Accueil » L’unique aile volante Northrop N9M s’est écrasée

L’unique aile volante Northrop N9M s’est écrasée

Restaurée en 1996, la N9M était une des vedettes de Chino © CindyM

Le 22 avril 2019, lors d'un vol d'entraînement, l'aile volante Northrop N9M du Plane of Fame Museum s'est écrasée causant la perte de cet exemplaire unique et de son pilote.

En 1943, quatre N9M furent construites pour permettre à Jack Northrop de poursuivre ses études des ailes volantes et défricher le domaine de vol de ces appareils si particuliers. Il s’agissait de versions réduites, d’une envergure de 18 mètres et disposant de deux moteurs propulsifs de 300 hp, des futurs B-35 et B-49 destinés à l’USAF. Lorsque les programmes de ces bombardiers furent annulés en 1950, une seule N9M fut conservée.

Elle fut restaurée par le Plane of Fame à partir...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

3 commentaires

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Faut rappeler que les ailes volantes de ce type (idem pour les Horten) peuvent devenir incontrôlables en certaines circonstances, il y a eu de nombreux crash et ça explique l’abandon de cette configuration jusqu’à ce que les avancées techniques permettent d’éviter les pertes de contrôle (commandes électriques) sur le Northrop B2…Le seul type d’aile volante réellement sûr étaient les Fauvel (aile droite, à profil autostable+ dérives verticales), mais ces profils autostables ne sont pas adaptés aux vitesses élevées, les Fauvel n’ont donc quasiment été utilisées que sur planeurs et motoplaneurs , qui ont eu pas mal de succès dans les années 60, y compris en Allemagne. Il reste quelques rares machines en construction neuve, principalement en amateur (Fauvel AV361 dont on trouve les plans chez Falconar Avia) , motoplaneur ulm Choucas, planeurs américains hautes performances Marske…

    Répondre
  • par Francois Eymard

    Encore un bijou qui disparaît, emportant un pilote dans le brasier funéraire. Les deux pertes sont immenses.

    Répondre
  • Très triste en effet, je ne pensais pas « cela » possible, mais c’est arrivé, et ça m’a tiré un cri de désespoir quand j’ai découvert ça.
    L’une des mascotes de Chino s’en va.
    Mais il fallait que cette aile volante vole, car la garder au fond d’un hangar est encore pire que de ne plus savoir comment elle vole, de ne plus montrer par la pratique ce qu’est une aile volante, quel son elle fait… J’ai du mal à croire en voyant les photos de celle aile sorti d’un Marvell comics qu’elle avait 75 ans, et qu’elle était bien réelle sous ses aspects futuristes !
    Mes pensées au pilote dont c’était la fierté d’entretenir et de faire voler cette aile.
    La N-1M est désormais la seule de son espèce…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.