Accueil » Airbus et les Hauts-de-France s’unissent autour de la livraison par drone

Airbus et les Hauts-de-France s’unissent autour de la livraison par drone

Airbus et la Région Hauts-de-France ont signé un accord cadre d’association afin d’évaluer le potentiel de développement économique de la livraison par air à l’échelle Régionale. Ce partenariat s’inscrit dans le cadre de la revitalisation de l’ancienne base aérienne

30.06.2019

Le partenariat de 6 mois a été signé à l'occasion du 56ème salon du Bourget. © Airbus

La région Hauts-de-France ambitionne de devenir le hub de la logistique en Europe. Dans ce cadre, le territoire soutient notamment la réalisation, sur l’emprise de l’ancienne base aérienne de l’armée de l’air de Cambrai, du pôle « e-valley », un pôle logistique particulièrement axé sur les nouveaux services d’e-commerce. Pour cette activité, la livraison par air constitue évidemment un axe innovant de développement.

L’étude lancée conjointement par Airbus et la Région Hautes de France, à finalité opérationnelle, associant les acteurs de l’écosystème économique et académique régional relatif aux activités de la logistique et du retail, est d’identifier les besoins des opérateurs économiques du territoire, les concepts et solutions techniques y répondant, tout en faisant un état actuel et prospectif de la réglementation en vigueur.

L’ambition commune est ici de favoriser le déploiement de nouveaux modèles économiques dans les Hauts-de-France s’appuyant sur l’utilisation innovante des drones notamment en matière d’appui aux évolutions de rupture de la supply chain dédié à la fois aux activités industrielles comme de distribution.

2 commentaires

  • Pilotaillon, adepte de philosophie aérienne

    Capitaine Flarm ! Il est capable de tout, la preuve on s’en souvient.
    Sortant de la plaisanterie, les automatismes font des merveilles et certainement (je réfléchis à voix haute) nos régulateurs vont nous proposer des couloirs (voies basses) aériens limitant les survols des populations et de manière à écarter les conflits d’usages…
    A voir.
    En tous cas, certains « zagités » vont devoir faire un deuil : la manie d’engueuler le livreur qui ne respecte pas les consignes de livraison – ou celui de passer ses nerfs sur le pauvre gus qui n’y est pour rien en ce qui concerne ses propres frustrations.
    Houspiller un drone, cela va être drôle !
    Ils pourront toujours se retourner vers les aérodromes polluants, bruyants, trop grands, trop tout, les zavions électriques, les zuélèmes qui s’embourgeoisent, Ytout ytout !
    S’ils volaient en escadrilles, …

  • François+

    Bonjour. Est-ce qu’il est prévu que les drones soient équipés d’un FLARM ou équivalent svp? Ce qui va obliger tous les propriétaires d’aéronefs à s’equiper également…

    La meilleure façon de tester leur présence dans une masse d’air déjà très occupée serait peut-être de placer le centre d’essai à côté d’une grosse structure planeur? Avec des appareils évoluants à toutes les altitudes, n’obéissants qu’à des impératifs aérologiques. Là au bout d’un an sans collision majeure on aurait un meilleur aperçu.
    En finassant un peu on pourrait même rajouter des modèles réduits volants…

    Si on veut être les meilleurs il faut aller plus loin que la concurrence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.