Accueil » Premier procès dans l’affaire Sala

Premier procès dans l’affaire Sala

Presque deux ans après la disparition du footballeur argentin et de son pilote dans la Manche, après les enquêtes techniques, est arrivé le temps judiciaire. Les mises en accusation ont débuté et c’est un pilote, David Henderson, dans la tourmente depuis un an, qui va se retrouver face à un juge.

19.10.2020

Le PA-46 impliqué dans l'accident du 21 janvier 2019. © A. Wilson

Déjà présenté devant un tribunal de Cardiff, le 28 septembre 2020, où il a nié les charges présentées contre lui par la Civil Aviation Authority (CAA), David Henderson doit revenir le 26 octobre 2020 devant la Crown Court. Il est accusé, par son imprudence et sa négligence, d'avoir eu un rôle essentiel dans la mort d’Emiliano Sala et de David Ibbotson.

Henderson, dont les liens avec le propriétaire de l’avion doivent être précisés, aurait dû être le pilote en...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

11 commentaires

  • Aff le loup

    Le mercenariat existe plus qu’à son tour en aviation…C’est une activité qui permet d’occulter derriervle plafond nuageux beaucoup trop de choses…On a en a jugé avec Air Cocaïne…

    • Fbs

      D’abord l’affaire air cocaine est un pur scandale parce que les pilotes qui ne sont aucunement impliqués dans le fait que des valises de schnouf aient passé la douane ont été condamnés. Ce devrait être les douaniers de l’aéroport les seuls responsables, ainsi et surtout les propriétaires des valises. Ne mélangeons pas tout
      Du reste ci on suit la logique de cette condamnation, il va falloir embastiller tous les cdb d’Air France qui ont fait la ligne vers la Colombie et ont aussi transporté je ne sais combien de valises et de mules…

      • Aff le loup

        C’est vous qui le dites ! Rappel : saisie de 26 valises, soit 700 kg de cocaïne, dans un avion d’affaires Falcon 50 transportant deux passagers. Quatre citoyens français, les deux passagers et les deux pilotes ex militaires de l’appareil ont été impliqués…

        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Affaire_Air_Cocaïne

        Un avion d’affaires n’est pas un gros porteur intercontinental et transocéanique embarquant 500 pax et leurs bagages…Quand sur ce type d’activité, on n’a pas de regard critique en embarquant 2 individus accompagnés de 26 valises, on a effectivement besoin d’aller chez l’ophtalmo !

        Avion d’affaires le bien nommé c’est l’affaire Air Cocaïne…
        Ne prenez pas les gens pour des perdreaux de l’année svp…tout le monde imagine bien comment fonctionne ce secteur d’activite aéro avec les passe droits inhérents aux activités secrètes d’Etat qui dérivent en activités frauduleuses de particuliers…avec ce type d’appareils , ce type d’individus confinant au mercenariat et ce type d’aérodromes ! Explorez un instant Flightradar, vous aurez vite trouvé des choses étonnantes (durant le confinement c’était d’une facilité dérisoire…j’ai même suivi des vols militaires disons assez stratégiques (indicatifs COCA, VALTN, ) pour ne pas être portés à la connaissance du public ! ) pour peu que vous ayez la culture qui va bien !

      • Jean Baptiste Berger

        @aff le loup
        Donc, d’après vous, tout pilote qui a eu le malheur de transporter des pax. louches (ce n’est pas écrit sur leur gueule, contrairement à vos affirmations gratuites) doit forcément aller en prison avec eux, surtout si les autorités locales sont elles-mêmes impliquées dans les combines des dits passagers (dans le cas que vous citez, même en Republique Dominicaine les chefs des policiers qui ont monté ce coup foireux en exhibant de la drogue qu’ils avaient déjà saisie des mois au paravant sont aujourd’hui en prison pour….trafic de drogue, justement….).
        Fbs a raison, on est quelques milliers, dans la profession, à l’avoir échappé belle, chance qu’on a eue que nos pax se soient fait « piquer » ailleurs qu’à l’aéroport.
        Heureusement pour nous, parceque sinon il y a des gens comme vous , qui ne connaissent pas la règlementation propre aux attributions des commandants d’aéronefs, qui nous auraient défendus sur la base de ce qu’ils ont lu dans le journal…..

      • Aff le loup

        Ah ah ! je m’étais benoitement laissé bercer par cette proclamation :  » Le commandant de bord est seul maitre à bord de son appareil…après Dieu ».
        On m’aurait menti ?

        Et notre justice provenço française alors ?
        « Le 5 avril 2019, les deux pilotes sont reconnus coupables et condamnés à 6 ans de prison pour participation à un trafic international de cocaïne en bande organisée par la cour d’assises spéciale d’Aix-en-Provence. Les sept autres accusés du procès « Air Cocaïne » ont été condamnés à des peines allant jusqu’à 18 ans de prison. »

        Vous galéjez les amis !

