Accueil » Aviation Générale – brèves » La DGAC coupe les ailes au coavionnage

La DGAC coupe les ailes au coavionnage

Le Syndicat national des personnels navigants techniques (USPNT), le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), la Fédération nationale de l’aviation marchande (FNAM) et la Fédération française aéronautique (FFA) ont apparemment remporté une manche, en amenant la Direction générale de l’aviation civile à classer le coavionnage dans la catégorie Transport aérien. Cela implique pour les sites internet de coavionnage d’obtenir un Certificat de transport aérien (CTA) et une licence d’exploitation. Il est évident que les trois sites visés, Wingly, Coavmi et OffWeFly, ont décidé de contre-attaquer en lançant, dans un premier temps, une pétition. Compte tenu de la complexité d’un dossier d’obtention d’un CTA, si ils en restaient là, ce serait évidemment la fin du coavionnage. Reste à savoir si les fondements juridiques de la démarche de la DGAC sont suffisamment solides dans l’hypothèse où les trois start-up porteraient l’affaire devant la Justice.

37 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Sur Facebook

Sur Twitter