Accueil » L’aérodrome de Jonzac voit grand

L’aérodrome de Jonzac voit grand

Sur l’aérodrome de Jonzac-Neulles, la Communauté des communes de Haute-Saintonge achève la construction d’un bâtiment destiné à accueillir une pépinière d’entreprises dédiée à l’aéronautique.

2.06.2020

Les travaux ont pris du retard, mais la nouvelle pépinière de l'aérodrome de Jonzac a pris forme. © CC Haute-Saintonge

Le bâtiment de 1.500 m2 devait initialement être livré fin juillet 2020. Désormais, le Communauté de communes de Haute-Saintonge vise entre fin octobre et mi-novembre 2020. Il abritera, au rez-de-chaussée, un hangar de 1.036 m2 doté d’une porte de 7 m de haut, et un atelier de 300 m2. A l’étage seront aménagés bureau, salles de repos et de réunion. « Ce lieu sera avant tout un lieu d’accueil et d’accompagnement, un incubateur d’idées nouvelles. Les entreprises accueillies pourront profiter de services mutualisés et de l’accompagnement personnalisé du service Développement et Economie de la Communauté des Communes de Haute-Saintonge. », précise la Communauté de communes. Cette pépinière d’entreprises dédiée à l’aéronautique a été imaginée avec Airbus Développement.

La communauté de commues de Jonzac-Neulles souhaite accueillir une entreprise de maintenance aéronautique dans son futur ensemble. © CC Haute-Saintonge

La ville de Jonzac, propriétaire de l’aérodrome, et la Communauté de communes qui en assure la gestion, ont donc fait le pari de développer leur aérodrome qui jusque-là n’est utilisé que par l’aéro-club de Jonzac basé et les aéronefs de passage. Il s’agit d’attirer des porteurs de projets en rapport avec le développement des énergies renouvelables adaptées aux transports aériens, et avec les technologies drones. « Une partie de la fonction de l’Aéropôle sera toujours réservée à la maintenance des avions, à la formation et à l’enseignement du pilotage. »

La piste de l’aérodrome de Jonzac a été refaite récemment. © CC Haute-Saintonge

Compte tenu de son implantation géographique, l’aérodrome de Jonzac mise aussi sur le développement de l’aviation d’affaires et de l’oenotourisme. La piste vient d’être refaite. Une bretelle de sortie de piste, un taxiway et un parking avion sont à l’étude. Une nouvelle station essence (100LL et Jet-A1) pourrait être implantée au deuxième trimestre 2021.

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

11 commentaires

  • lavidurev

    Il s agit d un pari . Si l on n attire pas les mouches avec du vinaigre souhaitons leur bonne chance car quand le vin est tire, il faut le boire…

  • bernardin de Daurat de Chatelus

    oui….beau projet ou délire d’un sénateur..? et qui se moque totalement des avis de ceux qui eux payent des impôts sur place…et j’y compte des amis et qui eux estiment que c’est une folie a l’identique d’un ex premier ministre qui rêvait de voir son nom en grandes lettres sur un aéroport Nantais comme pour laisser un nom dans l’histoire a défaut de faits glorieux. Que de riches propriétaires viticulteurs aménagent une piste chez a leurs frais avec leur argent comme dans le Sauterné on peut comprendre… là il s’agit d’investissements régionaux qui auraient certainement plus utiles aux hôpitaux…on connait la suite certains comptent leurs sous d’autres les morts….

    • Morbier

      Ce n’est pas pire que de faire une pépinière d’entreprises dans une zone artisanale, c’est juste le vecteur de déplacement qui est différent. Maintenant, c’est peut-être au dessus des moyens de la communauté de communes, mais elle a peut-être obtenu des subventions de la région et autres (FEDER par exemple)

    • woodplane

      On peut espérer des qualités de visionnaires des décideurs politiques locaux pour justifier ces investissements.
      Gap-Tallard s’est développé ainsi et reste un exemple de pépinières aéronautiques, mais depuis les temps ont changé…

  • Morbier

    Intéressant,je le reconnais.

  • PlasticPlane

    L’important est qu’il y ait un bon restaurant sur la plateforme.
    Signé un pilote privé de base 🙂

    • Woodplane

      Oui mais, on n’évoque que l’oeunotourisme!
      Libourne a essayé…
      Un restaurant serait en effet un plus.
      Bonne chance aux initiateurs de ce projet.

      • Yohan

        Concernant Libourne, je préciserai que c’est plutôt la Chambre de Commerces qui a essayée et qui essaie toujours d’ailleurs. La Chambre de Commerces ne sait pas du tout comment s’y prendre pour développer la plateforme de Libourne.
        Pour seul exemple, la CCI a préféré lancer le chantier d’éclairage de la piste alors que pour le moment le poste à essence ne propose que de la 100LL (à un prix exorbitant), que le poste à essence n’est pas très bien positionné (quasiment dans le passage du taxiway principale) et qu’il n’y a pas d’automate pour payer par carte – donc nécessité de payer uniquement en liquide et espérer que la personne en charge de la pompe soit disponible…
        La plateforme de Libourne a beaucoup de potentielle mais est malheureusement mal gérée.
        En tout cas, c’est une très bonne nouvelle pour Jonzac. De beaux projets en perspective.

    • Max

      Et de l’UL 91 pour le carburant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.