Accueil » L’unique aile volante Northrop N9M s’est écrasée

L’unique aile volante Northrop N9M s’est écrasée

Le 22 avril 2019, lors d'un vol d'entraînement, l'aile volante Northrop N9M du Plane of Fame Museum s'est écrasée causant la perte de cet exemplaire unique et de son pilote.

25.04.2019

Restaurée en 1996, la N9M était une des vedettes de Chino © CindyM

En 1943, quatre N9M furent construites pour permettre à Jack Northrop de poursuivre ses études des ailes volantes et défricher le domaine de vol de ces appareils si particuliers. Il s’agissait de versions réduites, d’une envergure de 18 mètres et disposant de deux moteurs propulsifs de 300 hp, des futurs B-35 et B-49 destinés à l’USAF. Lorsque les programmes de ces bombardiers furent annulés en 1950, une seule N9M fut conservée.

Elle fut restaurée par le Plane of Fame à partir de 1981 et son nouveau premier vol se déroula en 1996. Immatriculée N9MB elle était régulièrement présentée en vol depuis et devait participer au prochain Airshow de Chino prévu pour les 4 et 5 mai prochains.

Elle est tombée sur le terrain d’un centre pénitencier de Norco à environ 8 km au sud-est de son point de départ. Son pilote, David Vopat, 52 ans, pilote de ligne et d’avions de collection, qui volait régulièrement sur cet appareil emblématique, a été tué.

Exemplaire unique et historique que le musée présentait, à juste titre, comme l’ancêtre du bombardier furtif B-2, la N9M a été entièrement détruite et ses restes ont ensuite brûlé. Le NTSB et la FAA ont diligenté leurs enquêteurs mais aucune explication pour cet accident n’a encore été avancée.

Ce drame, qui n’a heureusement pas fait d’autres victimes, est un nouveau coup cruel porté au patrimoine aéronautique.

Frédéric Marsaly

 

A propos de Frédéric Marsaly

chez Aerobuzz.fr
Frédéric Marsaly, passionné par l'aviation et son histoire, a collaboré à de nombreux média, presse écrite, en ligne et même télévision. Il a également publié une douzaine d'ouvrages portant autant sur l'aviation militaire que civile. Frédéric Marsaly est aussi le cofondateur et le rédacteur en chef-adjoint du site L'Aérobibliothèque.

2 commentaires

  • Francois Eymard

    Encore un bijou qui disparaît, emportant un pilote dans le brasier funéraire. Les deux pertes sont immenses.

  • Jean-Mi

    Très triste en effet, je ne pensais pas « cela » possible, mais c’est arrivé, et ça m’a tiré un cri de désespoir quand j’ai découvert ça.
    L’une des mascotes de Chino s’en va.
    Mais il fallait que cette aile volante vole, car la garder au fond d’un hangar est encore pire que de ne plus savoir comment elle vole, de ne plus montrer par la pratique ce qu’est une aile volante, quel son elle fait… J’ai du mal à croire en voyant les photos de celle aile sorti d’un Marvell comics qu’elle avait 75 ans, et qu’elle était bien réelle sous ses aspects futuristes !
    Mes pensées au pilote dont c’était la fierté d’entretenir et de faire voler cette aile.
    La N-1M est désormais la seule de son espèce…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.