Accueil » Homologation française de l’ULM amphibie Flywhale FW02

KOPTER SH09

Homologation française de l’ULM amphibie Flywhale FW02

La société vendéenne Aildor, basée à Chasnais, annonce avoir obtenu le 14 septembre 2018, l’homologation de l’ULM amphibie allemand Flywhale FW02.


16.09.2018

L'ULM amphibie allemand Flywhale a une masse à vide annoncée de 325,5 kg (342 kg sur le marché allemand). © Flywhale Aircraft

Aildor précise que « le pôle ULM de la DSAC a délivré la fiche d’identification numéro B203SF03326E au terme d’un processus standard d’échange de données, traduction et validation au cours duquel Aildor a assuré le rôle de représentant officiel du constructeur auprès de l’autorité. »

Le Flywhale FW02, de structure composite carbone-époxy, se caractérise par l’absence de haubans et de flotteurs sous les ailes, ce qui permet un démontage rapide pour le transport et le stockage. « Les mesures de bruits ont été effectuées par Aildor, selon la norme ULM française, et ont permis de constater que le Flywhale émet 4,7dB de moins qu’un autre ULM amphibie de même catégorie, équipé du même moteur mais d’une hélice propulsive. »

Les premiers exemplaires de série volent aujourd’hui en Allemagne et en Suisse; les prochains appareils devraient voler sous identification française d’ici quelques mois. Aildor qui est le représentant officiel de Flywhale Aircraft assurera les formations sur FW02 à compter de mi-2019.

8 commentaires

  • Carbet

    Bonjour à tous
    Comme d’habitude c’est un magnifique monoplace .
    En biplace conditions ULM « ça ne le fait pas » !
    En restant « dans les clous » ULM monoplace on a « droit » à de l’ordre de 55 litres de carburant et de l’ordre de 2 heures de vol rapide avec la réserve légale ……. Si le pilote n’est pas plus lourd que la norme !
    C’est bien pour cela que les lobbies des constructeurs poussent à la roue pour avoir une masse ULM maxi au décollage de 500kg et plus .

    L’hydraviation a déjà bien des galères sur des plans d’eau plus ou moins calmes .
    Alors quand il faut se poser sur une crique pleine de troncs d’arbres et de rochers au milieu de la forêt …… Ici en Guyane ce n’est pas triste !!!!
    Les hydravions , surtout ULM , c’est à ranger dans la même case que les SUV : Sans Utilisation Véritable . De beau jouets , pas plus .

    Les hydravions ULM c’est comme les dirigeables , ça fait rêver , mais si c’était si formidable que cela il y en aurait partout .
    Il n’y a que « les grand » qui vivent dans des niches écologiques bien particulières , Alaska , Canada , Maldives ……
    Salutations

    PS : Où sont partis les 16,5 kilos en moins dans la version française ?

  • GREGOIRE Derry

    Il est très « bô » ton hydro Jef…félicitations…

  • Kubath

    Claude Dornier doit être plutôt déçu du peu d’enthousiasme de l’hydraviation dans le monde. Comme beaucoup de pionniers avant gardistes il fut ignoré ou méprisé.
    Bonne chance au FW02 et vive l’hydraviation !!!

    • Canadère

      L’hydraviation, à part éventuellement pour les bombardiers d’eau (ça se discute, voir l’évolution sérieuse du marché, au-delà de l’aspect romantique que l’on (et j’en suis) peut attacher aux « canadairs ») ne concerne plus guère que l’aviation de loisir ou l’aviation « de brousse » (Canada, Alaska). Alors Dorier ou d’autres n’ont pas du tout été ignorés, simplement leurs idées, qui ont eu un certain succès au début (les « Clippers » américains des années 30), ne sont plus adaptées. Attention aux délires de persécution, dans ce domaine comme dans d’autres.

  • gerard DAVID

    une idée du prix prêt à voler?

  • Travadel

    Paul. Dornier doit se réjouir dans sa tombe

  • Bruna

    Bravo pour cette innovation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.