Accueil » Le Starfighter fait une nouvelle victime

Le Starfighter fait une nouvelle victime

L'avion n'avait pas bonne réputation et ce dernier drame ne va pas aider à l'améliorer. Jessi Combs, 39 ans, pilote extrême et star de télévision aux USA, s'est tuée le 27 août en tentant d'améliorer son record de vitesse sur son véhicule baptisé "North American Eagle".

5.09.2019

Jessi Combs et l'ancien F-104 qui lui a été fatal. © North American Eagle

C’est sur ce même engin que, le 9 octobre 2014, Jessi Combs avait atteint la vitesse de 632,39 km/h lors d’une tentative menée dans le désert d’Alvord dans l’Orégon établissant ainsi un record féminin de vitesse homologué.  Une nouvelle tentative, le 7 septembre 2016, lui permettait d’atteindre 768,61 km/h puis le 5 octobre 2018, elle portait ce record à 777,68 km/h.

C’est en tentant d’améliorer cette performance, toujours dans le désert d’Alvord, que le drame est survenu, à très haute vitesse.

Le « North American Eagle » n’était autre que le F-104A-10-LO USAF 56-0763 qui avait été utilisé comme avion d’accompagnement par l’Air Force Test Center à Edwards, puis par General Electric, notamment pour les essais en vol du J79. Retiré du service et réduit à l’état d’épave, il avait été racheté en 1997, restauré et modifié en véhicule terrestre de record de vitesse.

Il était équipé d’une turbine LM-1500 (version civile à usage industriel du réacteur J79) dont la puissance avait été sensiblement augmentée, passant de 31,7 MW à 38,7 MW avec l’objectif de parvenir à dépasser les 1300 km/h, au-delà de la vitesse du son.

Les causes du drame ne sont pas encore connues mais font l’objet d’une enquête.

FrM

 

16 commentaires

  • vaunois

    je confirme que les pertes des avions Mirage 3 étaient aussi importantes que les pertes de F104. Cependant il nous semblait que les sièges éjectables de marque Martin Baker des Mirage 3 avaient plus de réussite que ceux de l’armée de l’air allemande.

  • Eric

    Bonjour.

    Je ne comprends pas pourquoi ce titre  » le Starfighter a fait une nouvelle victime « .
    Si je ne me trompe Jessi Combs ne volait pas. Elle était dans un véhicule terrestre équipé d’un réacteur. Donc rien à voir avec l’avion surnommé le faiseur de veuves qui semble t’il volait très bien avant les modifications apportées pour en faire un avion à usages multiples.

    • Frédéric Marsaly
      Frédéric Marsaly

      Comme spécifié dans l’article, ce véhicule terrestre était quand même un F-104A. Ok, il était plus tout à fait d’origine, mais son histoire s’intègre totalement dans celle du Zipper ; d’ailleurs dans son histoire du F-104 (Lela Presse, 2017) René Francillon a consacré deux pages au North American Eagle, donc lui aussi considérait que cet engin restait un Starfighter.

      Quant au terme « Faiseur de veuves », il est a relativiser puisque l’attrition du F-104 était sensiblement équivalente à celle des autres avions de l’époque, Mirage III inclu (voir le livre précédemment cité, un chapitre est consacré aux différents scandales qui ont émaillé sa carrière). C’est bien pour ça que je ne parle que d’une mauvaise réputation. Si l’avion avait été si mauvais – et il ne l’était pas – il ne serait certainement pas resté en service jusqu’au milieu des années 2000.

    • Jean-Mi

      Même si cet avion a été largement modifier pour l’équiper « de roulettes » et n’être pas sensé décoller, il n’en reste pas moins que cette cellule était bien un véritable F-104A-10-LO numéro de série USAF 56-0763 qui a un jour volé, et Jessi est morte à son bord. Le titre n’est pas si galvaudé que cela.
      D’après les photos, le fuselage ne semble même pas si fortement modifié pour ce qui concerne les formes extérieures. Dedans ça devait être autre chose.
      Peut-être qu’ils auraient du garder le siège éjectable… (sans ironie de ma part)
      Le F-104 volait en effet très bien quand il était utilisé pour ce pour quoi il avait été conçu : intercepteur = décoller sur urgence pour monter très vite très haut choper un méchant bombardier russe en étant guidé par un radar, puis revenir à la base US avec une piste longue comme ça.
      Les Belges et Allemands ont voulu les utiliser en avion tout temps, toutes altitudes, polyvalents. Les moteurs n’aimaient pas du tout, ce qui a causé de nombreux crash. La maniabilité de cet intercepteur n’était également pas du tout raccord avec ce qu’l faut pour voler bas en vol tactique….
      Erreur de casting ! Et légende de faiseur de veuves…
      Ce genre de records de vitesse est une entreprise pour laquelle le mot « risquée » n’est qu’une vaste approximation minorée.
      Cette pilote et son team savaient ce qu’ils faisaient, mais la, y’a eu une poussière dans le machin.