      • Jean Baptiste Berger

        @Aff le loup
        Eh bien non, Dieu a ses limites par rapport au droit aérien.
        Le CdB, qui peut virer qui il veut de son avion au titre de la sécurité et de la salubrité à bord n’a, paradoxalement, pas le droit de police ; ça veut dire qu’il ne peut même pas imposer à un passager d’ouvrir sa serviette de voyage, même s’il suspecte qu’il y a une bombe dedans (bon, là, il serait c.. de respecter la loi, mais c’est juste pour expliquer..)
        S’il veut le faire, il demande, au sol, que la force publique s’en occupe.
        Alors que votre compagnie, votre employeur, vous demande de transporter un, cinquante ou 472 passagers, votre rôle (droits/devoirs/responsabilités) est de procéder de la sorte, et si vous virez votre seul pax en aviation d’affaire…..eh bien il faut commencer à chercher un autre job !
        C’est ça la réalité de ceux qui en vivent, pas les racontars des commentateurs de bistrot.(…Et je m’y inscris avec vous sur ce blog).
        Pour ce qui est de la justice Française, et pour m’être intéressé à l’affaire, sachez que l’instruction Marseillaise s’apparente plus à l’affaire d’Outreau, où l’entêtement et l’orgueil d’un petit juge (intouchable, dans notre merveilleux système) a provoqué une énorme erreur judiciaire que le ministère correspondant a tout fait pour ne pas admettre pour ne pas désavouer la corporation.
        Dans le cas provençal que vous évoquez, le « jury spécial » que vous évoquez l’était justement en cela qu’il n’était composé que de magistrats, donc pour l’impartialité, surtout face aux avocats brillants qui ont pourtant démonté point par point tous les chefs d’accusation contre les pilotes, il ne restait que « l’intime conviction » pour ne pas couvrir de ridicule la magistrate qui a vu dans cette affaire hypermédiatisée l’occasion de se faire un nom (plus difficile à obtenir « à la loyale » (jury populaire).)
        L’affaire étant en appel, il m’est difficile d’en dire plus (ce que j’ai écrit l’a déjà été dans les médias).
        Si vous vous intéressez à l’actualité, demandez-vous pourquoi la récente nomination d’un avocat comme garde des sceaux est si bien accueillie dans le milieu des juges jusqu’ici incontrôlés (même si, bien sûr, il en existe heureusement beaucoup qui font leur métier sans abuser de cette impunité corporatiste).
        Si le droit aérien avait été appliqué strictement, c’est à dire si la France avait respecté et fait respecter les conventions qu’elle a signées en la matière, ces deux pilotes ne seraient pas resté plus de deux jours captifs en RD et n’auraient jamais été inquiétés en France.
        Il y a des exemples de pilotes de ligne traficants, on a prouvé qu’ils transportaient eux-même de la drogue, et qu’ils s’étaient enrichis en le faisant. Ce sont des criminels qui méritent juste mon mépris et celui de leur corporation.
        Dans le cas que vous évoquez c’est au contraire toute la corporation qui aurait dû se mobiliser pour les défendre, il en allait de la sécurité de chacun pour exercer sereinement son métier. Mais le courage collectif, même chez les pilotes…..😭

      • PlasticPlane

        Vrai que le bons sens paysan de quelqu’un qui, comme moi, ne connait rien à la réglementation du transport de passagers invite à penser que 2 passagers avec 26 valises pour 700 kg dans un espace où les stupéfiants volent bas, ça interpelle. On peut également penser que le choix entre un autre job et la prison mérite qu’on y réfléchisse.
        Bon, comme d’hab, chacun son avis et les bagages seront bien transportés, mais tout ça ne ramènera pas à la vie ce pauvre Sala et son pilote.

      • Jean Baptiste Berger

        @plasticplane
        Et donc votre bon sens paysan à vous (comme celui d’Aff le loup, d’ailleurs) vous permet d’être d’accord sans plus de réserve avec un juge ambitieux quand il colle six ans de prison à deux pilotes de ligne pour ne pas avoir dénoncé un trafic POTENTIEL* sur la base du SOUPCON qu’ils AURAIENT DU avoir sur les passagers qu’on leur a demandé de transporter!
        Effectivement, là on est dans le bon sens et la mesure….
        *potentiel ; parce qu’à par la « farce organisée » par de véritables traficants, bien qu’au pouvoir (et maintenant en prison….) en Republique Dominicaine, le procès Français (3 mois, quand même) n’a pas pu mettre en évidence le moindre gramme de drogue .

        Pour info, je soupçonne fortement des dizaines de polititiens de haut rang (dont au moins deux présidents et deux premiers ministres) d’être des escrocs .
        Je fais quoi ?
        Je vais au commissariat du coin (je profite d’une période où il n’est pas attaqué par des feux d’artifice) et je déclare mes « soupçons » ?
        Ou alors je change de pays ?
        Je constate que beaucoup de ceux, ici, qui me jugent trop radical quand je dénonce des organisations (écologistes ou autres) lorsqu’elles veulent me priver de mes libertés fondamentales ne sont pas tellement plus souples lorsqu’il s’agit de se joindre à la meute populaire pour condamner sans le moindre discernement des hommes qu’ils ne connaissent pas et sur la base de conclusions judiciaires qui ne reposent essentiellement, s’ils avaient suivi l’histoire, que sur deux réalités :
        -La drogue, c’est mal, donc les punitions doivent être sévères.
        -un quarteron de petits juges de province s’est « offert » Dupont-Moretti dans le cadre d’un procès où ils étaient les seuls jurés, et au mépris de l’innocence des accusés dont ils ont brisé les vies.
        Je maintiens comme Fbs que ce jugement est un scandale parce que j’aurais pu être l’un d’entre eux, rien qu’en faisant mon boulot.

  • « grey charters » est une formule bien pudique : une réglementation a été mise en place pour éviter de tels montages, et elle a été enfreinte, en toute connaissance de cause.
    Quand la sécurité est en jeu, le respect des règles est un préalable, pas une option.
    Bonne journée

  • Desblé jean-françois

    Il est temps que cette affaire soit enfin règle et que Emilio répose en paix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.