Accueil » Crash de Mutiny Bay : le NTSB publie son rapport préliminaire

Crash de Mutiny Bay : le NTSB publie son rapport préliminaire

Dans les prochaines semaines, la marine américaine aidera le NTSB à récupérer l'épave pour examen. ©Northwest Seaplanes

Le 4 septembre 2022, un hydravion de Havilland DHC-3 Otter (N725TH) s'était abimé en mer dans la région de Seattle alors qu'il réalisait un vol de liaison entre la base d'hydravions de Friday Harbor et l'aéroport de Renton. Le pilote et 9 passagers avaient alors perdu la vie.

Le rapport publié de 5 pages par le NTSB s’appuie principalement sur les témoins oculaires ainsi que les données de maintenance, faute que l’appareil ne soit équipé d’enregistreurs de vol.

Des témoins, proches du site de l’accident, ont rapporté que l’avion était en vol en palier avant d’amorcer une légère montée pour finir par piquer quasiment à la verticale jusqu’à l’impact. Ces témoins, avec des scénarios tous concordants, ont décrit l’avion comme « en vrille », « en rotation » ou « volant en spirale ». Un témoin a également indiqué aux enquêteurs n’avoir entendu aucun « changement de régime » quant au bruit émis par le moteur. Les données de trajectoire indiquent effectivement que l’hydravion a suivi un cap vers le sud puis vers le sud-est avant de perdre brusquement de l’altitude et de la vitesse. Il n’aura fallu que 8 secondes au DHC-3 de Northwest Seaplanes pour passer de son altitude de croisière (1100 ft) à sa collision avec la mer.

Un relevé au sonar de la zone de l’accident a localisé l’épave et les débris à une profondeur d’environ 60 mètres. ©NTSB

Au sujet des états de maintenance de la machine âgée de 55 ans, le rapport note que la dernière inspection 100 heures de l’avion avait été effectuée le 1er septembre 2022, soit 3 jours avant le crash. Plusieurs câbles de commandes de vol avaient alors été remplacés, en application de consignes de navigabilité. Plus tôt, le 16 août 2022, des boulons de charnière du stabilisateur horizontal avaient également été changés.

Aux commandes avait pris place un pilote totalisant 4 686 heures de vol, qui avait subi un examen de contrôle de compétences en Juin 2022.

Pour l’heure, aucune piste n’est privilégiée par les enquêteurs.

Jean-François Bourgain

Détenteur du BIA/CAEA, Pilote Privé avion/ULM et technicien aéronautique de formation, c’est par passion du vol et du monde spatial que Jean-François Bourgain est devenu Journaliste aéronautique / espace. Il est à ce titre membre de l’AJPAE et collabore régulièrement à AéroBuzz.fr depuis 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.