Accueil » Nouvelle réglementation pour l’utilisation des EFB en vol

Nouvelle réglementation pour l’utilisation des EFB en vol

Depuis le 9 juillet 2019, une nouvelle réglementation Européenne encadrant l'utilisation de ces aides au pilotage dans le cockpit est entrée en vigueur.

22.07.2019

Pour aider à la compréhension de ces textes réglementaires parfois très opaques, l'IAOPA-Europe a présenté un guide de bonnes pratiques pour utiliser une tablette tactile dans un cockpit. © Garmin

Pour l’EASA, la nouvelle réglementation s’applique aux « Electronic Flight Bags » (EFB), autrement dit les classiques tablettes numériques de plus en plus présentes dans les cockpits pour les vols non commerciaux. Cette nouvelle réglementation différencie d’abord les aéronefs « complexes » des aéronefs « non complexes« .

Pour ces premiers, le nouveau texte impose des règles relativement étendues mais exigent, en particulier, la mise en place de procédures d’utilisation dans le manuel de l’exploitant de l’appareil pour les EFB utilisés. En ce qui concerne les règles pour les appareils légers de l’aviation générale, elles sont moins formelles et peuvent être résumées comme ce que le bon sens dicterait. Il est par exemple indiqué que dans le cas d’une tablette numérique, elle doit solidement être montée de sorte qu’elle reste en place même dans les turbulences les plus sévères ou encore que la tablette ne couvre pas les instruments importants. JFB

Guide de bonnes pratiques de l’IAOPA

8 commentaires

  • Sabine

    Pour avoir l occasion de faire régulièrement des vols de prorogation avec des pilotes du club , l’utilisation de la tablette est permise. Je peux vous assurer que tablette ou pas tablette , si un pilote est  » bon » il l est avec ou sans tablette ! ( et hélas l’inverse est tout aussi vrai !! ).

  • JEAN-PIERRE FICHELLE

    Je la fixe sur la verrière dans l’axe de la bouche d’aération du DR 400 et sur la prise 12 v.
    Jamais le moindre souci de chaleur ou de capacité de la batterie.
    JPF

  • Jean-Claude

    La tablette permet de préparer correctement les vols avec toutes les données de cartographie à jour, Notam, Sup AIP et MTO. C’est super.
    Attention en charge avec le soleil, l’IPAD se met rapidement en sécurité de température. Obligé de le mettre un instant devant la ventilation pour retrouver le fonctionnement.
    Il faut choisir un support aéré permettant la circulation de l’air par convection et fixé sur le tableau de bord, si possible à l’ombre du soleil

    • woodplane

      Je plie correctement ma carte papier, elle ne se décharge pas ni ne s’éteint au soleil, aucun reflet et aucune réglementation EASA pour m’imposer la manière de m’en servir.
      De plus, elle est recyclable et ne risque pas d’exploser en vol!…
      Bon, il faut bien que les salariés de l’EASA s’occupent!
      A quand une « qualification tablette » et un contrôle de mise à jour par les autorités?

      • Tonton Volant

        J’approuve entièrement ! Et de plus, la carte papier n’a pas besoin de réglages complexes qui accaparent l’attention — surtout si l’on a préparé son vol chez soi avant — et on n’y laisse pas de traces de doigts … :-))

  • varon

    je fixe ma tablette sur une cuisse à l’aide d’une sangle, comme la planchette. je vole ainsi en toute sécurité .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.