-100, pour des opérations en catégorie standard, 6.350 kg pour les DHC-6-300G et DHC-6-400RG, en catégorie restreinte ou standard en fonction des certificats de navigabilité, et donc le DHC-6-300HG. Ces STC sont validées auprès de la FAA et/ou de Transport Canada.

Ikhana est un centre de maintenance, agréé notamment par Viking Air, proposant de nombreuses solutions techniques pour les avions Boeing, Bombardier ou Cessna. Cette entreprise est née de la fusion de R.W. Martin Inc et de Total Aircraft Services Inc. en 2010. RWMI s’était notamment fait connaître par sa version à fenêtres élargie du Twin Otter, le Vistaliner, dont 40 exemplaires ont été vendus aux opérateurs de « scenic flights ». Frédéric Marsaly

A propos de Frédéric Marsaly

chez Aerobuzz.fr
Frédéric Marsaly, passionné par l'aviation et son histoire, a collaboré à de nombreux média, presse écrite, en ligne et même télévision. Il a également publié une douzaine d'ouvrages portant autant sur l'aviation militaire que civile. Frédéric Marsaly est aussi le cofondateur et le rédacteur en chef-adjoint du site L'Aérobibliothèque.

2 commentaires

  • RAVEL

    La TAT exploitait déja en 1972 à 1975 2 DHC-6 Twin-Otter 200 (F-BTAO et F-BTAU) en 19 places.

    Amitiés.

    C. RAVEL

    • Myriam

      Le type certificate A9EA de la FAA indique un nombre max de siège de 24 (séries 100, 200 et 300), qui n’est jamais utilisé. En para, on embarque 21 parachutistes. En transport public, il y a toujours 19 places. Le facteur limitant est plutôt la masse max au décollage (11579 Lbs pour le 200 et 12500 Lbs pour le 300). Tout le monde décolle quasi-systématiquement à la masse max.
      Happy landings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.