Accueil » Fin de l’exil dubaïote pour Jetman

400

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

Fin de l’exil dubaïote pour Jetman

Le suisse Yves Rossy était allé chercher à Dubai les moyens de ses ambitions. Retour en Suisse pour Jetman avec de nouveaux projets.

14.08.2019

Yves Rossy, alias Jetman, entrevoie désormais la possibilité de décoller et d'atterrir verticalement. © Yves Rossy

« La vision du projet Jetman Dubaï divergeait de plus en plus entre les aspirations de l’inventeur-pilote et les commanditaires de Dubaï.« , résume diplomatiquement le communiqué de presse qui annonce le retour d’Yves Rossy dans son canton de Vaud d’origine. Il est précisé que le suisse a « décidé de quitter le confort qui lui était offert pour retrouver sa liberté et développer les projets qui lui tiennent à cœur« .

Après donc, trois années confortables passées à Dubaï, l’inventeur de l’aile individuelle à réaction, revient en Suisse. Nouvelle structure, nouveaux projets, Rossy annonce qu’il est « en phase de tests avancés pour un prochain décollage en position verticale« . Jusqu’à ce jour, les vols d’Yves Rossy nécessitaient un largage par avion ou hélicoptère.

Il a redéfini son aile, en particulier avec un nouveau design de tuyères orientables, un système électronique de stabilisation et de nouveaux réacteurs Jetcat plus puissants. Il déclare atteindre désormais une vitesse ascensionnelle verticale de 180 Km/h, une capacité de vol stationnaire précise et contrôlée, et donc la possibilité de décoller et d’atterrir de manière autonome. Jetman entre dans une nouvelle ère.

Vidéo : La Jetman-Dubai en patrouille avec la PAF

3 commentaires

  • Pilotaillon du 21eme siècle

    Doit-on comprendre qu’il existe une convergence « technologique » entre Franck ZAPATA et Yves ROSSY ?
    Est-ce lié à la disponibilité / facilité d’usage des micro turbines ?…
    Si c’est le cas, les matériels des modélistes contribuent au développement de nouveaux engins volants et donc de nouvelles formes de vol.
    L’époque est décidément très fertile.

    • Stéphane Lénain

      Le modélisme a presque toujours été précurseur de nouvelles idées d’aéronefs. Les cartes avec les 6 gyroscope électronique permettant de contrôler ces systèmes en sont également issues. Au tout début ils étaient utilisés pour les hélicoptères radiocommandés, utilisé par une célèbre marque de console vidéo pour leur manettes, et enfin ré utilisé pour les multicopters, devenus drones, par des députés ne sachant pas faire la différence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.