Accueil » Deux Canadair italiens… en Arabie Saoudite !

Deux Canadair italiens… en Arabie Saoudite !

Un feu est en cours depuis le 4 octobre 2020 dans la région d'Abha, au sud-ouest de l'Arabie Saoudite.  Les autorités ont commencé à planifier l'évacuation de plusieurs villages et ont demandé de l'aide à l'international. Deux Canadair italiens arrivent sur place ce lundi 9 novembre 2020.

10.11.2020

Les CL-415 italiens vont opérer dans un secteur inédit. © F. Marsaly/Aerobuzz.fr

Même si les surfaces touchées n'ont rien d'exceptionnelles, quelques centaines d'hectares pour le moment, le terrain est difficile d'accès aux moyens terrestres et la propagation rapide et intense. Partis de Rome dimanche 8 novembre 2020 et après avoir passé à la nuit à Sharm El Sheikh, les deux Canadair et leurs équipages devraient être à pied d’œuvre dans l'après-midi du 9. Les avions pourront bénéficier, pour leurs interventions, des retenues d'eau des barrages de Tendha, de Baysh ou de Wadi Hadi aux...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

5 commentaires

  • Georges

    Bonjour,
    au moins, les italiens sont réactifs même si « le feu de forêt saoudien » ne doit pas être ce qu’un occidental imagine…..
    je profite de cet article sur les feux de forêt pour poser une question:
    le 5 septembre 2020, 2 CL sont intervenus sur un feu au pied du Mont Pilat, sur une commune entre Rive de Giers et le Mont Pilat. Un feu de forêt était en cours depuis 2 jours. La veille, 1 (ou 2) Dash 8 sont intervenus. Le Lendemain, 2 CL décollent de Nîmes pour le même feu. Les CL décident de prendre l’eau sur le plan d’eau le plus proche du feu, commune d’Ampuis (à côté de Vienne-Reventin). Le feu aura fait plus de 50 ha et 32 largages d’eau auront été réalisés (sans compter les nombreux moyens au sol). 32 écopages auront été réalisés sur le plan d’eau d’Ampuis en 3 heures environ. Ce plan d’eau ne pose aucun problème de sécurité aux avions. Il était le plus proche du sinistre. Le plan d’eau alternatif étant Andance ( à côté de St Rambert D’Albon) mais plus loin de 10 mn (20 mn aller-retour), ce qui aurait fait 6 à 7 largages de moins sur le feu.
    Néanmoins, les équipages n’ont désormais plus le droit d’utiliser le plan d’eau d’Ampuis lors d’intervention dans la région lyonnaise car une « association écologiste » prétend que les avions dérangent un certain animal (volant ou aquatique, je ne sais pas)…. lors de l’intervention, sur le plan d’eau, il y avait des jet ski (au moins 3) et des gros hors-bords (au moins 2) ainsi que des canoës de compétition (tout ce monde (silencieux ?) ne devait pas être présent que 3 heure par ans….).
    Que les avions ne pratiquent pas ce plan d’eau en entrainement (plan d’eau sans difficultés particulières), c’est compréhensible…..mais en intervention réelle ?
    Protéger la faune, c’est bien….mais dans plus de 50 ha de forêt qui brulent, il y a aussi de la faune…et de la flore à protéger. Combien d’animaux meurent dans un incendie de cette taille ? Combien d’année pour reboiser à l’identique ? Quid des risques prient par les hommes au sol dans ce relief pendu ?
    Un journaliste ne pourrait-il pas enquêter pour savoir si la vraie raison de cette association écologiste ne serait pas la présence de sa maison proche du plan d’eau et que les nuisances sonores ont dérangé pendant 3 heures (sur 365 jours) ?
    Marre de s’écraser devant ces pseudos défenseurs de la nature……

    • Jean-Mi

      Einstein a dit : « il y a deux choses qui sont infinies : la connerie humaine et l’univers. Mais pour l’univers, je ne suis pas sûr. »

      • Frédéric Marsaly
        Frédéric Marsaly

        Cette histoire vient de m’être confirmée. C’est La présence d’oiseaux et de nids à protéger qui en est à l’origine. Néanmoins d’autres sites d’écopages existent non loin. Finalement, Andance n’est qu’à 20 km, quelques minutes de vol seulement pour les Canadair.

    • Bon Vol 87

      Belle analyse. L »écologie c’est bien, la sauvegarde du milieu en danger et l’aide aux « piétons » qui luttent contre un feu, c’est mieux.

      • Georges

        Merci de ce compliment…
        Merci à Monsieur MARSALY pour ses précisions.
        Néanmoins, j’ai regardé sur une carte, s’il est vrai que Andance n’est que 3,5 nm plus loin qu’Ampuis, il n’en reste que le relief n’est pas identique sur la trajectoire…. Vallée du Giers à remonter (ou descendre) pour Ampuis…. relief du Mont Pilat à remonter puis descendre sur le chantier pour Andance (et vice versa)… Bref, en admettant que les avions ne perdent QUE 15 mn maximum (aller-retour)… ceci fait au minimum 4 largages de moins … soit: 24 000 litres d’eau. L’équivalent de 12 CCF 2000 et 48 hommes…. je ne trouve pas ceci négligeable…. ou alors: pourquoi des avions ?
        Et de plus, le vent était absent….
        Quid du jour ou ça brulera sur la commune de Pélussin? Toujours Andance ?
        Surtout quand une des explications (officieuses) serait que la préfecture préfère la « paix sociale » fasse à l’association écologiste…..
        Bref….la prochaine guerre n’est pas gagnée d’avance….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.