Accueil » Breitling réaffirme son soutien à « sa » patrouille acrobatique

Breitling réaffirme son soutien à « sa » patrouille acrobatique

Le non renouvellement de la quasi totalité des contrats de sponsoring de Breitling dans l’aéronautique marque un tournant brutal dans les relations qu’entretenait depuis des années l’horloger avec les pilotes. Seule la Breitling Jet Team a échappé à la purge.

22.12.2017

Georges Kern (à gauche), le nouveau PDG de Breitling, mise tout sur la patrouille dirigée par Jacques Bothelin. © Breitling

Exit les voltigeurs, les acrobates et les avions de collection. Georges Kern, le nouveau patron de Breitling a fait le ménage à son arrivée mi-2017. Il n’a choisi de conserver comme seul vecteur de communication aéronautique que la patrouille créée par Jacques Bothelin et avec laquelle la marque est mariée depuis 2003.

Breitling ne se retire pas de l’aéronautique, mais retouche son image. © Breitling

Désormais, l’image de Breitling dans l’aéronautique, passe exclusivement par la Breitling Jet Team. Sophistication esthétique et excellence sont désormais les maître-mots.

En choisissant de ne garder que la patrouille acrobatique, Breitling lisse son image aéronautique. L’élégance et la précision, l’emportent sur la passion exclusive. © Breitling

Pour l’horloger suisse, « Ces pilotes sont, sans le moindre doute, le symbole de l’héritage de Breitling dans le domaine de l’aviation ». Jacques Bothelin et ses ailiers qui suffisent désormais au bonheur du nouveau patron de Breitling, sont donc repartis pour un tour. Si la participation à des meetings aériens et à des événements privés constituent l’essentiel de leur activité, lors de leurs périodes à Dijon, ils offrent la possibilité à ceux qui en rêvent de vivre la patrouille de l’intérieur, à bord des L-39C Albatros. Une occasion unique de mesurer la perfection bourguignonne.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

7 commentaires

  • Seb

    Bonjour

    Super pour cette magnifique patrouille, dont je suis l’histoire depuis tout jeune. Sait-on jusqu’à quand court le contrat?
    Mais c’est dommage pour le Constellation et tous les autres appareils de collection qui étaient sponsorisé par l’entreprise. Même si, comme dit Presto, il faut une cohérence dans le marketing, l’image aéronautique dans son complet est une cohérence. Il était déjà dur de trouver des soutiens financiers pour le patrimoine et les sports aéronautiques ça va l’être encore plus aujourd’hui. Les grands sponsors ne se bousculent pas dans ce domaine, même les grands industriels aéronautiques ne sont pas un exemple.
    Je vie sans avoir montre au poignées et je voulais absolument acheter une Breitling parce qu’il sponsorise des avions de collections et bien je continuerai à vivre sans.
    Je souhaite bon courage à l’équipe du Connie.
    Et bonnes fêtes

  • Michel Cayot

    Bravo Jacques et bonne continuation dans la perfection bourguignonne !

  • Kilrah

    Avant c’était un vrai soutien à une activité et des passionnés, et du marketing en retour… Mais maintenant ce n’est clairement plus que du marketing sans valeur.

    La marque perd tout intérêt et valeur à mon avis.

  • Verdon G

    Il est évident que Breitling fabrique d’excellents produits horlogers même si, malgré l’image, certains ne sont plus d’une utilité indispensable en aviation. Peut-être que la
    baisse du sponsoring aura une incidence sur les prix de vente des chrono prix largement surfaits.

  • BERTRAND

    Bonjour, je trouve dommage que l’on arrete d’aider une association qui a vocation de faire voler un Superconstellation.Ces dernier sont maintenant bien seul a couvrir les frais d’exploitation de la « Old Lady » et doit faire appelle a la generositer de ces membres pour continuer l’aventure.
    Une contribution, meme modeste, serait la bien venue au vue des difficulter qu’il connaisse pour la garder en (longtemps) en vol.

    • Lionel

      D’accord avec Bertrand.

      Breitling est un acteur historique dans le chronomètre aéronautique. Le Super Constellation et l’association qui a sauvé cet avion auraient mérité, à juste raison, le soutien du célèbre horloger tout en continuant à financer cette patrouille, bien que….

  • Presto

    Belle cohérence marketing.
    Il était de toute évidence nécéssaire de faire le ménage dans ce foisonnement de supports duquel émergeait un certain flou d’image.
    De plus l’ODV des autres supports ne devait pas etre un gage d’efficacité du budget.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.