Accueil » La Nouvelle-Aquitaine en pole position sur l’aéromobilité urbaine

KOPTER SH09

La Nouvelle-Aquitaine en pole position sur l’aéromobilité urbaine

Les collectivités locales de la Nouvelle-Aquitaine et les autorités européennes de l’aviation civile ont signé une lettre d'intention, chez Airbus, autour de la mobilité urbaine aérienne (Urban Air Mobility ou UAM). La région entend garder sa longueur d’avance dans le domaine du drone.

25.09.2018

La Nouvelle-Aquitaine qui est déjà un des pivots de l'Europe de l'aéronautique, se positionne résolument en pointe sur le marché émergeant des drones. © Airbus

A quelques jours de la tenue du salon européen du drone, UAV Show (10 et 11 octobre 2018) à Bordeaux-Mérignac, la Nouvelle-Aquitaine est ainsi devenue la première région en France et une des premières en Europe à intégrer l’initiative UAM, destinée à expérimenter la mobilité aérienne sur un territoire donné, la métropole bordelaise, puis vers d’autres villes de la région.

L’objectif du projet est de prendre appui sur des expériences en cours comme la livraison autonome de produits, pour ensuite imaginer par exemple le transport de touristes d’un paquebot arrimé aux quais de Bordeaux vers des zones touristiques alentours, ou de permettre le transport de biens et de personnes isolées vers des centres de santé ou des pôles économiques.

« Pour la mobilité urbaine de demain, les résultats des études menées en Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de l’initiative UAM permettront de construire l’écosystème complet nécessaire pour accueillir ces nouveaux projets de mobilité aérienne urbaine, en proposant à la fois les compétences, le support réglementaire et sécuritaire, le soutien financier, jusqu’aux lieux nécessaires pour réaliser les expérimentations » explique Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine.

La faisabilité de la mise en œuvre de ces solutions sera étudiée en étroite collaboration avec des partenaires institutionnels à l’échelle nationale telle que la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC). Parmi les autres partenaires signataires figurent les clusters AETOS et TOPOS, le pôle de compétitivité Aerospace Valley, Thales, Airbus ou encore Bordeaux Technowest et deux porteurs de projet de l’AMI régional Drone City (AirMarine et Betomorrow, 33).

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.