Accueil » Aviation Générale – brèves » Daher aide les propriétaires de TBM à rentabiliser leurs avions

Daher aide les propriétaires de TBM à rentabiliser leurs avions

La possibilité offerte aux opérateurs de monoturbopropulseurs de faire du transport public de passagers ouvre de nouveaux débouchés. © Airborne Films

  Le constructeur français a mis au point une offre de service baptisée FACT pour Fly And Charter your TBM destinée plus particulièrement aux propriétaires de TBM qui volent moins de 200 heures par an. L’objectif est de les aider à réduire leurs coûts horaires d’exploitation.

« Pour un propriétaire privé ou une entreprise possédant un TBM et volant moins de 200 heures par an, les revenus générés par des compagnies d’avion-taxi peuvent aider à réduire leurs propres coûts d’exploitation », explique Nicolas Chabbert, directeur du département avions d’affaires de Daher. D’où l’idée de l’avionneur de faciliter le rapprochement entre propriétaires et opérateurs professionnels à travers un programme dédié.

Au-delà de la mise en relation, ce programme baptisé FACT (« Fly And Charter your TBM ») est destiné à offrir les...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Affaire à suivre et pas si évidente que cela, car à ma connaissance peu de CTA, en France un seul me semble-t-il et dans le reste de l’Europe pas beaucoup plus, peuvent effectivement exploiter des mono-turbines en transport public. Par ailleurs, le premier contact de la clientèle avec ce genre de machines peut être assez déroutant, surtout lorsque je me remémore le commentaire d’un médecin voyant notre King Air 350 médicalisé pour la première fois; « Quoi?? Un avion à hélices!! ». Ici ce sera sans doute « Quoi?? Un avion à hélice!! Et en plus il n’y a qu’un seul moteur!! ».
    N’oublions pas que les mentalités prennent parfois une génération à changer, le temps que le fils, devenu adulte, ne fasse plus comme le père, devenu trop vieux.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.