Accueil » Aviation Générale – brèves » 300 opposants à la privatisation du contrôle aérien U.S.

300 opposants à la privatisation du contrôle aérien U.S.

Donald Trump a fait part de son projet de privatisation des services du contrôle aérien aux USA en juin 2017. Un an après, malgré une levée de boucliers unanime, le projet est toujours d'actualité. © FAA

Six associations représentant l'industrie de l'aviation générale aux Etats-Unis ont manifesté leur profond désaccord avec l'administration Trump quant à la privatisation des services de contrôle du trafic aérien. 300 ont rejoint le mouvement de protestations qui espèrent bien contraindre le gouvernement à faire machine arrière sur le sujet.

L’antenne nord-américaine de l’association des constructeurs de l’aviation générale (GAMA, General Aviation Manufacturers Association) a publié le 21 juin 2018 une liste de 300 organisations qui déclarent s’opposer fermement à la volonté de l’administration Trump de maintenir son projet de privatisation des services de contrôle aérien, actuellement assurés par la FAA  (Federal Aviation Administration).
100 organisations d’aviation générale, incluant des associations de pilotes et aéroports, 100 chefs d’entreprises du secteur aérien, 100 maires, groupes agricoles et associations de consommateurs se...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.