Accueil » G1 Aviation monte en cadence

G1 Aviation monte en cadence

Il n’y a pas que Boeing ou Airbus qui soient engagés dans une montée en cadence de leur production, en ce moment. Sur l’aérodrome de Gap-Tallard, G1 Aviation est passé depuis début 2018 à deux ULM par mois, contre un auparavant.

18.05.2018

G1 Aviation a dans ses cartons un projet drone militaire extrapolé de son ULM G1 SPYL. © Jérôme Bonnard

En trois ans, G1 Aviation a produit une quarantaine d’ULM G1 SPYL. Le climat de Gap-Tallard où le constructeur s’est installé en février 2016 semble lui réussir. Ce succès discret est lié aux caractéristiques intrinsèques de la machine et aux évolutions permanentes que lui font subir Serge Présent, le président de G1 Aviation, et son équipe.

La dernière innovation en date est le choix de l’hélice tripale Swirl 3 de Duc Hélices qui selon le constructeur permet de faire passer la vitesse maximale de croisière de 150 à 165 km/h. Le 5ème appareil équipé de cette hélice vient d’être vendu. Par ailleurs, G1 Aviation a choisi de monter désormais des capots et saumons d’ailes en carbone, d’où un gain de masse de 2,4 kg. Le premier appareil assemblé de la sorte sortira du hangar d’ici quelques jours.

La cadence de fabrication a doublé (2 appareils par mois désormais) depuis janvier 2018. La société espère remporter prochainement un appel d’offre majeur, un contrat africain qui portera sur 12 machines. Le marché africain représente la moitié des ventes du G1 SPYL. L’ULM à décollage court est devenu un « best seller » pour des missions de travaux agricoles et de surveillances aux frontières.

Jérôme Bonnard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.