Accueil » BAE développe un drone furtif sans surfaces mobiles

BAE développe un drone furtif sans surfaces mobiles

BAE Systems et l'Université de Manchester ont procédé aux premiers tests en vol de leur drone, MAGMA, dépourvu de systèmes mécaniques pour le contrôle en vol. Un système d'air pulsé permet de contrôler le drone et de gagner en furtivité.

29.12.2017

BAE avait déjà expérimenté le même mode de contrôles en 2010 sur un modèle réduit baptisé Demon © BAE Systems

MAGMA, pour l’instant à l’état de modèle réduit, est un drone monoturbine dépourvu de contrôles de vol mécaniques. A la place des ailerons et de la gouverne de dérive, un jet d’air pulsé permet d’orienter l’appareil.

Pour remplacer la gouverne de dérive, le système récupère de l’air du moteur et le projette à une vitesse supersonique depuis le bord de fuite des ailes au-travers de tuyères. En lieu et place des ailerons, la tuyère est équipée d’un système de poussée vectorielle sans parties mobiles. L’air récupéré du moteur est pulsé là encore de manière à dévier le jet du moteur.

Avec ce système, BAE espère réduire le poids des appareils, civils ou militaires, les coûts de maintenance, réduire également leur empreinte radar tout en offrant une vitesse accrue.

Des essais en vol ont été menés par BAE et l’Université de Manchester. De nouveaux tests sont prévus au début 2018. F.M.

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

7 commentaires

  • James

    Je ne comprends pas la nécessité de la vitesse supersonique de l’air pulsé
    D’autre part, souffler pour obtenir des jets de poussée doit consommer plus que souffler sur l’extrados des surfaces portantes, c’est important pour ne pas trop puiser sur la puissance du moteur.
    La furtivité n’est nécessaire que dans des phases particulières mais en général pas dans les phases de décollage ou d’atterrissage donc une solution est d’utiliser les gouvernes classiques quand la furtivité n’est pas requise, sinon les mettre à neutre puis utiliser le soufflage de l’extrados

  • CD

    Ce sera chaud en cas de panne moteur

  • François JOST

    Pas de surfaces mobiles mais tout de même deux dérives verticales.
    Est-il préférable d’éviter les surfaces mobiles où les dérives verticales ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.