Accueil » G1 Aviation s’agrandit

G1 Aviation s’agrandit

Pour faire face à une spectaculaire montée en cadence de sa production d’ULM, le constructeur de Gap-Tallard construit un nouvel hangar et recrute.

10.05.2019

Un photomontage montrant le futur atelier (en bleu) de G1 Aviation à Gap-Tallard. © G1 Aviation

Début 2019, G1 Aviation est passé d’une production d’un ULM par mois à deux. Son objectif est désormais de trois pour faire face à de nouvelles commandes. Il vient d’obtenir le feu vert du département des Hautes-Alpes, propriétaire de l’aérodrome de Gap-Tallard où il est implanté, pour construire un nouvel hangar sur un terrain de 1.000m2, à côté de ses installations actuelles. Dans le même temps, il recrute deux à trois compagnons.

Le succès du G1 est double. D’une part sur le marché de l’aviation de loisir, grâce à ses capacités à décollage et atterrissage court (STOL). D’autre part sur divers marchés professionnels à l’export grâce à sa robustesse. « Avec des équipements de surveillance spécifiques, le « G1 » est de plus en plus sollicité, par les différentes armées, ou administrations en Afrique, avec sa version « tout alu » pour sa résistance aux intempéries, sa capacité d’emport, ses qualités STOL, et son autonomie (10h), grâce à ses 4 réservoirs. », explique le constructeur qui accueillera, sur son stand au salon du Bourget, les États-Majors de plusieurs pays.

3 commentaires

  • BOUR

    Bonjour
    Ce lieu n’est pas un défouloir d’idées politiques. Je dois malgré tout confirmer votre analyse sensée et raisonnable. Je conseille aux pleurnichards et assistés du moment de sortir de notre hexagone pour voir si l’herbe est plus verte.
    Cordialement
    Michel BOUR

  • CB

    C’est toujours un plaisir de voir une boîte d’aviation légère française se tenir en pleine forme surtout dans ce marché saturé de l’ULM. De quoi rappeler que quand on a le bon produit et qu’on sait le vendre, ce n’est pas les supposés « boulets fiscaux » ou autres qui empêchent la France d’être compétitive à l’export.

    • MONJARDE

      Je partage votre plaisir de voir la réussite d’une PME française. Je suis par contre en désaccord avec votre vision de la fiscalité française que vous qualifiez de ‘boulet’. Il est tellement franchouillard de critiquer les impôts que l’on paye et en même temps on demande tout (gratuité des ecoles, des soins, de la sécurité, des aides sociales, des subventions, etc…) et son contraire (moins de taxe pour chacun et plus de taxes pour d’autres, moins de fonctionnaires mais plus de service publique…).
      Voilà à un moment il faut réfléchir au pays que l’on souhaite avoir !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.