Accueil » « Door in the sky » : deux wingsuits dans le sillage de Patrick de Gayardon [vidéo]

« Door in the sky » : deux wingsuits dans le sillage de Patrick de Gayardon [vidéo]

Fred Fugen et Vince Reffet, les deux coéquipiers d’Yves Rossy (Jetman), ont réussi un nouvel exploit en s’élançant de la Jungfrau en wingsuit avant d’embarquer, en vol, l’un après l’autre, à bord d’un Pilatus PC-9 Porter. Un vol de précision minutieusement préparé pendant des mois par un quatuor hors norme.

29.11.2017

Fred Fugen et Vince Reffet (Soul Flyers) équipés de leur wingsuit en patrouille avec le Pilatus PC6 piloté par Philippe Bouvier et Yves Rossy. © Max Haim / Red Bull Content Pool

Le 29 juillet 1997, le parachutiste Patrick de Gayardon, équipé d’un wingsuite, réalisait une première mondiale en réintégrant en vol, l’avion duquel il venait de sauter, une minute plus tôt. Le 13 octobre 2017, dans les Alpes suisses, Fred Fugen et Vince Reffet, qui forment le duo Soul Flyers, ont fait encore plus fort.

Il a fallu un point très haut qui permette d’avoir une altitude suffisante en cas de collision, afin de reprendre son vol et ouvrir le parachute si nécessaire. Ce sera le sommet de la Jungfrau, dans les Alpes Suisses (4.060 m). © Max Haim / Red Bull Content Pool

Ils se sont élancés du sommet de la Jungfrau (4.060 m) réputé pour offrir le saut en wingsuit le plus long au monde avec 3.200 m de dénivelé et pas moins de 2 min 45 sec de vol. Le premier saut ne leur permettra pas d’atteindre leur objectif ; ils sont trop près de l’avion et manquent de vitesse. Deux heures plus tard, ils réessayent et c’est le coup parfait ! Vince entre dans le Pilatus en premier et Fred lui succède quelques secondes.

Au cours de leur entrainement de deux mois en Espagne, Fred Fugen et Vince Reffet sont rentrés 22 fois dans la cabine du Pilatus d’où ils venaient de sauter. © Max Haim / Red Bull Content Pool

Pour réussir cet exploit, ils se sont entrainés pendant deux mois à Empuria Brava (Espagne) au cours desquels ils ont réalisé plus de 100 sauts freestyle. Ils sont parvienus à remonter 22 fois à eux deux dans le Pilatus en vol (en ayant sauté de l’avion). Au moment d’entrer en contact avec l’avion, la moindre erreur peut avoir de lourdes conséquences. Tout a été étudié pour qu’à cette altitude (entre 800 et 1000 m du sol), la hauteur soit suffisante pour qu’ils puissent ouvrir leur parachute et se poser plus bas.

Pour relever ce défi Fred Fugen et Vince Reffet ont fait appel à Philippe Bouvier, pilote de Pilatus et parachutiste chevronné, et à Yves Rossy, comme copilote. Yves a été le véritable chef de projet, s’assurant de la sécurité et du bon timing des opérations. Philippe Bouvier étaient commandes du Pilatus, les yeux rivés sur les instruments de vol pour positionner l’avion à la bonne vitesse et dans le bon angle de piqué et Yves Rossy, avait le regard vissé sur Fred et Vince pour donner le top départ.

Le quatuor a dédié son exploit à Patrick de Gayardon. Un personnage extraordinaire, disparu accidentellement.

2 commentaires

  • Treton

    Eh bé, si on voulait encore avoir une description de ce qu’est la folie, nous voilà servis.
    Bravo, quel exploit…
    JP

  • Grisez Ph

    Bel exploit ! j’avais eu un contact avec P de Gayardon six mois avant sa disparition ,pour lui proposer ma formule « aviaire  » ,mais niet ,pas de structure solide …et idem avec un autre grand wingsuiteur (chuteur ) , plus tard .
    Pourtant ,la formule aviaire apporterait une maniabilité et des caractéristiques d’enfer !…
    Tant pis ,mais je suis certain que tôt ou tard ,quelqu’un s’y collera . En tout cas ,la formule a bien évolué depuis le début (on en est à l’écureuil volant ,à surface rectangulaire ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.