Accueil » Diamond Aircraft livre ses premiers avions équipés du système AVNI de Thales.

Diamond Aircraft livre ses premiers avions équipés du système AVNI de Thales.

Deux DA42 MPP et deux DA62 MPP (Multi Purpose Platform) viennent d’être livrés à Thales UK. Ces quatre avions ont la particularité d’être équipés du système AVNI de Thales qui permet la surveillance de zones étendues à partir d’un aéronef léger.

8.04.2019

Le bimoteur DA62 de Diamond Aircraft en version mission multiple. © Diamond Aircraft

Trois configurations de capteurs vont ainsi pouvoir être installées sur ces avions.

  • La configuration 1 correspond au système LOROP (Long Range Oblique Photography). Ce système est opéré depuis le cockpit par le pilote lui-même. Il permet de réaliser des prises de vue aériennes obliques en donnant au pilote l’accès à différents paramètres comme l’angle de visée, le suivi de cible ou l’enregistrement.
  • La configuration 2 est composée d’un radar SAR (Synthetic Aperture Radar) Thales I-Master et d’un capteur EO/IR (Electro-optique et Infrarouge). Elle nécessite un opérateur TFO (Tactical Flying Officer) à bord de l’avion en plus du pilote. Installé face à un poste de contrôle spécifique, il aura pour mission l’identification de points d’intérêt au sol, de leur validation grâce au capteur EO/IR et, si besoin, de leur transmission à des stations au sol pour traitement.
  • La configuration 3 possède également un capteur EO/IR mais il est cette fois couplé avec le système WFOV (Wide Field Of View). Egalement contrôlée par un opérateur TFO, elle permet une surveillance temps réel et l’enregistrement d’images via des caméras couplées aux capteurs EO/IR.

Le système AVNI optimise la gestion opérationnelle de ces appareils. Le passage d’une configuration à une autre se fait très facilement et l’avion peut, dans un temps réduit, rester parfaitement adapté à chacune de ses missions.

2 commentaires

  • PlasticPlane

    C’est très subjectif, mais entre les nacelles moteurs tarabiscotées et les appendices aéro dont sont dotés pied et sous dérive pour assurer la stabilité en lacet, le DA 62 n’est pas un modèle d’esthétique. Bon… l’essentiel est qu’il vole bien 🙂

    • Jean-Mi

      Ben non, justement… S’il a besoin d’autant d’artifices pour passer la certification, c’est qu’au départ il devait pas voler bien… Et finalement… qu’il est moche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.