Accueil » Le biplace Elixir proposé en location

Le biplace Elixir proposé en location

Elixir Aircraft qui revendique déjà 23 précommandes, lance une formule de location longue durée qui pourrait séduire les aéro-clubs notamment.

2.04.2018

Sur les 23 précommandes actuelles que revendique Elixir Aircraft, 11 émanent d'aéro-clubs, d'où l'idée de proposer le biplace Elixir en location. © Elixir Aircraft

Alors que les essais en vol de l’Elixir viennent tout juste de reprendre sur l’aéroport de la Rochelle, et que la certification est désormais visée pour fin 2018, le constructeur a mis au point une formule de location. L’idée est de simplifier la gestion comptable des aero-clubs en mettant à leur disposition un avion-école toujours disponible à un coût fixe.

Le contrat inclut toutes les charges (assurance et maintenance comprises), sauf le carburant. Lors des visites d’entretien programmé ou en cas de panne, un nouvel avion identique est mis à la disposition du client pour ne pas interrompre l’activité. Pour fonctionner, Elixir Aircraft estime que sur la base d’une trentaine d’avions loués, il devra mettre en circulation 35 appareils équipés de manière identique et fonctionner avec des avions de moins de 5 ans ou 2.000 heures. Le constructeur est en train de mettre en place, en France, un réseau d’ateliers de maintenance agréés. Sur une base de 360 heures de vol par an, soit en moyenne 30 h par mois, la location revient à 70 € par heure.

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

4 commentaires

  • Arès

    Très beau concept, dont le précurseur s’appelait ( il y a plus de 20 ans..) « Prêt-à-voler ».
    Un précurseur qui s’est empêtré dans l’édification d’un réseau national d’ateliers agréés, et heurté à la méfiance, et autres discussions interminables au sein des clubs.
    Je souhaite à Elixir Aircraft de réussir, car ce concept, s’il prend racine relancera l’activité, et confortera la viabilité des clubs..alors je croise les doigts pour eux.

  • Christophe

    Bonjour,

    Il faut saluer l’initiative d’Elixir Aircraft. Il reste à savoir si les aéroclubs vont jouer le jeu pour proposer un tarif attractif pour relancer la formation des pilotes privés.

  • Balleyguier

    Très bonne idée. Non seulement, la charge financière est moindre à l’année, surtout en cas de location saisonnière mais, en cas de pépin, le locataire peut surseoir à son projet sans traîner un boulet dans son budget.

  • DAUMONT

    Mon commentaire sur FB : Très très bonne initiative. Plus de casse-tête pour calculer le prix de l’heure de vol. Mais quel retard par rapport au monde industriel. Cela existait déjà il y a 25 ans quand je travaillai chez Mercedes Benz pour les poids lourds. Ça s’appelait « CharterWay », il me semble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.