      • Foerster Philippe

        Que je sache, le taux d’attrition du 104 en Belgique n’était pas plus important que celui du Mirage, et son utilisation en tant quechasseur bombardier a donné satisfaction pendant de nombreuses années

  • Alex MOUTET

    Elle participait a de nombreuses émissions TV comme Mythbusters avec Adam Savage ou Les princes du tuning, c’était une personnalité attachante qui manquera a un nombreux public !
    On peut voir la vidéo de son accident sur Youtube.

  • BERNARD BACQUIÉ

    Même avec les parties que Carbet lui affuble, j’en aurais bien fait un tour… mais non, pas du F-104 !

  • michael tolini

    J’a eu l’occasion de voir voler ces chalumeaux* avec leurs embrions d’ailes sur la BA126 (Solenzara, Corse), je me demande encore comment ca pouvait voler. A noter que les bords d’attaques des ailes etaient si fins qu’il y avait des protection en plastique pour eviter que le personnnel sol se blesse en cas de contact. Par contre le bruit au decollage avait qqc de magique …

    * Les F104 en question appartenaient aux Forces aeriennes belges et allemande qui venaient s’entrainer au tir canon sur cible remorquee, la France n’a jamais eu de F104 a ma connaissance.

    • Bruno de Wouters

      Ancien pilote de la Force Aérienne Belge, je connais bien Solenzara et ai une expérience F104. Primo, je ne me souviens pas que les pilotes allemands soient venus à Solenzara. Deuzio, je ne comprends pas le terme « chalumeau » qui, en l’occurrence, me semble être péjoratif. Si vous vous demandez comment « cela » peut voler, je peux vous dire que son domaine de vol (abaques des performances) était impressionnant. Assez d’avis subjectifs !

      • Jean-Mi

        Le terme « chalumeau » n’est pas péjoratif mais affectif de la part des pilotes et des mécanos… Peut-être que ça vient plus des mécanos d’ailleurs !
        Il décrit les avions  » à réacteur  » et en particulier ceux « à post combustion » qui tirent un beau flambard derrière eux au décollage : l’image est là !
        Par oppositions aux avions d’entrainement sans PC et par opposition aux avions à hélice et moteur étoile que l’on croisait encore à l’époque du F-104 dans les armées de l’air… (genre C-119 paquet de l’armée belge pour le transport).
        Ca me rappelle les Skyraider que les américains surnommaient « les Spad » lors de la guerre du vietnam : rapport aux avions de la première guerre mondiale et donc à l’aspect antédiluvien d’un avion de guerre à hélice alors qu’on vendait à l’époque à tout le « tout réacteur – tout missile ». Mais les pilotes de jets abattus dans la jungle vénéraient au plus haut point les pilotes de Spad venu les protéger en attendant l’hélico de secours…

      • michael tolini

        Mon cher Bruno, le terme chalumeau est un terme affectueux, loin de moi l’idee de critiquer ces merveilleuses machines que je n’ai pu admirer que du sol parce que j’etais affecte a la station radar en tant qu’electronicien au nord de la base qui suivait en temps reel la cible remorquee et les chasseurs. J’ai un profond respect pour les gens comme vous qui ont eu la chance de voler sur ces machines.
        Bien amicalement
        Michael

      • bonjour,
        les premiers etaient equipes de siege ejectable C2, qui ont ete remplace par les MB en 1965 je crois et homologues Hoehe 0 geschwindigkeit 0, c’est a dire que pratiquement utilisables ( a l’arret) contrairement au C2 qui avait besoin d’altitude, et une certaine vitesse, et ou le pilote risquait d’etre percute par son siege apres ejection
        🤨

  • Francois

    Rien à voir avec un avion si ce n’est la cellule…. Et rien à voir avec les précédents crashs, qui eux, s’étaient produit à bord d’un avion !

    Un titre putaklik !

    • Bruno de Wouters

      Tout à fait d’accord. ABSOLUMENT rien à voir avec l’avions F104. Ces comparaisons suggestives de commentaires simplistes et autres ragots ne sont pas de bon goût.

  • Carbet

    Bonjour à tous
    Il est écrit : Les causes du drame ne sont pas encore connues …… Si malheureusement , certainement un décollage suivi d’un atterrissage incontrôlé . Comme cela c’est passé pour d’autre engins terrestres du même genre dépassant la vitesse de décollage et n’ayant pas d’ailes et surtout pas de surfaces de contrôle . Paix à son âmes , elle avait des couilles !

    Salutations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.