Accueil » Aerospace Valley lance la Semaine de la Mobilité Aérienne Légère, Verte & Durable

Aerospace Valley lance la Semaine de la Mobilité Aérienne Légère, Verte & Durable

Dans la continuité de l’initiative MAELE, lancée en novembre 2020, Aerospace Valley organise, du 13 au 16 septembre 2021, sur les 2 régions de son territoire, en Occitanie (Toulouse) et en Nouvelle-Aquitaine (Jonzac), la « Semaine de la Mobilité Aérienne Légère, Verte et Durable », le nouvel événement dédié à la mobilité aérienne légère de demain, à ses projets et à leurs acteurs.

30.06.2021

Au sein du cluster Aerospace Valley, Aura Aero incarne une vision du futur de l'aviation légère. © Aura Aero

A travers l'organisation de la « Semaine de la Mobilité Aérienne Légère, Verte et Durable »[note]La « Semaine de la Mobilité Aérienne Légère, Verte et Durable » est organisé en partenariat avec la Région Occitanie, la Région Nouvelle-Aquitaine, Toulouse Métropole, la Communauté des Communes de la Haute Saintonge, la ville de Jonzac et l’Aéropôle Antoine de Saint-Exupéry, et est opéré par ABE, Advanced Business Events.[/note], Aerospace Valley[note]Aerospace Valley est le premier Pôle de compétitivité mondial de la filière aérospatiale,...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

2 commentaires

  • loulou2319

    J’ai du m’ y prendre à deux fois pour tenter de comprendre le sens de votre message aussi clair que le centre d’un cunimb : vous êtes contre le port du masque. Tiens un pilote complotiste, nous vivons une époque formidable, toutes les aberrations peuvent trouver à s’exprimer !

  • Pierrot

    On parle d’aviation légère décarbonnée, en sous-entendant aviation de tourisme avec aptitude médicale classe 2, en excluant totalement le monde de l’ULM, toutes catégories confondues.
    Or, vues les conséquences des mesures gouvernementales liées au coronavirus, basées sur des dogmes pseudo-scientifiques, dogmes qui sévissent également en médecine aéronautique, il y aura de moins en moins de pilotes qui vont risquer de perdre leur licence pour un oui ou pour un non.
    S’il faut porter un masque pour se rendre à la semaine de la mobilité aérienne légère, il se peut que cela fasse un flop.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.